AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.3 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bergues , le 7/11/1913
Mort(e) à : Monoblet , le 18/09/1996
Biographie :

Fernand Deligny, né le 7 novembre 1913 à Bergues (Nord) et mort le 18 septembre 1996 à Monoblet (Gard), est un éducateur français, une des références majeures de l'éducation spécialisée. L’histoire n’a pas encore décidé si elle retiendrait F. Deligny comme écrivain, cinéaste, éducateur ou antipsychiatre. Il a commencé à travailler avec des enfants à problèmes « sociaux ». Il a écrit alors quelques livres qui font encore parler d'eux aujourd'hui : Graine de crapule, Les vagabonds efficaces. Dans les années 1960, il a travaillé à la Clinique de La Borde et c'est de là qu'il est parti pour les Cévennes à Monoblet, vivre avec des jeunes autistes. C'est auprès d'eux qu'il commence à parler des lignes d'erre, ces circulations de ces jeunes dans leur espace de vie et des chevêtres, ces nœuds par lesquels passent sans cesse les autistes. Il a collaboré, notamment avec le centre créé par Maud Mannoni à Bonneuil.
Fernand Deligny et Maud Mannoni, par leurs démarches initiatrices des premiers Lieux de vie, vont devenir des références emblématiques pour l'ensemble du mouvement des Lieux de Vie et d'Accueil.
Il est l'auteur de nombreux livres et a fait l'objet de plusieurs films (notamment Le moindre geste dont il est coréalisateur avec Josée Manenti). Il a été très influencé par le psychologue Henri Wallon.
Fernand Deligny a été lu de près, en dehors du milieu éducatif, notamment par Gilles Deleuze.
Fernand Deligny est né de Camille Deligny et Louise Laqueux. Après le décès de son père pendant la Première Guerre mondiale, Fernand réside à Bergerac, puis près de Lille. Après des études secondaires et un baccalauréat de Philosophie, il entre en khâgne. Abandonnant la khâgne en deuxième année, il suit les cours de psychologie et philosophie de l'université.C'est à cette époque (1934) qu'il découvre l'asile d'Armentières. Il effectue ensuite son service militaire et devient instituteur à Paris en 1936. En 1938, il épouse Jo Saleil, fille d'instituteur. Il est nommé ensuite instituteur spécialisé à l'hôpital psychiatrique d'Armentières.
En 1943, il devient conseiller technique de l’ARSEA (Association Régionale de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence). Il participe à l'ouverture d'un foyer contre la délinquance à Lille. En 1946, il est nommé délégué départemental de Travail et Culture. En 1948, il est détaché, grâce à Henri Wallon, à son laboratoire de psychobiologie de l’enfant à Paris. C'est ici qu'auront lieu les réunions de création de La Grande Cordée.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dominique Lin invité du journal sur France 3, Les Silences de Bosco .
Mélanie Frey reçoit Dominique Lin au journal de France 3 Provence-Alpes le 22 mars 2016 pour son dernier roman : Les Silences de Bosco, paru chez Elan Sud. 1970, à Saint-Jean du Gard, deux enfants se promènent sur les rives du Gardon? Léon, dix ans, veille sur son frère, Bosco, quatorze ans. L?amour d?une mère, le déni d?un père? Pour éviter l?éclatement de la famille, une décision devra être prise qui ne sera pas du goût de Léon. de retour dans les Cévennes, avec cette ode à la nature, l?auteur nous fait découvrir un regard d?enfant sur les liens familiaux, un amour fraternel qui transcende les mots. Avec ce cinquième roman, Dominique LIN aborde le monde de l?autisme qu?il a côtoyé pendant une dizaine d?années dans la tentative « hors les murs » menée par Fernand Deligny. Lire les premières pages en ligne ici : http://elansud.com/boutique/hors-collections/54-les-silences-de-bosco.html

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
fannoche   21 août 2010
Graine de crapule de Fernand Deligny
T’interdire de punir t’obligera à les occuper.

Dis-toi bien que l’éducation commencera le jour où l’atmosphère sera complètement débarrassée du moindre miasme de « sanction ».

Et les plus difficiles à désinfecter seront peut-être les enfants.
Commenter  J’apprécie          150
fannoche   21 août 2010
Graine de crapule de Fernand Deligny
Lorsque tout marche bien, il est temps d'entreprendre autre chose.
Commenter  J’apprécie          140
kristolikid   03 mai 2013
Graine de crapule de Fernand Deligny
Une nation qui tolère les quartiers de taudis, les égoûts à ciel ouvert, les classes surpeuplées, et qui ose châtier les jeunes délinquants, me fait penser à cette vieille ivrognesse qui vomissait sur ses gosses à longueur de semaine et giflait le plus petit, par hasard, un dimanche, parce qu'il avait bavé sur son tablier.
Commenter  J’apprécie          100
kathy   06 juillet 2011
Graine de crapule suivi de "Les Vagabonds efficaces" de Fernand Deligny
Construire un château fort.

Travail d'esclave ou jeu merveilleux ?

Tout est dans la manière.
Commenter  J’apprécie          110
Valleerie   09 octobre 2017
Graine de crapule de Fernand Deligny
N'oublie jamais de regarder si celui qui refuse de marcher n'a pas un clou dans sa chaussure.
Commenter  J’apprécie          100
Fernand Deligny
fannoche   21 août 2010
Fernand Deligny
T’interdire de punir t’obligera à les occuper.

Dis-toi bien que l’éducation commencera le jour où l’atmosphère sera complètement débarrassée du moindre miasme de « sanction ».

Et les plus difficiles à désinfecter seront peut-être les enfants.
Commenter  J’apprécie          80
kathy   06 juillet 2011
Graine de crapule suivi de "Les Vagabonds efficaces" de Fernand Deligny
Hugo à son arrivée, se montre poli, prévenant et honnête; c'est un comédien. Il faudra lui apprendre à être lui-même.

Et enfin, le temps aidant, à devenir un autre.
Commenter  J’apprécie          80
Fernand Deligny
Mokuji   26 août 2015
Fernand Deligny
"Voilà ce qu'il peut en dire, le psychiatre, qui s'efforce de dire au plus vrai de ce qu'il en voit, et de ce qu'il en sait. Il avait donc 12 ans en 1967. Invivable, c'est vrai. À cause des voisins, à cause de tout ce qu'on peut se dire, de tout ce qui peut se dire, et puis... Rien à faire, ils l'ont bien dit. Incurable, insupportable, invivable... incurable, invivable. Alors, la société a tout prévu, et même des lieux où invivre le soit, prévu. Et il se trouve que ce lieu-là, prévu pour, je le connais. Les murs sont des murs, les toits sont des toits, des arbres il y en a, et les fenêtres ne sont pas tout à fait des vraies fenêtres. Les fenêtres ne s'ouvrent pas. Du fer enrobé dans le bois, la grille ne s'y voit pas. Alors, que vont devenir les yeux de cet enfant-là parmi des centaines d'autres ? Que deviennent les yeux d'un enfant qui n'a rien à voir que le temps qui passe ? Et le temps, ça ne se voit pas. Il est atteint, cet enfant-là, d'autisme infantile précoce, alors son isolement est extrême, dit la psychiatrie. Et c'est vrai ce qu'elle dit, le symptôme est flagrant. Et puisque c'est d'immuable qu'il a besoin, il en aura tout son saoul. De l'immobile, et du réitéré, et du toujours pareil."

Fernand Deligny, "Ce gamin, là" de Renaud Victor, 1975
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
steka   01 août 2019
Les vagabonds efficaces et autres récits de Fernand Deligny
Asocial ? - Certainement étranger à cette hypocrite exploitation de l'homme par l'homme, à cette sudation d'ennui, à toute hiérarchie préétablie.

Mais je ressens l'égoïsme comme une acrobatie mentale qui, à la première hésitation, vous laisse les reins cassés au fond de votre propre angoisse.

Alors je cherche, avec ceux qui n'ont pas trouvé pour compagnons.
Commenter  J’apprécie          60
larigolotelectrice   24 janvier 2014
Graine de crapule de Fernand Deligny
Si tu viens les poches pleines de jouets, en une heure ils en feront du bois cassé. Si tu viens la tête pleine de projets, en trois jours ils seront usés. Et les journées ont vingt quatre heures, les semaines, sept journées, les mois, quatre semaines et les années douze mois.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Comment j'ai survécu aux défis babelio

Quel est le point de vue de Matho sur les quiz scolaires ?

il s'en fiche
que ne pas les valider ne gênerait ni le public ni les élèves

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : entente , harmonie , jeunesse , scolaire , pédagogie , défiCréer un quiz sur cet auteur

.. ..