AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Vidéos de François Cheng (47)
Ajouter une vidéo





ThibaultMarconnet04 septembre 2020
video
5/5 Photographie : François Cheng © PATRICK SWIRC. Son site : http://www.swirc.com.Toute la semaine du 20 octobre 2014, Françoise Siri s'entretenait avec le poète et écrivain François Cheng sur les ondes de France Culture pour l'émission “À voix nue”. Par Françoise Siri. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Laurent Césard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. « Aimer, c’est dire : Tu ne mourras pas ! » écrit François Cheng dans l’un de ses poèmes (dans l’anthologie “A l’orient de tout”, Poésie/Gallimard, 2008). Poète, romancier, essayiste, auteur de monographies et de livres d’art, académicien, François Cheng est d’abord un tout jeune Chinois qui arrive à Paris en 1949, après la guerre sino-japonaise. Il est alors âgé de vingt ans et vient en France entreprendre une année d’étude. Mais la Chine ferme ses frontières et l’étudiant devient un exilé. Il se passionne pour la langue française au point d’en faire sa langue d’écrivain et de se choisir le prénom « François ». Homme d’une double culture, il revient sur son parcours, qu’il a toujours repensé à travers sa création littéraire, à la recherche d’une parole de vérité. C’est cette parole qu’il souhaite livrer à l’auditeur, durant les cinq rendez-vous d’“À voix nue”.
Reconnu aujourd’hui comme une figure majeure de la poésie contemporaine, François Cheng est doté de cette voix si particulière qui « nous transmet un souffle ancien, immortel et absolument personnel, qui s’inspire de l’aventure de la passion et de l’amour » comme l’écrit la poète Silvia Baron Supervielle. Il termine chaque volet de l’émission en lisant un poème.

5. L'amitié, l'amour et la gastronomie

Après la saveur des mots, le moment est venu d’évoquer la saveur des liens amoureux et amicaux – que l’écrivain place au dessus de tout – et les saveurs de la gastronomie. La gastronomie est plus que la gastronomie : il éprouve devant les nourritures terrestres un sentiment de profonde gratitude.
À goûter sans modération.
Lecture du poème « En robe des champs » (in “Le livre du vide médian”, Gallimard, 2004).

Invité :
François Cheng, poète, romancier et essayiste

Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| François Cheng

Source : France Culture
+ Lire la suite
ThibaultMarconnet04 septembre 2020
video
4/5 Photographie : François Cheng © PATRICK SWIRC. Son site : http://www.swirc.com. Toute la semaine du 20 octobre 2014, Françoise Siri s'entretenait avec le poète et écrivain François Cheng sur les ondes de France Culture pour l'émission “À voix nue”. Par Françoise Siri. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Laurent Césard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. « Aimer, c’est dire : Tu ne mourras pas ! » écrit François Cheng dans l’un de ses poèmes (dans l’anthologie “A l’orient de tout”, Poésie/Gallimard, 2008). Poète, romancier, essayiste, auteur de monographies et de livres d’art, académicien, François Cheng est d’abord un tout jeune Chinois qui arrive à Paris en 1949, après la guerre sino-japonaise. Il est alors âgé de vingt ans et vient en France entreprendre une année d’étude. Mais la Chine ferme ses frontières et l’étudiant devient un exilé. Il se passionne pour la langue française au point d’en faire sa langue d’écrivain et de se choisir le prénom « François ». Homme d’une double culture, il revient sur son parcours, qu’il a toujours repensé à travers sa création littéraire, à la recherche d’une parole de vérité. C’est cette parole qu’il souhaite livrer à l’auditeur, durant les cinq rendez-vous d’“À voix nue”.
Reconnu aujourd’hui comme une figure majeure de la poésie contemporaine, François Cheng est doté de cette voix si particulière qui « nous transmet un souffle ancien, immortel et absolument personnel, qui s’inspire de l’aventure de la passion et de l’amour » comme l’écrit la poète Silvia Baron Supervielle. Il termine chaque volet de l’émission en lisant un poème.

4. La Beauté, le Mal, la Mort

François Cheng a récemment publié “Cinq méditations sur la mort” (Albin Michel, 2013), qui font suite aux “Cinq méditations sur la beauté” (Albin Michel, 2006). Il nous livre le fruit de son expérience intérieure sur ces sujets. Il invite notamment l’auditeur à ne pas chercher à dissimuler l’horizon de la mort, mais à y penser d’une autre manière que celle dictée par la peur. S’agissant de la beauté, il nous dit qu’elle nous apprend à aimer.
Lecture du poème « La mort n’est point notre issue » (in “Cinq méditations sur la mort”, Albin Michel, 2013).

Invité :
François Cheng, poète, romancier et essayiste

Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| François Cheng

Source : France Culture
+ Lire la suite
ThibaultMarconnet04 septembre 2020
video
3/5 Photographie : François Cheng © PATRICK SWIRC. Son site : http://www.swirc.com.Toute la semaine du 20 octobre 2014, Françoise Siri s'entretenait avec le poète et écrivain François Cheng sur les ondes de France Culture pour l'émission “À voix nue”. Par Françoise Siri. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Laurent Césard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. « Aimer, c’est dire : Tu ne mourras pas ! » écrit François Cheng dans l’un de ses poèmes (dans l’anthologie “A l’orient de tout”, Poésie/Gallimard, 2008). Poète, romancier, essayiste, auteur de monographies et de livres d’art, académicien, François Cheng est d’abord un tout jeune Chinois qui arrive à Paris en 1949, après la guerre sino-japonaise. Il est alors âgé de vingt ans et vient en France entreprendre une année d’étude. Mais la Chine ferme ses frontières et l’étudiant devient un exilé. Il se passionne pour la langue française au point d’en faire sa langue d’écrivain et de se choisir le prénom « François ». Homme d’une double culture, il revient sur son parcours, qu’il a toujours repensé à travers sa création littéraire, à la recherche d’une parole de vérité. C’est cette parole qu’il souhaite livrer à l’auditeur, durant les cinq rendez-vous d’“À voix nue”.
Reconnu aujourd’hui comme une figure majeure de la poésie contemporaine, François Cheng est doté de cette voix si particulière qui « nous transmet un souffle ancien, immortel et absolument personnel, qui s’inspire de l’aventure de la passion et de l’amour » comme l’écrit la poète Silvia Baron Supervielle. Il termine chaque volet de l’émission en lisant un poème.

3. La méditation

Toute l’écriture poétique de François Cheng est un constant retour et recours à la méditation. Il ne médite pas comme les bouddhistes, assis en lotus. Il médite debout ou assis, seul ou au milieu de la foule. Il pense à sa respiration, au souffle « physique et spirituel » qui le relie à la grande rythmique de l’univers et aux autres vivants. Car pour lui, la méditation permet avant tout de se sentir relié à tous les autres hommes. Il nous parle aussi de son grand plaisir des rencontres au quotidien.
Lecture du poème « Lorsque les âmes se font chant » (revue Arpa).

Invité :
François Cheng, poète, romancier et essayiste

Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| François Cheng

Source : France Culture
+ Lire la suite
ThibaultMarconnet04 septembre 2020
video
2/5 Photographie : François Cheng © PATRICK SWIRC. Son site : http://www.swirc.com. Toute la semaine du 20 octobre 2014, Françoise Siri s'entretenait avec le poète et écrivain François Cheng sur les ondes de France Culture pour l'émission “À voix nue”. Par Françoise Siri. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Laurent Césard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. « Aimer, c’est dire : Tu ne mourras pas ! » écrit François Cheng dans l’un de ses poèmes (dans l’anthologie “A l’orient de tout”, Poésie/Gallimard, 2008). Poète, romancier, essayiste, auteur de monographies et de livres d’art, académicien, François Cheng est d’abord un tout jeune Chinois qui arrive à Paris en 1949, après la guerre sino-japonaise. Il est alors âgé de vingt ans et vient en France entreprendre une année d’étude. Mais la Chine ferme ses frontières et l’étudiant devient un exilé. Il se passionne pour la langue française au point d’en faire sa langue d’écrivain et de se choisir le prénom « François ». Homme d’une double culture, il revient sur son parcours, qu’il a toujours repensé à travers sa création littéraire, à la recherche d’une parole de vérité. C’est cette parole qu’il souhaite livrer à l’auditeur, durant les cinq rendez-vous d’“À voix nue”.
Reconnu aujourd’hui comme une figure majeure de la poésie contemporaine, François Cheng est doté de cette voix si particulière qui « nous transmet un souffle ancien, immortel et absolument personnel, qui s’inspire de l’aventure de la passion et de l’amour » comme l’écrit la poète Silvia Baron Supervielle. Il termine chaque volet de l’émission en lisant un poème.

2. Paris et l’apprentissage du français

Âgé de vingt ans, François Cheng arrive à Paris pour entreprendre une année d’étude, comme étudiant boursier. Mais la Chine ferme ses frontières. Il s’investit dans l’apprentissage de la langue française, éprouvant « l’ivresse de nommer les choses à neuf, comme au matin du monde » et goûtant les sonorités nouvelles qui s’offrent à lui. Il partage avec l’auditeur ses mots préférés.
Lecture du poème « Nuit qui réunit » (in “Qui dira notre nuit”, éditions Arfuyen, 2003).

Invité :
François Cheng, poète, romancier et essayiste

Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| François Cheng

Source : France Culture
+ Lire la suite
ThibaultMarconnet04 septembre 2020
video
1/5 Photographie : François Cheng © PATRICK SWIRC. Son site : http://www.swirc.com. Toute la semaine du 20 octobre 2014, Françoise Siri s'entretenait avec le poète et écrivain François Cheng sur les ondes de France Culture pour l'émission “À voix nue”. Par Françoise Siri. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Laurent Césard. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. « Aimer, c’est dire : Tu ne mourras pas ! » écrit François Cheng dans l’un de ses poèmes (dans l’anthologie “A l’orient de tout”, Poésie/Gallimard, 2008). Poète, romancier, essayiste, auteur de monographies et de livres d’art, académicien, François Cheng est d’abord un tout jeune Chinois qui arrive à Paris en 1949, après la guerre sino-japonaise. Il est alors âgé de vingt ans et vient en France entreprendre une année d’étude. Mais la Chine ferme ses frontières et l’étudiant devient un exilé. Il se passionne pour la langue française au point d’en faire sa langue d’écrivain et de se choisir le prénom « François ». Homme d’une double culture, il revient sur son parcours, qu’il a toujours repensé à travers sa création littéraire, à la recherche d’une parole de vérité. C’est cette parole qu’il souhaite livrer à l’auditeur, durant les cinq rendez-vous d’“À voix nue”.
Reconnu aujourd’hui comme une figure majeure de la poésie contemporaine, François Cheng est doté de cette voix si particulière qui « nous transmet un souffle ancien, immortel et absolument personnel, qui s’inspire de l’aventure de la passion et de l’amour » comme l’écrit la poète Silvia Baron Supervielle. Il termine chaque volet de l’émission en lisant un poème.

1. L’enfance et l’adolescence

François Cheng, né le 30 août 1929, vit une enfance heureuse, mais elle est tôt interrompue par la guerre sino-japonaise, en 1937. Il a alors huit ans, et se réfugie avec sa famille au cœur de la province du Sichuan, dans un des plus beaux paysages du monde. L’enfant découvre alors à la fois le mal et les atrocités dont sont capables les hommes, et la beauté incroyable de la nature. À travers ses souvenirs, il montre combien ces deux expériences fondatrices nourriront son œuvre ultérieure.
Lecture du quatrain « Nous avons bu tant de rosée… » (in “Le livre du vide médian”, Gallimard, 2004). Et François Cheng psalmodie en chinois un poème qu’il a appris dans son enfance, « Mon refuge au pied du mont Chung-nan » de Wang Wei (dynastie des Tang ; repris dans l’anthologie “Entre source et nuage, voix de poètes dans la Chine d’hier et d’aujourd’hui”, Albin Michel, 1990).

Invité :
François Cheng, poète, romancier et essayiste

Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| François Cheng

Source : France Culture
+ Lire la suite
videos08 juillet 2020
video
Francois Cheng présente son livre « Cinq meditations sur la mort » à la librairie La Procure à Paris.
[Émission tournée en 2013]
Retrouvez le livre : https://www.laprocure.com/cinq-meditations-mort-autrement-dit-vie-francois-cheng/9782253087199.html

Suivez la librairie La Procure sur les réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/LaProcure/
Twitter : https://twitter.com/laprocure
Instagram : https://www.instagram.com/librairie_laprocure/?hl=fr
marina5307 juillet 2020
video
Francois Cheng - Cinq meditations sur la mort





Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Auteurs proches de François Cheng


Quiz Voir plus

Maman a tort de Michel Bussi, l'avez-vous lu ?

Comment s'appelle le psychologue de Malone ?

Dimitri Dragonman
Vasile Dragonman
Jipé Dragonman
Zerda Dragonman

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Michel BussiCréer un quiz sur cet auteur