AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 5 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Prades , 1952
Biographie :

Né à Prades en 1952, Francis Etienne Sicard Lundquist se passionne dès l’adolescence pour la littérature, en particulier pour Marivaux et Marcel Proust. Des études en Lettres Classiques le conduisent à Lyon où il complète sa formation d’enseignant. Il n'exercera ce métier que brièvement puisqu'il rejoint Berlin en 1977 pour y résider pendant plusieurs années. Il y écrit son premier texte en prose Le Voyage Bleu, qu’il ne publiera cependant qu’en 1986 aux Nouvelles Editions Debresse.
Après plusieurs séjours à Antibes et à Nice, il quitte Berlin pour se mettre au service d’une famille aristocratique allemande avec laquelle il voyage en Europe, en Asie et aux États-Unis. Il en rapporte une importante correspondance, caractéristique de son goût pour l'épistolaire.
En 1983, il s’installe à Londres d'où il publie trois recueils de poèmes : Ecritoire Vécue aux Edition Saint Germain des Près, Ariane aux Nouvelles Editions Debresse, et Car je suis l’oiseau magnifiquement guindé aux Editions Le Méridien Editeurs. Il rencontre des artistes et travaille à la refonte d’un monumental projet d’écriture Nuage de bois sec. Devenu proche d’un éminent exégète d’Oscar Wilde, il se consacre alors à l’étude de l’esthétisme.
Il rejoint le Languedoc en 1998. Il publie quelques textes dans la presse et répond à des appels à écriture, notamment à ceux de France Musique (Contes du jour et de la nuit de Véronique Sauger). En 2011, il crée un blog d’écriture consacré au sonnet de forme classique : Lettres de soie rouge. Proche de l’image, il publie aussi sur la toile ses photographies accompagnées par des textes brefs.
Lauréat du concours Charles Trenet en 2011 dans la catégorie Poésie de forme classique, il entre en 2013 dans l’anthologie mondiale et plurilingue du sonnet Le Phénix renaissant de ses cendres, ouvrage édité par Richard Vallance, Friesen Press (USA)
II élargit aujourd’hui son champ d’écriture à la nouvelle et se lance un défi : la rédaction d’une partie de ses mémoires.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Francis Etienne Siacard Lundquist   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
marlene50   22 mai 2020
Vitraux de songes de Francis Etienne Siacard Lundquist
Gourmandise de dame



Une araignée huppée et tout en élégance

Se glisse au bord d'un bois fourmillant d'arbrisseaux

Qu'une mousse en velours couvre de vermisseaux

Futiles et honteux exemples d'ignorance.



Descendant de son fil presque avec nonchalance

Elle tend le décor de fabuleux ruisseaux

Comme une mariée au coeur de ses trousseaux

Attendant prétendant à son extravagance.



Elle laque ses yeux d'une brume de nuit

Et pare sa poitrine au parfum de ce fruit

Qui charme le gourmand et repousse l'infâme.



Puis dès que le destin lui offre un mets de choix

Elle dévore un corps sans le moindre état d'âme

Pour enfin déguster son dessert sur la croix.
Commenter  J’apprécie          80
marlene50   23 mai 2020
Vitraux de songes de Francis Etienne Siacard Lundquist
Pirouettes de mots



En froissant le soleil sur un bout de carton

La fenêtre boit l'or dans un pli de dentelle

Que le souffle du ciel par besoin de voyelle

Repousse à l'infini dans un jeu de feston.



Les reflets colorés d'un morceau de laiton

Traînent sur le plancher à l'odeur de chandelle

Et percent le silence au cri d'une hirondelle

Apparue en velours sous son complet-veston.



L'ombre d'un vieux tilleul plongé dans un long rêve

Caresse de sa moire une espérance brève

Comme si le bonheur était un soubresaut.



Puis une rose pâle appuyée au chambranle

Entrebaîlle sa robe imitant l'artichaut

Effeuillé pour ce coeur que la beauté ébranle.
Commenter  J’apprécie          81
marlene50   21 mai 2020
Vitraux de songes de Francis Etienne Siacard Lundquist
Encre d'horloge



Un papillon de nuit posé sur un soupir

Vogue de l'océan aux bouches de l'aurore

Dont les lèvres de feu se poudrent de phosphore

Puis vient contre un baiser tendrement se tapir.



D'un cierge enrubanné sur le point de mourir

La lumière s'écoule et lentement colore

L'écorce d'un autel en bois de sycomore

Où les fleurs du silence ont fané sans s'ouvrir.



Des livres et des voix mêlent aux clefs de voûte

Des parfums de vanille et des ébats de joute

Qui traversent la pierre et le ciel étoilé.



Mais dès que tremble l'or au bout d'une flammèche

Un mur de solitude à peine dévoilé

S'effondre dans le sang sous le poids d'une brèche.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Francis Etienne Siacard Lundquist (4)Voir plus


Quiz Voir plus

Citations philosophiques célèbres

Je pense donc je suis

Pascal
Einstein
Aristote
Descartes

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : citations philosophiques , pensées , petites phrasesCréer un quiz sur cet auteur