AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.3 /5 (sur 78 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Le Club des cinq, Alice, Miss Marple et le capitaine Nemo étaient les héros des lectures d’enfance de Florence Metge. Sa passion pour l'écriture l'a menée dans le monde de la communication scientifique où elle a exercé diverses activités éditoriales.
L’aventure littéraire commence pour Florence par la participation à des concours d'écriture et la publication d'une dizaine de nouvelles. Ses genres de prédilection sont le suspense et le thriller. L'histoire et la géographie tiennent une place importante dans ses récits auxquels elle aime ajouter un zeste de romance.
Son premier roman « Meurtres en Gévaudan » revisite la mystérieuse affaire de la bête du Gévaudan à notre époque. Le suivant « Du Gévaudan à Versailles : l’emprise de la bête » nous plonge au XVIIIe siècle et lève le voile sur ce fait divers devenu affaire d’État. Les ancêtres de Florence vivaient en Gévaudan et en Auvergne au moment des faits. Au cours de ses recherches généalogiques, elle a découvert des archives traitant de l'affaire ainsi qu'un lointain cousin du nom de Jean Chastel, l'homme qui passe pour avoir tué la bête.
Florence a contribué à une dizaine de recueils de nouvelles :
- "Connected People" (Humbird & Curlew).
- "Concours de la meilleure nouvelle d'anticipation sur l'intelligence artificielle" (ADELI/BoD).
- "Apprendre et savoir" (DDK Anticipation).
- "L'école du futur" (Marathon éditions).
- "Sortilèges et maléfices" (Lune Écarlate éditions).
- "Ketty's diary" (éditions du Vénasque).
- "Robots domestiques" (DDK Anticipation).
- "Les nouvelles de l'été" (éditions du Saule).
- "Les chroniques d'une petite culotte" (éditions du Vénasque).
- "Au détour de nos vies" (éditions du Vénasque).




+ Voir plus
Source : auteur
Ajouter des informations
Bibliographie de Florence Metge   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Avec la construction de la piscine, Faustine est sur le point de finaliser son rêve de maison d’hôte. Mais, à peine les ouvriers commencent-ils à creuser le terrain qu’une sinistre découverte brise leur élan.
À quelques dizaines de centimètres de profondeur, des jambes apparaissent.
Commenter  J’apprécie          220
Dans les semaines qui suivirent, le doute commença à s'immiscer dans l'esprit de Clio. Pouvait-elle tomber amoureuse d'une machine ? (...) La jeune femme se rendit bientôt compte qu'elle n'aurait plus jamais de désir pour l'un de ses congénères ; elle ne trouvait pas la même disponibilité, ni la même efficacité, fiabilité et gentillesse, ce qu'elle appréciait tant chez son SmartBot.
Commenter  J’apprécie          40
Un joggeur trouve le corps à moitié nu atrocement mutilé de Chloé, au pied de la statue de la bête du Gévaudan. Une angoisse sourde commence à envahir la petite ville de Saint-Chély-d’Apcher. Cette découverte macabre vient de raviver les fantômes d’un passé sanglant.
Commenter  J’apprécie          30
Dans son mandement, Monseigneur de Choiseul-Beaupré exhortait les hommes à traquer l'animal qui "tout terrible qu'il est, n'est pas plus que les autres animaux à l'épreuve du fer et du feu". Il expliquait que la bête était une punition de Dieu contre les pécheurs et les infidèles. Par leurs péchés, les hommes s'étaient exposés à la colère divine, incarnée par cette créature maléfique. L'évêque appelait à davantage de ferveur religieuse et incitait les fidèles à des prières publiques "à l'occasion de l'animal anthropophage qui désole le Gévaudan". Il affirmait que la prière était le seul recours pour combattre cette punition envoyée par le Ciel.
Commenter  J’apprécie          20
Selon les spécialistes du comportement canin, le chien n'est pas agressif par essence, il l'est par réaction. Soit un chien est conditionné par le dressage. Dès lors, il suffit d'un ordre externe pour venir provoquer l'attaque. Soit l'individu attaqué a eu peur et a pris la fuite. Ce mouvement peut déclencher un comportement de prédation. Le réflexe du chien est d'arrêter sa proie.
- Il existe aussi des races de chiens plus dangereuses que d'autres, ajoute Faustine.
- Je ne pense pas que la race soit un facteur de dangerosité. C'est l'utilisation que le maître fait de son chien et l'éducation qu'il lui donne qui sont plutôt en cause.
Commenter  J’apprécie          20
Dans la nuit, un bruit la réveille et la tire d’un sommeil sans rêve. Elle se redresse dans son lit, déconcertée et angoissée. Qu’a-t-elle entendu ? Rien, apparemment. La maison est silencieuse et sa chambre plongée dans l’obscurité. Et puis, elle entend de nouveau ce bruit qui l’a sans doute réveillée : un son étrange et étouffé qu’elle a du mal à identifier.
Commenter  J’apprécie          20
Il parle d’un « animal redoutable, beaucoup plus haut qu'un loup : il est bas du devant, et ses pattes sont armées de griffes. Il a le poil rougeâtre ; la tête fort grosse, longue et finissant en museau de lévrier ; les oreilles petites, droites comme des cornes ; le poitrail large et un peu gris ; le dos rayé de noir et une gueule énorme ; armée de dents si tranchantes, qu'il a séparé plusieurs têtes du corps, comme pourrait le faire un rasoir. Il a le pas assez lent, et il court en bondissant. Il est d'une agilité et d'une vitesse extrêmes : dans un intervalle de temps fort court, on le voit à deux ou trois lieues de distance. Il se dresse sur ses pieds de derrière, et s'élance sur la proie qu'il attaque toujours au cou... »
Un mélange de perplexité et de colère envahit le roi.
Commenter  J’apprécie          10
– …. Certaines morsures sont ante mortem et d’autres post mortem
– Aurait-elle pu être attaquée par un loup ? demande Mélanie.
-Par un chien ou un loup. C’est encore trop tôt pour le dire. Les analyses de l’ADN trouvées sur le corps nous le révéleront.
Commenter  J’apprécie          20
La peur ne la quitte jamais. Ce n’est pas celle d’être punie par son père. Non, c’est une angoisse plus profonde. Les loups peuvent s’aventurer hors des bois ; on lui a appris à les faire fuir en faisant du bruit. Et puis, des vagabonds rôdent parfois autour des villages. Elle en a déjà aperçu, au loin. Heureusement, aucun ne s’est encore approché d’elle.
Jeanne est en train de filer la laine quand elle entend un grondement rauque qui la fait sursauter. Son cœur bondit dans sa poitrine. Elle n’a pas le temps de se retourner. Une terrible morsure dans la nuque lui arrache un cri.
Commenter  J’apprécie          10
Les paysages sauvages et montagneux du Gévaudan et les intempéries représentent autant d’obstacles à l’exploration du territoire et à la traque de la bête. Les chasseurs craignent en particulier les bourbiers dissimulés sous l’herbe verte. Leurs pieds s’enfoncent dans une vase gluante et persistante qui les retient prisonniers. La seule façon pour eux de s’en sortir est de marcher à quatre pattes vers la terre ferme.
Commenter  J’apprécie          10

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Meurtres en Gévaudan

En quelle année a débuté l'affaire de la bête du Gévaudan ?

1754
1757
1764
1767

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtres en Gévaudan de Florence MetgeCréer un quiz sur cet auteur