AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.82/5 (sur 124 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) le : 01/09/1953
Biographie :

Journaliste professionnel, auteur de nombreux livres et de documentaires pour la télévision, Francis GROFF est passionné depuis toujours par le monde de la mine.

Co-auteur avec Michel Delwiche de l’ouvrage "Les gueules noires" paru en 1985, il a, depuis lors, multiplié les ouvrages et les reportages télévisés sur le sujet. Il a également consacré un film de 52 minutes à la catastrophe du Bois du Cazier qui a fait 262 victimes en août 1956 à Marcinelle.


Source : http://catalogue.servicedulivre.be/sll/fiches_auteurs/g/groff-francis.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Francis Groff   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Version intégrale de l'Interview du romancier Francis Groff à propos du 4e opus des aventures de Stanislas Barberian, bouquiniste aux facultés d'observation très développées, qui permet à la police de mettre la main sur les véritables assassins. Dans ce polar, la région de Waterloo où s'est déroulée la célébrissime bataille, voit l'assassinat d'un reconstituteur dans des circonstances terribles...


Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
C'est alors que survint le rebondissement inattendu de l'identification de la victime dans l'affaire dite "de la décapitée de l'Observatoire". À vrai dire, le sexagénaire ne lisait que rarement la presse quotidienne et c'est seulement le surlendemain qu'il découvrit la photo de la malheureuse...
...il avait récupéré une Meuse oubliée sur une table.
Lorsque, sur le temps de midi, il l'ouvrit pour la lire en mangeant ses tartines, il faillit faire un malaise.
...
Commenter  J’apprécie          200
Stanislas était fasciné. En écoutant ses interlocuteurs, il découvrait les a-côtés d’une tradition séculaire qui cimentait littéralement les Binchois à leur carnaval. Un attachement profond, sincère, indéfectible qui les touchait tous, pauvres ou nantis, jeunes ou vieux. Une sorte d’amour partagé au nom de la célèbre phrase : « il n’y a qu’un Binche au monde » et que l’Unesco avait apprécié à sa juste valeur en versant les festivités au « patrimoine mondial immatériel de l’humanité » en 2003.
Commenter  J’apprécie          140
Depuis longtemps, Suzanna Krueger - née Bronski - avait fait son deuil d'un homme qui, au moment de sa mort, n'était plus qu'un époux occasionnel.
Commenter  J’apprécie          110
Le jour de sa mort, il tentait d'étouffer les dernières protestations d'une conscience pourtant accommodante entre les bras d'une opulente prostituée prénommée Paulette lorsqu'un obus venu d'on ne sait où pulvérisa la toiture de l'établissement où la dame faisait commerce de ses charmes.
Arnold venait de connaître l'extase quand le lustre du boudoir de Paulette lui ouvrit le crâne d'un seul coup sous les yeux de la péripatéticienne qui comptait jusque-là les fleurs du papier peint.
Commenter  J’apprécie          90
Ses questions précises et les liens qu’il réussissait à tisser entre des détails parfois anodins finissaient par former un filet bien serré dans lequel la plupart des coupables venaient s’entortiller, ligotés par leurs propres contradictions.
Commenter  J’apprécie          90
Depuis lors, elle ne travaille plus et s'occupe, comme elle dit, "du ménage". Ce qui ne doit pas la fatiguer beaucoup, car chaque fois que nous l'avons rencontrée chez elle, il y avait une femme de charge à la maison.
Commenter  J’apprécie          71
- Je viens ici tous les jours, à l'exception du mercredi. Le bouquiniste eut un choc. Deux yeux vifs, noirs comme des éclats de charbon, venaient de le transpercer, balayant le côté apparemment effacé - voire insignifiant - du personnage. Acérés comme des dards, ils brillaient d'une intelligence probablement supérieure à la moyenne et d'une détermination farouche.
Commenter  J’apprécie          60
Elle s’appelle Kathy Delgeniesse. Un corps superbe, quinze ans de moins que lui et un verre d’eau chaude dans la tête.
Commenter  J’apprécie          67
Devant la violence des engagements avec l'ennemi, et légitimement alarmé par le taux de mortalité enregistré dans la région au cours des derniers jours, le jeune poilu avait préféré mettre un peu de distance entre les combats et lui lorsque vint l'ordre de retourner au front.
Commenter  J’apprécie          53
La libido du propriétaire des lieux avait rejoint depuis longtemps le chapitre des souvenirs dans l'album de leur vie commune.
Commenter  J’apprécie          51

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Francis Groff (107)Voir plus

¤¤

{* *} .._..