AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.23 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : France
Biographie :

France Huser est une romancière et critique d'art française qui vit et travaille à Paris.

Elle est journaliste au Nouvel Observateur.

Elle est l’auteur notamment de La Maison du désir, Aurélia, La colline rouge, … ou plus récemment La peau seulement en 2011.


Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo

France Huser et Pierre Rosenberg
Bernard PIVOT reçoit deux invités pour cette émission. Pierre ROSENBERG, auteur du livre "Le chat et la palette", parle des tableaux représentant des chats dans l'histoire de la peinture ; ce livre regroupe précisément des reproductions de toiles de ce type. Il donne des précisions sur les chats en général, animal qui est visiblement son préféré. Il évoque un grand nombre de peintres...
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
aleatoire   12 septembre 2015
La Maison du désir de France Huser
J'avais peur des maisons. Une fois franchi le seuil, n'allaient-elles pas se refermer définitivement sur moi ?

J'avais peur des maisons et des objets trop bien rangés. J'aimais les chambres d'hôtel, lieux entre parenthèses, tapis volants jetés par intervalle dans une vie. On pouvait y pleurer et jouir et tout oublier, sitôt l'escalier redescendu, la clé rendue à l'hôtelier.

Quand on m'offrait un bibelot, un meuble, une boîte, je m'empressais de les donner : il fallait toujours songer au départ. Rien ne devait m'alourdir.
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienne   22 juillet 2014
Aurélia de France Huser
J'étais étreinte de ce silence que les églises donnent à ceux qui croient.
Commenter  J’apprécie          100
aleatoire   12 septembre 2015
La Maison du désir de France Huser
Nous nous rencontrâmes à mi-chemin, devant la glace.

Elle nous servit d'intermédiaire. Nous nous connaissions si peu, à peine osais-je te regarder ; ce furent nos ombres, dans l'imprécise clarté des rideaux entrouverts, puis nos reflets dans la glace, qui se connurent d'abord.

Tu défaisais mon corsage ou soulevais ma jupe, ou je m'agenouillais devant toi et je tournais parfois la tête pour découvrir cette autre femme que tu fabriquais avec moi.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   22 juillet 2014
Aurélia de France Huser
Longtemps, je ne sus rien de cette petite fille, sinon qu'elle s'appelait Aurélia puisque c'était le nom que je lui avais choisi. Ou plutôt, il s'était imposé à moi sans que je puisse rien y faire. J'avais beau feuilleter les calendriers, me rappeler les héroïnes de romans, tous les autres noms glissaient sur son visage. Aurélia. Derrière elle, le feu, le rouge safran de l'Inde. Aurélia, venue habiter son prénom et qui bougeait ses doigts très fins. Je restais immobile, j'avais peur.
Commenter  J’apprécie          52
aleatoire   12 septembre 2015
La Maison du désir de France Huser
Tous les chemins sont en fuite - ils se croisent et se rejoignent sans qu'il soit désormais possible de les distinguer. Une main glisse sur l'autre, puis dessous et la sienne sur la sienne - encore et plus vite - et dessous, et dessus, l'une sur l'autre. Et l'autre encore à nouveau. Elles se touchent à peine, se fuient peut-être. Les poissons glissent aussi sans se rencontrer, l'eau partage leur ombre.

Ce sont des histoires racontées en murmures. Dans les marges de l'avant-sommeil, quelquefois, elles se frôlent mais jamais ne se mêlent. Telles les paroles jamais dites et celles que l'on écoute pour les taire ou les défaire.
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienne   22 juillet 2014
Aurélia de France Huser
Je croyais tout connaitre de l'attente. J'appris qu'elle peut être la surface gelée d'un lac où l'on glisse sans pouvoir marcher ; on a envie de la briser, nulle prise, la glace est trop épaisse.
Commenter  J’apprécie          50
vllc   26 juin 2011
La fille à lèvre d'orange de France Huser
- Faire le portrait de quelqu'un, c'est découvrir son secret.

...Modi scrute son modèle avec une telle force qu'il devine non seulement sa personnalité, mais ce qu'il a vécu. Quand il commence à me peindre, il me semble que je vais enfin savoir qui je suis. Et surtout pourquoi j'accepte tout de lui et la vie qui est la nôtre.
Commenter  J’apprécie          40
SophiePatchouli   21 avril 2015
La fille à lèvre d'orange de France Huser
Je m'appelle Jeanne. Jeanne Hébuterne. J'ai vingt et un ans. Mes yeux sont bleus. Toi, tu les a peints plus clairs encore.
Commenter  J’apprécie          40
vllc   26 juin 2011
La fille à lèvre d'orange de France Huser
Pourquoi cette mélancolie chez tes personnages, pourquoi les yeux qui se dérobent? Parce que tu regrettes de n'avoir pu les sculpter? Je veux découvrir celui que tu étais avant de renoncer à la sculpture. Alors seulement je pourrai comprendre pourquoi tu te détruis ainsi.
Commenter  J’apprécie          30
leslivres-nous   15 août 2015
Le Murmure des sables de France Huser
Mon premier livre, que je lis de France huser, et je pourrais me laisser emporter par un deuxième. Au début j'ai eu du mal à accroché, mais au fur et à mesure de la lecture, je me suis accroché de plus en plus à l'histoire.

Je vous conseil ce livre.

Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..