AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.95 /5 (sur 89 notes)

Nationalité : Italie
Biographie :

Originaire de Sicile, Francesco Fioretti étudie les lettres à Florence avant d’enseigner en Lombardie et dans les Marches.
Il obtient un doctorat à l’université d’Eichstätt, en Allemagne, avec une thèse sur le Stilnovo de Dante et de Cavalcanti.
Son premier roman, "Le livre secret de Dante", paru en 2011, a très vite figuré parmi les meilleures ventes en Italie.

Source : HC Editions
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
LE LIVRE SECRET DE DANTE Un roman de Francesco Fioretti Traduit de l'italien par Chantal Moiroud Est-ce vraiment la malaria qui a tué Dante comme tout le monde le croit ? Ou quelqu?un avait-il des raisons de désirer sa mort et de faire disparaître avec lui un secret particulièrement gênant ? La fille du poète, un ancien templier et un jeune médecin décident de mener une double enquête pour faire la lumière sur ce qui s?est réellement produit. En se lançant sur les traces des assassins présumés, ils vont découvrir que le poète avait un grand nombre d?ennemis. Les trois amis n?ont pas d?autre choix que de trouver la clé cachée dans La Divine Comédie et de découvrir pourquoi les 13 derniers chants du Paradis ont disparu... Ils ne se doutent alors pas qu?ils sont à la recherche de l?un des plus grands mystères de la chrétienté. Avec pour arrière-plan la crise politique et économique du Trecento, le Livre Secret de Dante mêle brillamment faits historiques et personnages fictionnels, tissant ainsi la trame d?un grand thriller ésotérique. Originaire de Sicile, Francesco Fioretti fait des études de lettres à Florence avant d?enseigner en Lombardie et dans les Marches. En 2012, il obtient un doctorat à l?université d?Eichstätt, en Allemagne, avec une thèse sur le Stilnovo de Dante et de Guido Cavalcanti. Son premier roman, le Livre Secret de Dante, a très vite figuré parmi les meilleures ventes italiennes, il atteint aujourd?hui les 500 000 exemplaires vendus et a été traduit dans une dizaine de pays. ? Un exploit de Francesco Fioretti, grand spécialiste de Dante, qui joue avec les énigmes de la Divine Comédie.? Corrierre della Sera ? Entre secrets et coups de théâtre...? Vanity Fair ? Ce roman nous donne envie de relire La Divine Comédie.? Libri ? Des révélations bouleversantes.? Secolo ? Entre thriller historique et saga, est aussi la reconstitution d?une époque.? La Repubblica
+ Lire la suite

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Levant   01 avril 2018
Dans le miroir du Caravage de Francesco Fioretti
Ce que vous appelez sensualité est pour moi l'écriture de Dieu, un corps maigre et creusé par les années est la voix de la fatigue de l'âme, les seins trop lourds d'une mère sont l'excédent de soi qui se donne aux autres, quelque chose de très proche de l'amour ; le corps musculeux encore glabre d'un adolescent, quelque chose comme l'espérance d'une joie de vivre débordante projetée sur l'abondance de l'avenir, dont un jeune dispose encore.
Commenter  J’apprécie          80
Clubromanhistorique   05 septembre 2015
Le livre secret de Dante de Francesco Fioretti
Mais Giovanni dut bientôt admettre qu'il ne s'agissait pas seulement des positions de l'Église. C'était un monde qui se refermait et un nouveau qui s'ouvrait, la société était devenue matérialiste avant même d'attendre l'autorisation explicite de l'Église catholique. Leur époque était ainsi. Elle était lasse des idéologies, on n'était plus guelfe ou gibelin, blanc ou noir, augustinien ou aristotélicien, mystique ou nationaliste… Il y avait plutôt un air de résignation à l'existant et on tendait à vivre au jour le jour. Une nouvelle oligarchie de l'argent s'était formée à partir de l'ancienne aristocratie et, après la grande ouverture du siècle précédent, la société se figeait à nouveau. Les démocraties communales, querelleuses mais ouvertes, cédaient la place aux nouveaux régimes oligarchiques des rares familles, anciennes et nouvelles, qui se serraient autour d'un seigneur ; le culte de la personnalité occupait l'espace vide des grands systèmes. Les poètes se regroupaient en cercles bucoliques qui ne s'occupaient plus de politique, ils cultivaient de petits domaines, se gratifiaient de leur appartenance à une aristocratie des lettres. On allait vers un monde laïque et indifférent aux grandes questions, un monde dominé par les affaires et voué à l'immanence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tristantristan   20 septembre 2018
Dans le miroir du Caravage de Francesco Fioretti
Moi, je vous raconte que l'obscurité est la norme et, la lumière l'exception; que la mort est la règle que la vie vient briser; que le divin se manifeste aux simples et que la Révélation a lieu chaque jour, comme des éclairs nocturnes, dans les ruelles fétides des quartiers populaires plutôt que dans les magnifiques résidences des seigneurs, trop occupés, pris par des choses trop importantes pour pouvoir aussi se soucier de leur âme.
Commenter  J’apprécie          70
belette2911   12 novembre 2019
Le livre perdu de Léonard De Vinci de Francesco Fioretti
Et il en allait pareillement à Sforzinda, la ville parfaite dessinée par Le Filarète : une étoile à huit tours, inscrite dans le cercle et dans l’octogone, avec ses bastions et ses murs puissants.



Qui était sérieusement menacée, maintenant, par les forces obscures et agressives du Premier Chaos, de l’Oubli – la Desmentegansa –, comme on dit ici. Mais il ne restait plus personne pour résister, pour vendre cher sa peau, comme nous le faisions nous-mêmes.



Rien que Salaï et moi, un frère, une duchesse sans duché, personne d’autre, barricadés à l’intérieur.



Par chance, tout était bien organisé.



L’ennemi arriverait de tous les côtés, il pointerait de toute part contre les murs ses terrifiantes gueules de feu…
Commenter  J’apprécie          60
Librincanto   15 février 2017
Dans le miroir du Caravage de Francesco Fioretti
Je n'ai pas simplement copié Michel-Ange, dites plutôt que je lui ai arraché le cœur et que je l'ai dévoré tout entier, dites plutôt cela, car la vérité c'est que je voulais donner à mon pinceau l'énergie et la dignité qu'il reconnaissait uniquement à son ciseau. Car, vous le savez, la sculpture était tout pour lui : le geste qui libère l'Idée de la matière qui l'enveloppe, qui fait jaillir le concept de l'opacité du marbre qui l'emprisonne [...]. Je voulais faire la même chose sur la toile, dans mes personnages qui émergent de l'obscurité, transpercés par un flot oblique et violent de soleil ; je voulais vous raconter que l'obscurité est la règle, la lumière l'exception [...]. Voilà ce que je voulais faire, sculpter l'obscurité comme il a sculpté la pierre.
Commenter  J’apprécie          50
Lexx54000   04 novembre 2016
Dans le miroir du Caravage de Francesco Fioretti
Je ne veux pas de théâtre ni de roulements de tambours, mais une image silencieuse de pure douleur humaine, de tristesse et rien d'autre, comme ici. D'un côté les apôtres en larmes, dans la pénombre, et de l'autre, elle, inondée de lumière : si belle et inutile, si distante, si lasse et sublime.
Commenter  J’apprécie          30
Clubromanhistorique   05 septembre 2015
Le livre secret de Dante de Francesco Fioretti
– Le poète avait une extraordinaire capacité affabulatoire, en discutant avec lui on entrait un instant dans un autre monde. Un rêveur. Il disait que l'histoire a un cours nécessaire, même si les projets humains individuels ne le servent pas toujours et retardent ce qui doit être et sera inévitablement. "L'Italie sera un seul organisme, disait-il, on y parlera une seule langue, elle fera partie d'un même grand empire chrétien qui embrassera toute l'Europe, de la péninsule Ibérique à Constantinople, et la Respublica christiana sera finalement unie sous des lois communes, comme au temps de Charlemagne. Pour que cela se produise, avait-il poursuivi, il faut deux conditions : que les Capétiens et la France soient redimensionnés par rapport à la partie germanique de l'Empire, et que l'Église perde son pouvoir temporel, son règne terrestre, pour redevenir exclusivement un grande guide spirituel… La dérive des nations, disait-il encore, ne promet rien de bon, seulement des conflits inépuisables, si elle n'est pas subordonnée à une institution centrale qui assure l'universalité du droit." Beau rêve, en théorie, mais il ne se réalisera jamais : l'Empire germanique et la France, par exemple, ne pourront jamais être d’accord, et le roi capétien et celui d'Angleterre sont là pour entrer en guerre au coeur même de la France… Les poètes ne font qu’inventer des mondes impossibles, mais ça c'est le monde, le seul monde réel, celui dans lequel nous vivons et auquel d'une façon ou d'une autre nous devons chercher à nous adapter…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
belette2911   12 novembre 2019
Le livre perdu de Léonard De Vinci de Francesco Fioretti
Un mystérieux rhombicuboctaèdre en verre est suspendu derrière le frère mathématicien dans le Portrait de Luca Pacioli conservé aujourd’hui au musée de Capodimonte, à Naples, après avoir été pendant des siècles au Palais ducal d’Urbino.



Dans les pages qui suivent, nous parlerons notamment des nombreuses énigmes que contient ce tableau célèbre et très discuté, peint en 1495.
Commenter  J’apprécie          23
ThecosmicSam   15 mars 2020
Le livre perdu de Léonard De Vinci de Francesco Fioretti
La cinquième essence qui imprègne la nature est ce que nous appelons Force, appelez-la enérgheia si vous préférez, ou vis, mais elle se répand dans les éléments comme les vagues dans l’eau, comme les sons et la lumière dans l’air, comme la puissance des tremblements de terre, la violence des tempêtes. Elle est contrainte par la matière, y compris dans nos corps, et plus elle est contrainte, plus elle gagne en puissance. C’est quelque chose comme les désirs chez les êtres pensants ou chez les animaux vivants. Elle aspire seulement à se dissoudre elle-même et à revenir au chaos primordial. Si on la laisse libre, elle se dissipe rapidement. Elle s’estompe comme les cercles que provoque un caillou jeté dans une flaque d’eau.
Commenter  J’apprécie          10
ThecosmicSam   15 mars 2020
Le livre perdu de Léonard De Vinci de Francesco Fioretti
Tout, ici-bas, semble courir vers sa propre dissipation, la Force se perd, les sons s’évanouissent, la vision du paysage s’estompe. Parce que tout aspire à retrouver et à revenir dans le chaos premier. Le papillon cherche tellement la lumière qu’il se détruit dans la flamme, et pareillement l’homme, qui attend toujours avec joie le nouveau printemps, puis l’été, et les mois nouveaux, et les années nouvelles, ne s’aperçoit pas que ce à quoi il aspire avec une telle intensité c’est sa propre mort.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouver le polar avec du geek dedans ...

Très facile, je suis une trilogie de Stieg Larrson qui a été prolongée à sa mort. Lisbeth Salander est une geekette qui aide le journaliste Mikael Blomkvist dans ses enquêtes . Mon titre est ...

Les ombres de la toile
M, le bord de l'abîme
Millenium
Sous les vents de Neptune

13 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , informatique , geek , humourCréer un quiz sur cet auteur