AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 146 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : La Tuque , le 02/08/1914
Mort(e) à : Saint-Pierre de-l'île-d'Orléans , le 08/08/1988
Biographie :

Félix Leclerc est un auteur-compositeur-interprète, un chansonnier, un poète, un écrivain, un acteur québécois.

Il commence des études à l'Université d'Ottawa, mais est obligé de les arrêter en raison de la crise économique des années 1930.

Félix Leclerc occupe divers petits emplois avant de devenir animateur radiophonique à Québec de 1934 à 1937. En 1937, il écrit des scénarios pour le compte de Radio-Canada à Trois-Rivières, développant des pièces dramatiques à la radio, comme Je me souviens. Il y chante ses premières chansons. Il joue aussi dans les feuilletons radiophoniques Rue Principale, Vie de famille et Un homme et son péché. Il publie bon nombre de ses scénarios et fonde une compagnie théâtrale qui présente ses pièces à travers le Québec.

En 1950, il est découvert par l'imprésario parisien Jacques Canetti qui l'invite à chanter en France où il obtient beaucoup de succès. Il se produit au théâtre l'ABC à Paris. Il signe ensuite un contrat d'enregistrement de disques avec la marque Polydor. Il revient au Québec en 1953.

Il continue à donner des spectacles, entre autres dans les cabarets montréalais où on l'entendra au Café Continental au début des années 1950. Il est aussi présentateur dans le cadre de différentes émissions télévisées culturelles, dont l'une sur les légendes du Québec pour Radio-Canada.

Le 13 août 1974, il participe, avec Gilles Vigneault et Robert Charlebois, au spectacle de la Superfrancofête sur les plaines d'Abraham à Québec devant plus de 100 000 spectateurs. Cette prestation est immortalisée sur l’album J’ai vu le loup, le renard, le lion.

En 1978, il prépare Le petit livre bleu de Félix ou Le nouveau calepin du même flâneur et Rêves à vendre, deux recueils de pensées, maximes et courts récits dans la même veine que Le calepin d’un flâneur publié en 1961.

Félix Leclerc a été l’instigateur de la tradition des chansonniers québécois. Il fut aussi une voix puissante du nationalisme québécois.

Il est le père du réalisateur Francis Leclerc.
+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (181) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Présentation du livre-disque «Le petit ours gris de la Mauricie», un conte de Félix Leclerc. Entrevue avec Edgar Bori, qui pour l'occasion a composé et interprété 10 magnifiques chansons qui accompagnent le conte. La vidéo inclut des extraits musicaux et des illustrations du livre-disque. Présentation du livre-disque (sortie le 5 novembre 2013) LIVRE À moi le froid, je n'ai pas peur! Dans la grande forêt de la Mauricie, un petit ours gris ignore les conseils de ses parents et choisit de passer l'hiver loin de sa tanière. Libre, il chante et danse avec les oiseaux, les renards et les chevreuils. Mais le printemps est bien loin... Un conte de Félix Leclerc qui rend hommage à son pays de neige. DISQUE Edgar Bori assure la narration du conte et met en musique, à travers 10 chansons drôles et poétiques, les aventures du petit ours gris. Avec tendresse et bonne humeur, il fait rêver notre héros sur des airs circassiens, traditionnels et jazz. Au rythme des dodos et des saisons, petit ourson deviendra grand !
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (150) Voir plus Ajouter une citation
Félix Leclerc
babounette   13 décembre 2013
Félix Leclerc
Les paroles de la chanson "Le p'tit bonheur" de Félix Leclerc :

C’était un petit bonheur

Que j’avais ramassé

Il était tout en pleurs

Sur le bord d’un fossé

Quand il m’a vu passer

Il s’est mis à crier:

"Monsieur, ramassez-moi

Chez vous amenez-moi".

Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade

Si vous n’me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade !

Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure

Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture".



2.

J’ai pris le p’tit bonheur

L’ai mis sous mes haillons

J’ai dit: " Faut pas qu’il meure,

Viens-t’en dans ma maison".

Alors le p’tit bonheur

A fait sa guérison

Sur le bord de mon coeur

Y avait une chanson.

Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut oublié;

Ma vie de désoeuvré, j’avais dégoût d’la r’commencer,

Quand il pleuvait dehors ou qu’mes amis m’faisaient des peines,

J’prenais mon p’tit bonheur et j’lui disais: "C’est toi ma reine".



3.Mon bonheur a fleuri,

Il a fait des bourgeons.

C’était le paradis,

Ça s’voyait sur mon front.

Or un matin joli

Que j’sifflais ce refrain,

Mon bonheur est parti

Sans me donner la main.

J’eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes,

Lui montrer le grand trou qu’il me faisait au fond du coeur,

Il s’en allait toujours, la tête haute, sans joie, sans haine,

Comme s’il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.



4.

J’ai bien pensé mourir

De chagrin et d’ennui,

J’avais cessé de rire

C’était toujours la nuit.

Il me restait l’oubli,

Il me restait l’mépris,

Enfin que j’me suis dit:

"Il me reste la vie".

J’ai repris mon bâton, mes deuils, mes peines et mes guenilles,

Et je bats la semelle dans des pays de malheureux.

Aujourd’hui quand je vois une fontaine ou une fille,

Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux...(Bis).



que l'on peut écouter sur youtube!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Félix Leclerc
gouelan   04 janvier 2015
Félix Leclerc
Le p'tit bonheur



C’était un p'tit bonheur

Que j’avais ramassé

Il était tout en pleurs

Sur le bord d’un fossé

Quand il m’a vu passer

Il s’est mis à crier:

"Monsieur, ramassez-moi

Chez vous amenez-moi".

Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade

Si vous n’me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade !

Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure

Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture".



2.

J’ai pris le p’tit bonheur

L’ai mis sous mes haillons

J’ai dit: " Faut pas qu’il meure,

Viens-t’en dans ma maison".

Alors le p’tit bonheur

A fait sa guérison

Sur le bord de mon coeur

Y avait une chanson.

Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut oublié;

Ma vie de désoeuvré, j’avais dégoût d’la r’commencer,

Quand il pleuvait dehors ou qu’mes amis m’faisaient des peines,

J’prenais mon p’tit bonheur et j’lui disais: "C’est toi ma reine".





3.Mon bonheur a fleuri,

Il a fait des bourgeons.

C’était le paradis,

Ça s’voyait sur mon front.

Or un matin joli

Que j’sifflais ce refrain,

Mon bonheur est parti

Sans me donner la main.

J’eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes,

Lui montrer le grand trou qu’il me faisait au fond du coeur,

Il s’en allait toujours, la tête haute, sans joie, sans haine,

Comme s’il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.



4.

J’ai bien pensé mourir

De chagrin et d’ennui,

J’avais cessé de rire

C’était toujours la nuit.

Il me restait l’oubli,

Il me restait l’mépris,

Enfin que j’me suis dit:

"Il me reste la vie".

J’ai repris mon bâton, mes deuils, mes peines et mes guenilles,

Et je bats la semelle dans des pays de malheureux.

Aujourd’hui quand je vois une fontaine ou une fille,

Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux...(Bis).

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Félix Leclerc
MORORA   10 septembre 2016
Félix Leclerc
“Tomber a été inventé pour se relever. Malheur à ceux qui ne tombent jamais.”
Commenter  J’apprécie          331
MORORA   28 septembre 2016
Le calepin d'un flâneur de Félix Leclerc
"L' amour se passe de cadeaux, mais pas de présence."
Commenter  J’apprécie          270
Félix Leclerc
Ziliz   12 janvier 2019
Félix Leclerc
Un piano doit être un ami, c'est-à-dire un confident qui essuie nos rages.



• Musiktips, 12/01/2019
Commenter  J’apprécie          262
Sachenka   15 décembre 2017
Pieds nus dans l'aube de Félix Leclerc
Lentement, discrètement, papa nous préparait un héritage : il nous glissait ce qui est mieux que l'argent : du courage, des provisions de courage pour l'avenir, car lui savait que dans le détour, après l'enfance, une bête nouvelle et compliquée, tapie hypocritement, fait le guet... Bien assez tôt, ce devait être notre tour d'entrer dans cette gueule!
Commenter  J’apprécie          230
Félix Leclerc
Caliban   02 janvier 2018
Félix Leclerc
Ce n"est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes .
Commenter  J’apprécie          241
Sachenka   17 décembre 2017
Pieds nus dans l'aube de Félix Leclerc
- La ville? C'est le peuple rassemblé autour des usines. C'est l'entassement des maisons collées comme un jeu de cartes. C'est la terre qui est cachée sous l'asphalte et qui se montre le bout du nez à la hâte dans les parcs et les avenues. Où les arbres ont des bras en écharpe, des estomacs de ciment, des poumons artificiels, c'est là. La ville... des gens qui vont à droite, d'autres à gauche. Ceux qui vont à droite ne connaissent pas ceux qui vont à gauche. Pourtant ce n'est pas à cause de l'obscurité que les gens ne se connaissent pas, parce que des soleils de toutes couleurs pleuvent dans les rues, c'est à cause de... je ne sais pas. La ville, c'est la bouche fermée, l'oeil aux aguets ; c'est "je te donne ceci pour cela, fais vite et sans rire". La ville, c'est l'attente, pour la cloche, la sonnerie, le sifflet qui te dit : "Lève-toi, viens là, puis fais ceci, va dîner ; c'est tout, bonsoir." Et ça recommence interminablement. La ville, c'est un immense cri que personne n'entend ; c'est un lourd silence roulant des bruits insupportables. La ville, c'est le royaume des grimaces et des masques. Roule! Des grands sourires cachent des enfers et les laideurs peuvent détrôner les rois. La ville, c'est... des milliers de mains tendues par en haut qui prient. Des milliers de muscles qui travaillent. Des bribes d'angélus perdues dan ile rire des cabarets. Des millions de mâchoires fermées qui souffrent. C'est un bruit de ferraille, la vapeur pourrie qui sort des caves et sent mauvais. Des yeux avec du sang et des hommes cachés qui ont du génie, s'enferment, digèrent les malheurs et font des chefs-d'oeuvre... C'est la vallée des larmes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Sachenka   12 décembre 2017
Pieds nus dans l'aube de Félix Leclerc
Les yeux de dix frères et soeurs à aimer, n'est-ce pas quelque chose? Pour jouer : de la santé et des jeux plein les bras ; en plus, comme les seigneurs, une montagne à nous pour glisser, des chiens avec de vrais attelages sur un vrai traineau, une vache, de vrais chevaux et cette vallée de noisettes, de glands, de framboisiers, sans clôtures, ni affiches, ni gardiens et la Saint-Maurice au milieu... Les fils de roi ne devaient pas en avoir tant que cela.
Commenter  J’apprécie          200
Sachenka   18 février 2019
Adagio de Félix Leclerc
- La vie est si courte, on devrait s'aimer.
Commenter  J’apprécie          210
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
157 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..