AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 1115 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bruxelles , le 6/02/1961
Biographie :

Florence Aubenas est une journaliste française.

Diplômée du Centre de formation des journalistes (promotion 1984), elle a travaillé pour Le Matin de Paris et Le Nouvel Économiste, avant d'entrer en 1986 au journal Libération.

Elle a effectué la plus grande partie de sa carrière au sein du quotidien Libération comme grand reporter jusqu'à son départ en 2006 pour l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur.

Lors d'un reportage en Irak, en 2005, elle a été retenue en otage pendant plusieurs mois. Elle a été enlevée à l'université de Bagdad Jedida alors qu'elle réalisait un reportage sur les réfugiés de la ville de Falloujah qui vivaient dans des tentes sur le campus.

De février à juillet 2009, elle prend un congé sabbatique laissant circuler la rumeur qu'elle part au Maroc écrire un roman. Dans les faits, elle s'installe à Caen et s'inscrit au chômage pour chercher du travail.

Elle mène l'enquête sur la France d'en bas qui vit avec un salaire inférieur au SMIC. Après avoir enchainé les petits boulots, elle embarque comme femme de ménage sur un ferry au quai de Ouistreham.

De cette expérience naquit le livre "Quai de Ouistreham" paru en février 2010 où elle raconte la fatigue, la précarité, la vulnérabilité mais aussi la solidarité et les moments de bonheur arrachés à ce monde où vivre ressemble davantage à survivre.

Cet essai a remporté en 2010 les prix Jean Amila-Meckert et Joseph Kessel.

Elle reçoit le Prix d'Académie 2015 pour son ouvrage "En France".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'intégralité de la chronique https://bit.ly/2wXYKb7 La grand reporter Florence Aubenas du journal le Monde vient de passer 11 jours dans un EHPAD en Seine-Saint-Denis. Elle raconte pour #CàVous. Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! — https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Podcasts (9) Voir tous

Citations et extraits (104) Voir plus Ajouter une citation
RChris   11 décembre 2017
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
les autres employés arrivent...Personne n'a assez dormi , chacun garde le nez dans son reste de sommeil, le visage sans couleurs et encore froissé de la nuit, les cheveux alourdis. Peu de mots, même pour demander une cigarette. Quand l'un sort un paquet, les regards quêtent, les mains se tendent, des hochements de tête miment un merci, parfois un reniflement. Les gestes ressemblent à des frissons , tremblants et raides, tendus contre l'humidité qu'on sent prête à se faufiler entre les couches de vêtements, à chaque mouvement, comme des doigts glacés jusqu'à la peau tiède.
Commenter  J’apprécie          260
milado   23 octobre 2012
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
- Je sais que je n'ai pas de rendez-vous, mais je voudrais juste vous demander de supprimer mon numéro de téléphone sur mon dossier. J'ai peur qu'un employeur se décourage, s'il essaye d'appeler et que ça ne répond pas.

- Pourquoi ? demande l'employée, qui est aujourd'hui une blonde de petite taille.

- il ne marche plus.

- Qu'est-ve qui ne marche plus ?

- mon téléphone.

- Pourquoi il ne marche plus ?

- On me l'a coupé pour des raisons économiques.

- mais vous ne pouvez pas venir comme ça. Il faut un rendez-vous.

- bon, on va se calmer. Je recommence tout : je voudrais un rendez-vous, s'il vous plaît, madame.

La jeune femme blonde paraît sincèrement ennuyée. "je suis désolée, monsieur. On ne peut plus fixer de rendez-vous en direct. Ce n'est pas notre faute, ce sont les nouvelles mesures, nous sommes obligés de les appliquer. Essayez de nous comprendre. Désormais, les rendez-vous ne se prennent plus que par téléphone.

- mais je n'ai plus le téléphone.

- il y a des postes à votre disposition au fond de l'agence, mais je vous préviens : il faut appeler un numéro unique, le 39 49, relié à un central qui vient d'être mis en place. Il est pris d'assaut. L'attente peut-être longue.

- Longue ?

- Parfois plusieurs heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
isabiblio   15 août 2010
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Aujourd'hui on est considéré pour rien socialement quand on ne ne travaille pas, même vis-à-vis des gens qu'on connaît.
Commenter  J’apprécie          200
milado   27 octobre 2012
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Pourquoi ce sont les salariés qui pleurent leur usine ? Ce sont les patrons qui devraient être tristes.
Commenter  J’apprécie          200
pyrouette   25 mai 2011
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Plus on nous fait travailler, plus on se sent de la merde. Plus on se sent de la merde, plus on se laisse écraser.
Commenter  J’apprécie          192
Eric75   23 septembre 2012
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Sur la passerelle, serrées contre la rambarde, nous attendons que les passagers descendent pour investir les lieux. Bientôt, je ne ferai plus attention à eux, happée bien plus sûrement par le monde qui va devenir le mien. Mais c'est mon premier jour et je ne peux m'empêcher de dévisager tous ces gens avec leurs valises, à qui je lance consciencieusement des "bienvenue" retentissants. Personne ne répond. Parfois, l'un d'eux me regarde aussi étonné que si le paquet de cordage enroulé sur le pont lui avait adressé la parole. Je suis devenue invisible.
Commenter  J’apprécie          170
Mia   27 juillet 2010
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
"Est-ce que vous voulez commencer une nouvelle vie? Agent d'entretien, qu'est-ce que vous en pensez? Les métiers de la propreté, c'est l'avenir, mais il faut se décider maintenant. Le marché est en pleine structuration, il va se refermer d'ici peu. Un cycle de formation des métiers de la propreté se met en place, avec un bac spécialisé, peut-être même un troisième cycle. Dans un an ou deux, les entreprises ne prendront plus que des femmes de ménage diplômées. Ce sera trop tard pour les gens comme vous, sans qualification."
Commenter  J’apprécie          170
Sycorax   10 octobre 2010
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Marilou a mal aux dents, elle a toujours eu mal aux dents. Dans ces cas-là, le dentiste lui semble la plus périlleuse des solutions. Trop compliqué, trop douloureux, trop cher, une idée d'un autre monde en somme. Elle se tient la joue et la contrariété rend son visage rond encore plus enfantin : "De toute façon, si un dentiste m'approche, je le frappe."

L'autre soir, en rentrant du ferry, elle a appelé SOS Médecins, on lui a donné des calmants, pour patienter. Elle attend que toutes ses dents soient pourries pour les faire arracher à l'hôpital, d'un coup, sous anesthésie générale. "Tout le monde fait ça, maintenant." Elle me regarde comme si je débarquais de la Lune. Son homme y est déjà passé. On se réveille après l'opération, tout est parti sans qu'on se rende compte de rien, on rentre chez soi très vite, on mange de la purée pendant un mois, puis on commande un appareil intégral, que la Sécurité sociale rembourse. On est tranquille pour la vie.
Commenter  J’apprécie          160
Ambages   29 août 2015
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
Au bout d'un moment, on ne cavale plus du tout. On n'a même plus la force de se faire des clins d’œil, hébétées, affolées par notre propre impuissance et la certitude de voir le retard s'aggraver.

J'aperçois Françoise, près du bungalow 21, une autre collègue. Elle a tout posé devant elle, le vinaigre blanc, le détergent bio, le tampon Jex, le liquide vaisselle, le désinfectant toilettes, les balais, les serpillères, les torchons, le chiffon en jersey et un tas d'autres choses que j'oublie. Tranquille, elle sort son paquet de cigarettes sous la pluie, d'un geste ample. J'entends cliqueter la molette du briquet, je vois la petite flamme lutter contre le vent et l'averse, puis le tabac, finalement, qui s'allume. Françoise a dû être cow-boy dans une vie antérieure. Un des dragons passe à bicyclette et crie, sans arrêter de pédaler : "Le rouleau de papier hygiénique qui a roulé devant la porte, c'est normal ? " Françoise ne tressaille pas, elle garde les yeux fixés sur un troupeau de nuages noirs qui filent à toute vitesse le long de la ligne d'horizon. Elle annonce : "Je m'en fume une, allez." Et, comme si elle était au paradis, l'éternité devant elle, elle souffle, au-dessus de sa tête, une volute avec un courage que nous lui envierons à jamais.

On termine vers 15h30, péniblement. On n'a rien mangé depuis le matin, on n'arrive plus à porter nos seaux, on n'a même pas eu le temps d'aller aux toilettes, on sent monter une rage éperdue et désordonnée. C'est la seule fois où nous verrons les deux dragons rigoler. "Quand M. Mathieu a dit que vous auriez fini à 13H30, on savait que vous n'y arriveriez pas."



p 104-105 (Points)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
milado   29 octobre 2012
Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas
- "C'est une séance d'information sans information en somme ?"

Un conseiller avait fini par leur expliquer les "consignes" qui leur étaient données, ici comme ailleurs, et depuis longtemps : les chiffres du chômage doivent s'améliorer, quoi qu'il arrive. Cette réunion en était un des moyens. On convoque un e catégorie de chômeurs, cadres, RMistes, peu importe. Une partie ne viendra pas, et sans justificatif, c'est statistique. Ils seront radiés. " Ce n'est pas grave", avait tempéré le conseiller. Ils peuvent se réinscrire après, s'ils veulent, mais cela permet de faire chuter les chiffres, même pour quelques jours. Le conseiller , qui s'était mis à parler à regret, avait tout déballé, les petites combines pour masquer les chiffres, les contrats pour les collectivités avec des abattements de charges, les formules bidons pour les jeunes, ou les aides au temps partiel qui poussent l'employeur à embaucher deux mi-temps plutôt qu'un temps plein. Il disait qu'il regrettait, que ce n'était pas leur faute. Ce n'était pas lui qui truandait, c'est tout le système qui voulait ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1315
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..