AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.27 /5 (sur 111 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clermont-Ferrand , 1978
Biographie :

François Beaune est écrivain français.

Il a fondé plusieurs revues dont Louche, le feuilleton numérique "Les bonnes nouvelles de Jacques Dauphin" et tout récemment le fanzine collectif Gonzo.

Il est également à l’origine du festival "Du cinéma à l’envers" proposant à des réalisateurs de concevoir leur film à partir d’affiches créées par des plasticiens. Il est l’auteur d’une pièce inédite de théâtre, Victoria, déjà jouée à Lyon.

"Un homme louche" (2009) est son premier roman.
Au théâtre, il a écrit un spectacle de cabaret hommage au second anniversaire de la mort de Jean-Daniel Dugommier, le héros du roman Un homme louche, intitulé Le Majestic Louche Palace (créé en juillet 2010 aux Subsistances à Lyon). Il a collaboré à l’écriture de la pièce La Victoire avec Hervé Guilloteau (créée au Théâtre Universitaire de Nantes en 2011).

Il s’adonne aussi au détournement de coupures de presse dans Loucheactu et soutient vigoureusement le blog d’un certain Jacques Dauphin.

Avec Arte Radio, il a fait de nombreux reportages dont "La mécanique des hommes", "La bouillabaisse infernale", et de nombreuses histoires vraies de méditerranée, disponibles en ligne.

A partir de décembre 2011, parti en quête d'"Histoires vraies de Méditerranée", en partenariat avec Marseille-Provence 2013, François Beaune a créé avec Fabienne Pavia une bibliothèque d’Histoires Vraies de la méditerranée (textes, sons, vidéos). Ce projet s'est soldé en octobre 2013 par la parution de "La Lune dans le puits" (Prix des Lycéens et Apprentis d’Île-de-France 2014), ou le portrait des méditerranéens à travers leurs histoires vraies en miroir de celles de l’auteur.

Son roman, "Une vie de Gérard en Occident" fait aussi l’objet, courant 2017, d’une libre adaptation en fiction radio pour France Culture et d’un "seul en scène" de Gérard Potier co-produit par la Scène Nationale le Grand R (la Roche-sur-Yon) qui avait accueilli François Beaune comme "auteur-associé" en 2014-2016.
+ Voir plus
Source : http://www.editions-verticales.com/auteurs_fiche.php?id=152&rubrique=4
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Retour sur l'événement du Prix du Livre du Réel, organisé par la librairie Mollat et le journal Sud Ouest à la Maison de la Poésie. En présence des deux lauréats, François Beaune pour "Omar et Greg" aux éditons le Nouvel Attila et Chris de Stoop pour "Ceci est ma ferme" aux éditions Christian Bourgois. Cette rencontre est animée par Florence Aubenas et Yves Harté, membres du jury. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la Librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous

Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
manU17   31 juillet 2018
Omar et Greg de François Beaune
Je crois que si l’on veut qu’une personne nous reste antipathique, il nous faut absolument refuser de la connaître.



Milena Agus
Commenter  J’apprécie          170
manU17   01 août 2018
Omar et Greg de François Beaune
Après quelques verres, l’ambiance est aux confidences. Stéphanie nous raconte ces jeunes qu’elle suit au quartier des Rosiers, les familles aussi, pour lesquelles elle s’échine à faire mettre tous les papiers à jour. Puis elle parle de moi, de ce métier d’écrivain et de cette manie que j’ai de collecter des histoires, de fouiner un peu partout. En fait si j’ai bien compris, toi tu fais le lien, c’est ça ? Tu fais remonter l’info aux Parisiens pour que les mecs qui nous dirigent comprennent mieux qui on est ? Comme un passeur qui relie les deux mondes, en vrai c’est pas un peu ça ton taf ?

Commenter  J’apprécie          110
manU17   18 novembre 2017
La lune dans le puits de François Beaune
Ce livre est un poème épique, l'épopée ordinaire des méditerranéens.
Commenter  J’apprécie          130
Bazart   15 septembre 2018
Omar et Greg de François Beaune
L’immigration, ça existera toujours. Tu mets un enfant qui sait marcher au milieu d’une pièce, tu fais plus attention, le gosse il est déjà à l’autre bout de la rue. Les gens sont faits pour marcher, voyager, bouger. Les migrations, en soi, c’est naturel. Maintenant quand ces vagues sont créées dans les intérêts de Bouygues, Bolloré, Vinci, Total, qui ne payent pas leurs impôts en France, et qu’on envoie nos soldats se faire crever pour leurs projets à l’étranger, on doit réagir. Il faut arrêter toutes ces guerres coloniales. Le devoir universel de la France, c’est de tout faire pour instaurer la paix. Alors que là c’est nous qui déclarons la guerre.
Commenter  J’apprécie          90
manU17   21 novembre 2017
La lune dans le puits de François Beaune
La méditerranée est une bouche gercée dont la lèvre supérieure s'exprime en latin, et la lèvre inférieure en arabe.
Commenter  J’apprécie          80
Charybde2   06 octobre 2018
Omar et Greg de François Beaune
Omar : Quand le mouvement skinhead s’implante dans les années 80, Reims est la ville de France où il y a la plus forte concentration, avec par-dessus les troupes de bat-skin de Serge Ayoub qui font les allers-retours de Paris.

Plus personne des quartiers osait aller en centre-ville, c’était chaud. Comme j’étais au lycée Europe, à l’opposé d’Orgeval, il fallait changer deux fois de bus. Pendant des semaines avec les potes on allait plus en cours parce qu’on se faisait défoncer.

Sur Reims, si tu veux, nous, les Arabes, on est interdits de sortie de ZUP. Fini la patinoire, la piscine municipale. Les skins faisaient la loi, et les policiers voulaient pas intervenir contre leurs gosses, et aussi des enfants de magistrats, de notables, des mômes qui avaient rien à voir, des bourgeois, mais c’était l’effet de mode, ils suivaient. Au début, les pouvoirs étaient très complaisants avec eux, parce qu’ils nettoyaient les rues des bougnoules.
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   28 avril 2014
La lune dans le puits : Des histoires vraies de méditerranée de François Beaune
Ramallah, janvier 2013

Le lendemain le ciel s’assombrit encore, jusqu’à noir, une purée de bruine au fond des caves, au fond des puits sans lune. Je visite le camp de réfugiés d’Amari, en plein cœur de Ramallah, passe deux heures à me sécher les pieds à une résistance, transi de froid dans le salon de la famille d’Amer, qui me raconte qu’on n’est pas loin de la troisième Intifada, qu’on attend juste que les grévistes de la faim meurent.

Passent un jour, deux comme ça de rues transformées en torrents, puis miracle il neige et la tempête est transformée en fête, les futurs chahid sont heureux de ce cadeau du ciel. Avec Marie, une amie qui me loge, on se fait une bonne bataille de boules de neige avec une bande d’ados, pour vérifier qu’ils ne sont pas trop rouillés. Je rentre à la maison couvert d’impacts, profondément défiguré.

Voilà ce qu’il faudrait organiser, me dis-je en touillant le thé bouillant. Un grand tournoi moins de vingt ans de lancer de pierres et de boules de neige, pour le rapprochement des peuples, avec plusieurs épreuves, différentes distances. On inviterait tous les ultras des clubs de méditerranée, Port-Saïd, PSG, le Raja de Casa, Besiktas, le Real de Madrid, le Mouloudia d’Alger, l’US Città de Palerme, les supporters de toutes les équipes du Caire qui ont fait la place Tahrir. L’idée, pour une fois, serait de les faire jouer entre eux, sans le foot au milieu.

Je touille le thé pour me réchauffer, et me dis que l’Intifada est peut-être liée à la pénurie de ballon rond dans le West Bank. Si les palestiniens avaient une équipe de foot à soutenir, si OLP signifiait Olympique de Palestine, ils lutteraient en même temps pour leur montée en Ligue 1.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazy   30 avril 2014
La lune dans le puits : Des histoires vraies de méditerranée de François Beaune
Ce qui m’intéresse, ce n’est pas la vérité nue mais le soleil ou la lune qui se reflète sur l’eau éteinte au fond du puits. Il s’agit d’abord de raconter l’histoire, d’écouter. Leonardo a raison : la vérité est au fond d’un puits. Faisons bien attention à la laisser où elle est, tout au fond, pour son bien.

Car la belle invisible, dans le fond, nage libre. Elle sort du puits quand elle veut, brandissant un miroir, pour nous aveugler ou nous rendre lucides. Le reste du temps elle se fait oublier. Quand le monde en surface devient irrespirable, on se jette pour mourir et renaître auprès d’elle.

Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   28 avril 2014
La lune dans le puits : Des histoires vraies de méditerranée de François Beaune
Casablanca, janvier 2012

Ça se passe à Casablanca, me raconte Didier, une nuit, près du marché central. Je suis avec un copain marocain, et on va à la Bavaroise, un restaurant. Quand on en sort il est assez tard et on tombe sur un gamin qui veut nous vendre des cigarettes. Bon, on lui achète quelques cigarettes, et on se met à causer avec lui. On lui demande ce qu’il fait là à cette heure. Il nous dit qu’il habite dans le marché central.

Comment ça tu habites le marché central ?

Oui j’habite là-haut, sur le toit.

On lui demande pourquoi. Il nous dit j’ai pas d’autre endroit où dormir. Je suis pas tout seul d’ailleurs, il y en a beaucoup comme moi qui sont sur le toit, parce que la nuit on descend dans le marché et il y a toujours des choses à manger. On les ramasse et on remonte là-haut, parce qu’en bas il y a des rats.

T’as toujours habité là ?

Non non, avant j’habitais dans un village près de Sidi Kacem.

Qu’est-ce que tu fais là alors ? Ta mère elle est où ?

Elle est à Sidi Kacem, je crois.

Et ton père ?

Je sais pas. On habitait là-as, et puis un jour ma mère est partie avec moi, elle voulait plus voir mon père, je ne sais pas pourquoi. Elle disait toujours qu’elle irait à Casa, parce qu’elle a son frère ici.

En fait il nous explique que sa mère s’est remariée à Sidi Kacem, puis il y a eu un nouveau bébé, son beau-père ne voulait plus le voir lui, le renvoyait dans la rue, le frappait. Un jour sa mère lui a dit bon on va partir tous les trois, moi et toi et le bébé, et on va aller à Casa chez le tonton.

Ils sont arrivés à la gare routière de Ouled Ziane, et le gamin nous raconte :

Ma mère me dit assieds-toi là, je vais téléphoner à tonton. Puis elle est jamais revenue.

Et il s’est mis à rire. C’est son rire qui m’a beaucoup touché. Je veux savoir quel âge il a. Lui il dit six ans sept ans, et là je pense qu’il a dans les quatorze ans.

Je sais pas combien de temps il a pu attendre à Ouled Ziane, mais je pouvais pas lui demander, pas possible. On lui a filé un petit billet, c’es tout ce qu’on a pu faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pgremaud   07 février 2017
Une vie de Gérard en Occident de François Beaune
Je ne pense pas que les gens soient bien différents d'un côté ou de l'autre du monde, en Erythrée chez toi ou ici dans le bocage. Sur terre on est les mêmes, ils changent juste le décor.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..