AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.43/5 (sur 22 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1969
Biographie :

François Matton (né à Paris en 1969) est un dessinateur et un écrivain français.

Après avoir effectué ses études à l'École d'art et de design de Reims, François Matton oriente progressivement sa pratique artistique vers le dessin et l'écriture. Il est l'auteur de livres mêlant textes et dessins, publiés pour la plupart aux éditions P.O.L. Il vit et travaille actuellement à Paris.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de François Matton   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Quelle place pourrait tenir la poésie dans votre vie si vous êtes incapable du moindre silence intérieur ? Je vous le demande un peu. Or, reconnaissez qu’il est bien rare que vous parveniez à faire taire le caquetage saisissant des voix en vous. Ça bavasse à propos de tout et de rien, ça commente tout, ça juge sans arrêt, ça médit de tout, ce n’est pas bien beau. On appelle ça le monologue intérieur, on pourrait aussi bien dire l’enfer intérieur. S’il vous reste un peu de dignité, mettez-y un terme au plus vite. Pour cela, suivez le guide.
Commenter  J’apprécie          30
À l’intention de ceux qui ne connaîtraient pas son principe pourtant simplissime, je rappelle que l’exercice de l’arrêt consiste à s’arrêter. Oui, s’arrêter. Tout simplement. Autrement dit, cesser soudainement de faire quoi que ce soit. Voici un exemple : alors que vous êtes en train de manger des raviolis, vous cessez soudainement de manger des raviolis. Voici un autre exemple : alors que vous courez dans le métro, vous cessez soudainement de courir dans la métro. C’est aussi simple que cela. Action/cessation de l’action : voilà en quoi consiste l’arrêt. Car, aussi invraisemblable que cela puisse paraître pour qui n’a jamais pratiqué cet exercice, il est bel et bien possible à tout moment de s’arrêter de faire ce que l’on est en train de faire. Il suffit pour cela de s’interrompre, c’est-à-dire de suspendre d’un coup tout mouvement, tout élan, tout affairement, toute projection. Juste s’immobiliser. C’est tout. Rien de plus simple. La seule difficulté est de ne pas penser aussitôt aux conséquences de cette interruption.
Commenter  J’apprécie          20
Vous êtes là, comme à l'ordinaire, affairé, dans le garage, dans la cour, chez la voisine, au deuxième, au coin de la rue, sous la douche, dans votre lit, au bureau, appli­qué, consciencieux, concentré, ou bien dis­trait, fatigué, énervé, agité, pressé, tendu, pestant, bâclant, tâchant d'écouter, rêvas­sant, ne mâchant pas assez, vissant mal, vous acharnant, pressant le pas, flânant, cares­sant à la dérobée; bref, vous vivez comme d'habitude, en vous efforçant de suivre du mieux possible le cours sinueux de l'exis­tence, tâchant de vous y faire, de vous faire une raison, et vous avez bien raison étant donné que ça se poursuivra vraisembla­blement toujours à ce rythme impossible, il faut bien l'accepter, oui, et vous l'acceptez par la force des choses, bravo, sans réel­lement l'avoir accepté, dommage, puisque ça marche comme ça, suffît de laisser filer, ce que vous faites très bien, vous laissant entraîner tant bien que mal, c'est la vie, pas le choix, advienne que pourra - enfin, vous connaissez le tableau. Bien.
Et puis voilà que soudain, au moment où vous vous y attendiez le moins, tout s'interrompt, pof. Arrêt sur image, pause, stop. Vous basculez étrangement, vous vacillez. Vous ne sauriez dire ce qui arrive, mais vous... mais je... mais enfin... oh... c'est... tellement... tellement...
C'est un satori.
Une suspension du cours des choses. Une suspension du sens de tout. Vertige. Une perte de soi pour une présence de tout.
Commenter  J’apprécie          10
Quand ce serait l’heure d’y aller…


Extrait 5

Quand toute votre enfance resurgit
du simple fait d’être
monté au grenier

Quand on s’arrête
soudainement
de se croire
un monstre

Quand ça chatouille les chakras
à travers la forêt
des plaisir sensoriels

Quand tout l’éclat du monde
se concentre sur un seul point

Quand on espère très fort
que ça n’est pas une mauvaise blague

Quand bêtement
d’un coup
on ne veut plus
mourir

Quand vous n’avez
plus de tête
et que vous ne
le regrettez pas
Commenter  J’apprécie          20
Quand ce serait l’heure d’y aller…


Extrait 6

Quand on assiste
au retour inopiné
de figures
très aimées

Quand la joie descend
jusqu’aux orteils

Quand la tentation est trop forte
bien que le panneau soit énorme

Quand ça semblerait bien
pouvoir durer toujours

Quand Ouuuiii ii i iii i i i i

Quand on n’a plus
qu’une envie

Quand il fait si bon
si doux
si tout

Quand cet élan
qui nous prend
c’est le pur Amour
[…]
Commenter  J’apprécie          20
Vous n’en pouvez plus d’être vous ? Vous en avez plus qu’assez d’être limité, de n’être que ça ? Vous voulez passer la vitesse supérieure ? Très bien, nous avons la solution.
Commenter  J’apprécie          20
Quand ce serait l’heure d’y aller…


Extrait 1

Quand ce serait l’heure d’y aller
mais qu’on n’y est pas du tout

Quand en sauvant un papillon
attaqué par des fourmis
on se prend pour un saint

Quand on est si loin de chez soi
qu’on finit par l’oublier

Quand on est couché dans son lit
et qu’on entend soudainement craquer
le plancher du grenier

Quand le spectacle de la Nature
devient le seul spectacle supportable
Commenter  J’apprécie          10
Quand ce serait l’heure d’y aller…


Extrait 3

Quand passer le balai
se révèle plus efficace
qu’avaler un anxiolytique

Quand on n’est plus personne
à l’instant où le petit oiseau va sortir

Quand tout paraît
bulles de savon
à la surface
et au-dedans

Quand un changement de focale
sauve du monde bavard des hommes

Quand on se demande bien
pourquoi
on n’a pas commencé par là
Commenter  J’apprécie          10
Quand ce serait l’heure d’y aller…


Extrait 2

Quand on est heureux
et malheureux
simultanément
sans raison

Quand
OH Regarde

Quand un arc-en-ciel
une colline jaune
un lapin à deux pas

Quand la projection
est subitement suspendue

Quand on ne saurait dire
si le monde préexiste à la perception

Quand toutes les salles se vident
et que le silence revient
Commenter  J’apprécie          10
Assez de tout ce romantisme d’artiste maudit ! Comme toujours, la vérité est décevante : vous êtes comme tout le monde, tout le monde est comme vous. C’est entendu. Seulement vous voulez plus que tout le monde : vous voulez la POÉSIE. Bien bien, fort bien. Mais alors il serait peut-être temps de vous ouvrir sérieusement à une tout autre dimension de votre être.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de François Matton (31)Voir plus

Quiz Voir plus

Candide

Où se situe le château du baron au début de l'histoire ?

En Normandie
En Angleterre
Aux Pays-Bas
En Westphalie

12 questions
3385 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}