AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : 05/08/1951
Biographie :

Il a été réalisateur de télévision, puis fonctionnaire international au secteur « Culture Communication » à l'Unesco de 1984 à 1987.

Il enseigne notamment au Celsa Université Paris IV-Sorbonne. Il est directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)10 où il a créé l'Observatoire géostratégique de l'Information en ligne et où il enseigne. Il est membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques. Aujourd'hui il intervient comme formateur et consultant pour Huyghe Infostratégie Sarl.



Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payer pour diffuser un publicité politique sur Twitter ne sera bientôt plus possible. le PDG du réseau social qui gazouille a annoncé mercredi que ?la portée d?un message politique doit se mériter, pas s?acheter?. Pour en parler Hervé Gardette reçoit François-Bernard Huyghe (directeur de recherche à l?IRIS, spécialisé sur la communication). La Question du jour de Hervé Gardette - émission du 1er novembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/saison-26-08-2019-29-06-2020 Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
La troisième dimension est celle des bulles dans lesquelles peuvent enfermer les réseaux, pourtant célébrés pour leur "ouverture". A force de s'y rencontrer et d'y communier dans les mêmes valeurs et autour des mêmes intérêts, les membres en arrivent à se couper du monde. Ils sont au chaud entre eux, en ne s'exposant qu'à ce qui confirme leurs postulats et entretient la compétition pour l'orthodoxie. Il suffit de quelques minutes pour retrouver des partisans qui se renforcent dans leurs convictions par la surabondance des arguments. C'est ce que l'on nomme biais de confirmation : si vous croyez en une thèse et ne recherchez que des faits ou les gens qui vous l'assurent vraie, vous allez en trouver beaucoup. La seule méthode scientifique est celle de la falsifiabilité : énoncer à quelles conditions une hypothèse serait fausse ou infirmée par les événements et rechercher si ces conditions sont remplies. Et si l'on s'isole entre gens partageant des mêmes prémisses, consacrant toute leur énergie ( particulièrement les plus excités et les plus extrémistes ) et un temps invraisemblable à démontrer que tout concorde pour donner raison, il y a de fortes chances que cela renforce croyances et préjugés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leogreen   04 mars 2015
L'Ennemi à l'ère numérique : Chaos, information, domination de François-Bernard Huyghe
Les affrontements ne se déroulent pas seulement sur un plan horizontal (Etat contre Etat, particulier contre particulier) mais "diagonalement" : moyens étatiques, voire militaires contre entreprises, citoyens contre Etat ou entités économiques, etc...
Commenter  J’apprécie          20
aschrod   26 juillet 2020
Think tanks. Quand les idées changent vraiment le monde de François-Bernard Huyghe
Après le 11 Septembre, le Cercle de l'Oratoire est fondé par Michel Taubmann (à l'époque journaliste à Arte et qui deviendra le biographe de Dominique Strauss-Kahn) et sa femme pasteur. Ce n'est pas exactement un think tank mais plutôt un cercle de réflexion pour intellectuels avec une modeste revue. Mais on y croise André Glucksmann, Romain Goupil, Frédéric Encel et Nicole Bacharan, Pierre-André Taguieff, Philippe Val, Bernard Kouchner ou Pascal Bruckner. Les objectifs Sont de combattre l'anti-arnéricanisme, l'antisionisme ou l'islamisme radical et de soutenir les guerres anti­terroristes de G.W Bush, alors que ce n'était certes pas la position dominante dans l'intelligentsia. On verra des proches du cercle soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy en 2007. Leur attribuer un pouvoir occulte et dénoncer un complot sous prétexte que ses membres qui ont des opinions communes ont une certaine surface sociale et fréquentent beaucoup les plateaux de télévision est leur faire beaucoup d'honneur. Mais l'apparition de ce que certains ont baptisé avec exagération un puissant think tank néoconservateur en France, reste un symptôme significatif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aschrod   17 août 2020
Think tanks. Quand les idées changent vraiment le monde de François-Bernard Huyghe
Cette Table Ronde, connue en anglais sous le nom de Rhodes-Milner Round Table Group a été fondée en septembre 1909 au cours d’une conférence chez Lord Anglesey, sous l’inspiration de Lord Alfred Milner. Ce dernier voulut lui donner la forme d’une société secrète avec cercle interne (la société des élus) et cercle « exotérique » (l’Association des Assistants) pour inspirer la politique étrangère britannique et défendre le Commonwealth en modernisant les liens entre le Royaume et ses colonies. La société aurait surtout fonctionné par petits groupes de discussion et de lobbying dans plusieurs pays dont l’Inde et les États-Unis. Parmi les fondateurs de Chatham House, et, en Amérique, ceux du Council on Foreign Relations, se retrouvent des membres de la table ronde. Que la société, en partie financée par Sir Cecil Rhodes ait compté des Lords, des cardinaux ou des banquiers parmi ses membres ou qu’elle se soit dotée d’appellations romantiques (comme la création d’une fonction de « Général de la Société », imité du général des Jésuites) ont évidemment contribué à suggérer qu’elle avait un rôle occulte dans la politique anglo-saxonne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
Dans ce cycle, l'entreprise est soumise à une double contrainte. D'une part se montrer de plus en plus transparente et soft, citoyenne, imprégnée de valeurs sociétales et modernes, ne cesser de répéter combien elle respecte la Nature, les gens, le principe de précaution, les minorités, les générations à venir, etc. Elle est consciente qu'elle vend, au-delà de la marchandise, des états de conscience, du lien symbolique, des images, du "brand" et du "logo", de l'imaginaire et de la satisfaction morale ( achetez et contribuez à sauver la planète ). D'autre part, il lui faut devenir un peu paranoïaque, défendre ses secrets industriels et commerciaux, protéger sa propriété intellectuelle, déceler les crises de réputation dès les premiers "signaux faibles" en ligne, réagir vite, garder sa "e-réputation" avec l'aide de s a"communauté", parer au "buzz" diffamatoire ou alarmiste, et à un certain degré se comporter comme un service secret et une organisation d'influence.
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   30 juin 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
la surinformation ( multiples versions et documents abondants, sur les réseaux sociaux, par exemple ) rend toutes les interprétations accessibles, mais incite à choisir celles qui correspondent à ses convictions et encourage le conformisme. Il est tentant de se limiter à sa bulle cognitive partagée avec sa communauté. Cela offre de grandes satisfactions en termes de reconnaissance ( chaleur rassurante de la certitude partagée ) et le plaisir de la confirmation ( principe " quand on sait ce qu'on sait, on se dit qu'on a raison de croire ce qu'on croit"). La confiance dans ses proches, le citoyen journaliste, la communauté des sceptiques et des indignés tendent à remplacer le respect de la source officielle ou l'acceptation des médias classiques. Mais ce n'est pas toujours un progrès.
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
Sur le plan symbolique, les réseaux sociaux sont des stimulants psychologiques, des incitations à la fusion communautaire, au partage des passions, à l'identification avec les frères qui ont un visage et une histoire, de l'exhibition de force et de la fierté, mais aussi d'humiliation de l'adversaire, du défi, du "dévoilement" de son "vrai visage", de la solidarité victimaire.
Commenter  J’apprécie          00
aschrod   05 août 2020
Think tanks. Quand les idées changent vraiment le monde de François-Bernard Huyghe
Le dévouement à l’idéal des Lumières est relayé par l’organisation des sociétés et loges jusqu’au seuil de 1789, avant qu’apparaissent des sociétés révolutionnaires, filles des premières. Un projet conçu par quelques-uns devient au bout de la chaine une forme historique active par le miracle d’une rhétorique et d’une méthodologie.
Commenter  J’apprécie          00
leogreen   04 mars 2015
L'Ennemi à l'ère numérique : Chaos, information, domination de François-Bernard Huyghe
Par son acquisition, son altération ou sa propagation, l'information produit un dommage et contribue à une puissance
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idf   07 octobre 2019
Dans la tête des gilets jaunes de François-Bernard Huyghe
Si personne n'a prévu le mouvement des gilets jaunes, personne de sensé ne se risquera à en peindre l'avenir.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..