AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 6 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Prêles, canton de Berne , le 31/03/1934
Mort(e) le : 13/05/1965
Biographie :

Francis Giauque est un poète suisse.

Grande personnalité littéraire du Jura bernois, son œuvre est composée de poèmes, lettres, textes de chansons (dont certaines furent destinées à Léo Ferré) et de proses regroupés en deux petits recueils.

Son père est facteur et buraliste postal et sa mère - femme au foyer.

En 1955, Giauque renonce à passer ses examens finals et se cloître dans la maison familiale. Il détruira plus tard les textes écrits à cette époque.

En 1956, il s’installe rue du Calvaire, à Lausanne. Il travaille chez Payot comme libraire. Quelque temps après, il devient correcteur de nuit aux Imprimeries réunies.

En 1958, il obtient, grâce à son ami Hughes Richard, un poste d’enseignant à l’École Berlitz de Valence en Espagne.

C’est à Valence, que l’Angoisse le foudroie avec le plus de violence. Il revient à Prêles en catastrophe.

L’écroulement sera d’abord physique, avant d’être moral, rapidement par la suite. Désormais, quels que soient les traitements auxquels il se soumettra en vain : clinique psychiatrique, cure de sommeil, cure d’insuline, électrochocs ou pyrétothérapie ou hallucinogènes, l’Angoisse est "prête à bondir comme une bête vorace. Toutes griffes dehors."

"Parler seul", son premier recueil de poèmes, paraît à 300 exemplaires au printemps 1959.

En mai 1960, il travaille à nouveau comme employé de bureau à Neuchâtel, et écrit l’essentiel des poèmes qui seront recueillis dans L’Ombre et la nuit. De février à avril 1961, Francis Giauque suit des séances de psychothérapie

À partir du 14 mai 1961, Giauque travaille (divers travaux de classement) à la Bibliothèque publique et universitaire de Genève. Cinq mois plus tard, paraît "L’Ombre et la nuit", son deuxième recueil de poèmes.

Angoissé, profondément révolté, dépressif, épuisé par trois tentatives de suicide, les traitements de choc et les médicaments, Francis Giauque met fin à ses jours, par noyade dans le lac de Neuchâtel, dans la nuit du 12 au 13 mai 1965. Il avait trente et un ans.

La part la plus importante de son œuvre est parue après son suicide, grâce notamment à son ami Georges Haldas.

+ Voir plus
Source : http://www.leshommessansepaules.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Francis Giauque   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Francis GIAUQUE – Son destin de suicidé : témoignage d’un ami (France Culture, 1985) Un extrait de l’émission « Nuits magnétiques » diffusée le 5 juillet 1985 sur France Culture. À l’occasion d’une série consacrée au Jura suisse, un entretien d’Hughes Richard, fidèle ami, éclaire le destin tragique du poète.


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Francis Giauque
coco4649   23 septembre 2017
Francis Giauque
 

 

Bruissement monotone

de la pluie sur les vitraux

de la nuit

dans les profondeurs une lèpre noire

déshabille les corps et la peau se fend

promesse d'une sombre fête

ni les blessures

ni les visages de douleur

ne connaîtront l'heure

où le printemps s'épanouit

dans le feuillage des regrets

nous irons ivres de sang

repeupler la mémoire de l'aube

murs et portes de granit

ne s'ouvriront devant nous

le cortège des passants

piétinera nos corps

et le masque ironique et déchirant

de la Mort

s'adoucira sur nos faces offertes

à l'appel du couchant

                   17 février 1964
Commenter  J’apprécie          210
Francis Giauque
sabine59   06 mai 2017
Francis Giauque
Dans le brasier de la mélancolie

j'ai jeté à pleines mains

les débris d'une étoile morte

où j'avais cru découvrir

une substance douce comme le miel

pure comme la robe de l'aube

à l'heure où le soleil

dégorge son acier aveuglant

parmi les pétales

de la première chanson

née sur les lèvres de la mer
Commenter  J’apprécie          110
aleatoire   03 août 2011
Journal d'enfer de Francis Giauque
dans la poussière

j'écris ton nom

mon beau désastre

mon précipice

ma route défoncée

dans une cavalcade

de désirs inassouvis
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24   06 octobre 2019
Journal d'enfer de Francis Giauque
Séance du premier mars 1962





Je constate qu'il ne s'offre aujourd'hui que deux solutions pour moi, soit : rejeter définitivement le monde et les hommes avec la violence forcenée qui m'a caractérisé durant tant d'années, et d'assumer mon rôle de « poète maudit » jusqu'en ses plus extrêmes conséquences, c'est à dire de continuer à vivre dans la solitude, la maladie et le désespoir, pour sans doute aboutir au suicide, soit deuxième solution : essayer au prix d'un long et acharné travail de rétablir un certain équilibre, en fonction de mes exigences et de la réalité quotidienne sous tous ses aspects. Il faut que cet équilibre suppose d'une part, un accord entre moi et la réalité (fonction sociale) d'autre part, qu'il ne m'oblige pas à renoncer aux exigences profondes de mon être.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
1916 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur