AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 77 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon , le 14/03/1926
Mort(e) à : Ex : Lo Fontaine-le-Portdres , le 16/09/2001
Biographie :

François Bédarida, né le 14 mars 1926 à Lyon et mort le 16 septembre 2001 à Fontaine-le-Port, est un historien français contemporanéiste. Ses travaux portent essentiellement sur le XXe siècle français.

François Bédarida poursuit des études secondaires dans des grands lycées parisiens, qui le conduisent à l'École normale supérieure en 1946. Avant, il participe activement à la Résistance, en particulier avec le groupe des militants chrétiens réunis autour de Témoignage chrétien.

François Bédarida se consacre ensuite à l'Histoire de l'Angleterre victorienne. À partir des années soixante-dix, il entreprend de revisiter l’histoire du régime de Vichy et de sa « philosophie politique foncièrement antidémocratique », contribuant ainsi en pionnier, à côté de l’historien américain Robert Paxton et de quelques autres, à faire apparaître ce que fut l’action propre du régime de Pétain, sa nature et son idéologie. Pendant près de trente ans, Vichy avait été incorrectement représenté comme un simple agent auxiliaire de l'Allemagne nazie. Ses études sur cette période sombre de l'histoire de France l'ont entraîné à mettre en avant la responsabilité sociale et scientifique de l'historien.

Il devient maître de conférence à l'Institut d'études politiques de Paris de 1971 à 1978. Il est également le fondateur et le premier directeur de l'Institut d'histoire du temps présent, de 1978 à 1990, et secrétaire général du Comité international des sciences historiques, de 1990 à 2000.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de François Bédarida   (23)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

François Bédarida : le génocide et le nazisme
Olivier BARROT présente brièvement François BEDARIDA auteur du "Génocide et le Nazisme" (inédit, Ed Press Pocket), et évoque la période obscure de la collaboration.

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lorsque l'Angleterre entre en guerre le 4 août 1914, c'est pour elle - beaucoup plus que pour les autres belligérants - une rupture profonde avec le passé. Habitudes libérales, comprtement insulaire, façon de vivre pacifique, tout est remis en question. A cette expérience nouvelle - celle de la guerre totale -, le pays n'est préparé ni militairement, ni économiquement, ni psychologiquement.
Commenter  J’apprécie          230
"Ils ont pour les étrangers une pitié infinie, profonde comme les abîmes, large comme l'Océan ; ils regardent le monde entier de la cime de leurs grands mâts" (Jules Vallès parlant des Anglais).
Commenter  J’apprécie          220
Malgré tout il convient de ne pas céder à une vision unilatérale et par trop idéalisée de la Grande-Bretagne en 1940. Car à force de célébrer la bataille d’Angleterre comme une page de pure gloire et de la chanter comme une épopée sans tache, la mémoire collective a accrédité une version manichéenne et idyllique où il n’y a de place que pour l’esprit de sacrifice, le dévouement, l’altruisme. Une telle version tient de la légende, non de l’histoire.
Commenter  J’apprécie          190
On vit de ce que l'on obtient, on construit sa vie sur ce que l'on donne.
Commenter  J’apprécie          100
La vie nous enseigne que parfois, ce sont les fous qui ont raison.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de François Bédarida (600)Voir plus

Quiz Voir plus

Complétez les titres des romans (1ère partie)

Marieke Aucante : En écartant les....

stores
bras
branches
problèmes

10 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}