AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.47 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : 05/08/1951
Biographie :

Il a été réalisateur de télévision, puis fonctionnaire international au secteur « Culture Communication » à l'Unesco de 1984 à 1987.

Il enseigne notamment au Celsa Université Paris IV-Sorbonne. Il est directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)10 où il a créé l'Observatoire géostratégique de l'Information en ligne et où il enseigne. Il est membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques. Aujourd'hui il intervient comme formateur et consultant pour Huyghe Infostratégie Sarl.



Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de François-Bernard Huyghe   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payer pour diffuser un publicité politique sur Twitter ne sera bientôt plus possible. le PDG du réseau social qui gazouille a annoncé mercredi que ?la portée d?un message politique doit se mériter, pas s?acheter?. Pour en parler Hervé Gardette reçoit François-Bernard Huyghe (directeur de recherche à l?IRIS, spécialisé sur la communication). La Question du jour de Hervé Gardette - émission du 1er novembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/saison-26-08-2019-29-06-2020 Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
La troisième dimension est celle des bulles dans lesquelles peuvent enfermer les réseaux, pourtant célébrés pour leur "ouverture". A force de s'y rencontrer et d'y communier dans les mêmes valeurs et autour des mêmes intérêts, les membres en arrivent à se couper du monde. Ils sont au chaud entre eux, en ne s'exposant qu'à ce qui confirme leurs postulats et entretient la compétition pour l'orthodoxie. Il suffit de quelques minutes pour retrouver des partisans qui se renforcent dans leurs convictions par la surabondance des arguments. C'est ce que l'on nomme biais de confirmation : si vous croyez en une thèse et ne recherchez que des faits ou les gens qui vous l'assurent vraie, vous allez en trouver beaucoup. La seule méthode scientifique est celle de la falsifiabilité : énoncer à quelles conditions une hypothèse serait fausse ou infirmée par les événements et rechercher si ces conditions sont remplies. Et si l'on s'isole entre gens partageant des mêmes prémisses, consacrant toute leur énergie ( particulièrement les plus excités et les plus extrémistes ) et un temps invraisemblable à démontrer que tout concorde pour donner raison, il y a de fortes chances que cela renforce croyances et préjugés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leogreen   04 mars 2015
L'Ennemi à l'ère numérique : Chaos, information, domination de François-Bernard Huyghe
Les affrontements ne se déroulent pas seulement sur un plan horizontal (Etat contre Etat, particulier contre particulier) mais "diagonalement" : moyens étatiques, voire militaires contre entreprises, citoyens contre Etat ou entités économiques, etc...
Commenter  J’apprécie          20
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
Dans ce cycle, l'entreprise est soumise à une double contrainte. D'une part se montrer de plus en plus transparente et soft, citoyenne, imprégnée de valeurs sociétales et modernes, ne cesser de répéter combien elle respecte la Nature, les gens, le principe de précaution, les minorités, les générations à venir, etc. Elle est consciente qu'elle vend, au-delà de la marchandise, des états de conscience, du lien symbolique, des images, du "brand" et du "logo", de l'imaginaire et de la satisfaction morale ( achetez et contribuez à sauver la planète ). D'autre part, il lui faut devenir un peu paranoïaque, défendre ses secrets industriels et commerciaux, protéger sa propriété intellectuelle, déceler les crises de réputation dès les premiers "signaux faibles" en ligne, réagir vite, garder sa "e-réputation" avec l'aide de s a"communauté", parer au "buzz" diffamatoire ou alarmiste, et à un certain degré se comporter comme un service secret et une organisation d'influence.
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   30 juin 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
la surinformation ( multiples versions et documents abondants, sur les réseaux sociaux, par exemple ) rend toutes les interprétations accessibles, mais incite à choisir celles qui correspondent à ses convictions et encourage le conformisme. Il est tentant de se limiter à sa bulle cognitive partagée avec sa communauté. Cela offre de grandes satisfactions en termes de reconnaissance ( chaleur rassurante de la certitude partagée ) et le plaisir de la confirmation ( principe " quand on sait ce qu'on sait, on se dit qu'on a raison de croire ce qu'on croit"). La confiance dans ses proches, le citoyen journaliste, la communauté des sceptiques et des indignés tendent à remplacer le respect de la source officielle ou l'acceptation des médias classiques. Mais ce n'est pas toujours un progrès.
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
Sur le plan symbolique, les réseaux sociaux sont des stimulants psychologiques, des incitations à la fusion communautaire, au partage des passions, à l'identification avec les frères qui ont un visage et une histoire, de l'exhibition de force et de la fierté, mais aussi d'humiliation de l'adversaire, du défi, du "dévoilement" de son "vrai visage", de la solidarité victimaire.
Commenter  J’apprécie          00
leogreen   04 mars 2015
L'Ennemi à l'ère numérique : Chaos, information, domination de François-Bernard Huyghe
Par son acquisition, son altération ou sa propagation, l'information produit un dommage et contribue à une puissance
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idf   07 octobre 2019
Dans la tête des gilets jaunes de François-Bernard Huyghe
Si personne n'a prévu le mouvement des gilets jaunes, personne de sensé ne se risquera à en peindre l'avenir.
Commenter  J’apprécie          10
leogreen   04 mars 2015
L'Ennemi à l'ère numérique : Chaos, information, domination de François-Bernard Huyghe
Longtemps, vaincre consista à détruire des choses ou des gens, occuper des territoires ou des positions, interdire des mouvements adverses. Désormais, ce serait désorganiser des structures, contrôler des réseaux et des personnes, paralyser des volontés
Commenter  J’apprécie          00
virgidoc2   04 juillet 2016
La désinformation. Les armes du faux de François-Bernard Huyghe
Pour le meilleur comme pour le pire, pour le vrai comme pour le faux, les réseaux sociaux impliquent ce paradoxe : des médias pour tous qui permettent de pratiquer la communication de masse mais renforcent les identités de groupe et les egos.
Commenter  J’apprécie          00
JG91   08 février 2019
La Langue de coton de François-Bernard Huyghe
"En la langue gît la mort ou la vie."

Proverbe russe ; Les proverbes de la langue russe (1783)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6522 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur cet auteur