AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.02 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Douarnenez (île Tristan), Finistère, Bretagne , 1958
Biographie :

François Morizur est né en 1958 sur l'Ile Tristan, à Douarnenez. Il est un ancien capitaine de frégate commandos marine.
Œuvrant principalement au sein des forces spéciales, il a dirigé l'emblématique Commando de Penfentenyo au milieu des années 1990. Durant sa carrière militaire, il a opéré sur de multiples théâtres d'opérations extérieures aussi bien en Europe, qu'en Afrique ou en Asie.
Sa seconde carrière se déroule au sein d'une compagnie maritime de soutien à l'exploitation pétrolière offshore, principalement au Nigéria. Responsable de la sûreté de la compagnie, il a été confronté à maintes reprises à des attaques de pirates visant les navires dont il avait la responsabilité. Il a directement conduit plusieurs négociations lors de kidnappings d'employés expatriés ou nationaux.
Son roman, Mission Buthacus : Kidnapping en eaux troubles, a reçu le Prix Écume de Mer 2017.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de François Morizur   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Merci à tous les auteurs, visiteurs, partenaires et petites mains de cette belle édition. Un grand plaisir et une grande fierté d'organiser de tels événements pour des libraires indépendants. Rendez-vous en les 26 et 27 avril à Océanis à Ploemeur pour une grande édition exceptionnelle autour de la littérature de voyage et des grands espaces. Avec la participation de : WILLEM Medi HOLTROPIrène FRAINJean-Paul OLLIVIERPatrick TABARLYThierry JIGOUREL (le matin) Marie SIZUN Pascal BRESSON Marina DÉDÉYAN (le matin) Joël RAGÉNÈS Daniel CARIONathalie BEAUVAIS Chistophe BONCENS NONO Christian BLANCHARDFabienne JUHELDenis LABAYLE GUÉNANE Bernard RIOFrançois MORIZURFrédérique LE ROMANCERFrançois BELLECMichèle GUILLOUXGwenola PICHARDHervé HUGUENHervé POUZOULLIC Sylvie DELANOY Jean-Yves LE LAN Patrick HUCHETCharles MADÉZO Lutz STEHL Yann LUKASPatrick ARGENTÉ Claude CHARBONNEAU Patrice MANICGérard TESCHNER Elisabeth MAHÉ Jean-Marc PERRET Georges MAMMOS Comité d'Histoire du Pays de Ploemeur Chemin Faisant Groix Editions Diffusion

+ Lire la suite

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Patrick détailla rapidement la dramatique situation à bord du Canopus et la proposition qu’il venait de formuler aux Américains.

Michel, c’est du suicide !

- Non ! Si les deux hélicos et vos mitraillettes saturent l’îlot du Canopus, contraints et forcés, les barbus se mettront à l’abri. On pourra alors aborder et progresser jusqu’au pied du bloc arrière.
Commenter  J’apprécie          50
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Les coquelicots ne sont pas encore en fleur !

Garang était connu comme étant une zone de culture intensive du pavot. (…) Les talibans en avaient fait une part essentielle de leurs ressources.

Fait

Les coquelicots ne sont pas encore en fleur !

Garang était connu comme étant une zone de culture intensive du pavot. (…) Les talibans en avaient fait une part essentielle de leurs ressources. P.62

Fait

Quelles que soient les situations, quels que soient les différends qui pouvaient opposer les hommes, l’hôte se devait d’accueillir le visiteur dans les meilleures conditions. Il lui devait hospitalité, soutien et sauvegarde. Cet accueil constituait l’un des piliers du patchounwali, l’ancestral code d’honneur. P.66

A Faire

Tchai shang ?

Patrick répondit directement :

Baleh !

Il avait fait l’effort d’apprendre les rudiments de la langue locale. (…) Le tchai shang était le thé rouge qu’appréciaient tant les Afghans. Et la connaissance du mot baleh, le oui local, s’était avérée

essentielle. P.67

A Faire

La drogue est une perversion et c’est une grande tristesse que l’on soit amené à en tirer un profit.

P.71

A Faire

Les foyers islamistes bourgeonnaient en Irak, en Syrie, en Libye, drainant les enfants perdus de la République dans un flux de plus en plus important. P.125

A Faire

Après avoir contourné la côte sri-lankaise, le Canopus courait à présent les eaux figées de la mer des Laquedives. Courait était un bien grand mot ! (…) Les îles des Maldives étaient autant de confettis qui barraient l’ouest. Le vieux cargo obliqua vers le nord-ouest, se dirigeant vers l’île Minicoy, un minuscule point oublié sur la carte grand routier de l’océan Indien. P.135

A Faire

Un immense terminal à conteneurs jouxtait la zone pétrolière. Les produits chinois à bas coûts y étaient déchargés sans interruption. Ces installations constituaient l’un des derniers éléments de stratégie du collier de perles du géant asiatique. P.195

Fait

Un frère d’armes est celui qui vous accompagne jusqu’au bout, bien plus loin que ce qu’un ami est prêt à donner.

P.345

A Faire

Patrick détailla rapidement la dramatique situation à bord du Canopus et la proposition qu’il venait de formuler aux Américains.

Michel, c’est du suicide !

- Non ! Si les deux hélicos et vos mitraillettes saturent l’îlot du Canopus, contraints et forcés, les barbus se mettront à l’abri. On pourra alors aborder et progresser jusqu’au pied du bloc arrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Quelles que soient les situations, quels que soient les différends qui pouvaient opposer les hommes, l’hôte se devait d’accueillir le visiteur dans les meilleures conditions. Il lui devait hospitalité, soutien et sauvegarde. Cet accueil constituait l’un des piliers du patchounwali, l’ancestral code d’honneur.

Fait

Quelles que soient les situations, quels que soient les différends qui pouvaient opposer les hommes, l’hôte se devait d’accueillir le visiteur dans les meilleures conditions. Il lui devait hospitalité, soutien et sauvegarde. Cet accueil constituait l’un des piliers du patchounwali, l’ancestral code d’honneur. P.66

A Faire

Tchai shang ?

Patrick répondit directement :

Baleh !

Il avait fait l’effort d’apprendre les rudiments de la langue locale. (…) Le tchai shang était le thé rouge qu’appréciaient tant les Afghans. Et la connaissance du mot baleh, le oui local, s’était avérée

essentielle. P.67

A Faire

La drogue est une perversion et c’est une grande tristesse que l’on soit amené à en tirer un profit.

P.71

A Faire

Les foyers islamistes bourgeonnaient en Irak, en Syrie, en Libye, drainant les enfants perdus de la République dans un flux de plus en plus important. P.125

A Faire

Après avoir contourné la côte sri-lankaise, le Canopus courait à présent les eaux figées de la mer des Laquedives. Courait était un bien grand mot ! (…) Les îles des Maldives étaient autant de confettis qui barraient l’ouest. Le vieux cargo obliqua vers le nord-ouest, se dirigeant vers l’île Minicoy, un minuscule point oublié sur la carte grand routier de l’océan Indien. P.135

A Faire

Un immense terminal à conteneurs jouxtait la zone pétrolière. Les produits chinois à bas coûts y étaient déchargés sans interruption. Ces installations constituaient l’un des derniers éléments de stratégie du collier de perles du géant asiatique. P.195

Fait

Un frère d’armes est celui qui vous accompagne jusqu’au bout, bien plus loin que ce qu’un ami est prêt à donner.

P.345

A Faire

Patrick détailla rapidement la dramatique situation à bord du Canopus et la proposition qu’il venait de formuler aux Américains.

Michel, c’est du suicide !

- Non ! Si les deux hélicos et vos mitraillettes saturent l’îlot du Canopus, contraints et forcés, les barbus se mettront à l’abri. On pourra alors aborder et progresser jusqu’au pied du bloc arrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Patrick roula à nouveau sur le ventre, puis se rehaussa pour réétudier la bande de terrain qui le séparait des Afghans. Alors qu’il se redressait légèrement, il eut juste le temps de voir un trait filer vers sa position. Il se plaqua immédiatement au sol en hurlant :

RPG ! *

La roquette vint exploser à moins de dix mètres derrière lui, percutant un muret dans un bruit assourdissant. Sonné par le souffle et le bruit, Patrick se rétablit difficilement en marmonnant :

- Pu.ain, pas passée loin celle-là !

* Rocket propelled grenade r(roquette autopropulsée).
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Les talibans n’étaient pas seuls. Ce premier groupe n’était probablement là que pour stopper les commandos, afin qu’une fois leur dispositif tactique disloqué, ils présentent leur flanc à ce second élément qui venait de se dévoiler. Les précautions qu’avait prises Patrick avaient mis à bas leur plan. Une fois de plus, la fameuse locution : La sueur épargne le sang prouvait son bien-fondé.
Commenter  J’apprécie          20
TheEdenofBooks   28 décembre 2016
Mission Buthacus : Kidnapping en eaux troubles de François Morizur
A l’instar de toutes les installations pétrolières au Nigeria, un navire de sécurité était chargé d’assurer la dissuasion, la surveillance et l’intervention à l’encontre d’éventuels pirates. Ce phénomène avait pris ici une ampleur considérable depuis quelques années au point de concurrencer le bassin somalien qui, cependant, faisait toujours la une des journaux et magazines.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Après avoir contourné la côte sri-lankaise, le Canopus courait à présent les eaux figées de la mer des Laquedives. Courait était un bien grand mot ! (…) Les îles des Maldives étaient autant de confettis qui barraient l’ouest. Le vieux cargo obliqua vers le nord-ouest, se dirigeant vers l’île Minicoy, un minuscule point oublié sur la carte grand routier de l’océan Indien.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
La Tanzanie a des frontières terrestres avec le Congo, le Burundi, le Rwanda. Un peu plus au nord se trouvent la République centrafricaine puis encore un peu plus au nord-ouest, le carrefour des frontières du Nigéria, du Cameroun, du Tchad et du Niger. Boko Haram a établi son califat sur cette région, héritière de celui de Sokoto.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
- Tu connais les Afghans. Ils sont comme les roseaux. Ils laissent passer les tempêtes. Ils confient au froid, à la chaleur, au terrain le soin de faire le travail pour eux. (…) Si nous ne sommes pas là, ils se tourneront vers les barbus.

- Ils sont tous barbus !

- Ouais, mais certains sont un peu plus barbus que les autres.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYA   23 juillet 2021
Traque en Océan Indien de François Morizur
Quelles que soient les situations, quels que soient les différends qui pouvaient opposer les hommes, l’hôte se devait d’accueillir le visiteur dans les meilleures conditions. Il lui devait hospitalité, soutien et sauvegarde. Cet accueil constituait l’un des piliers du patchounwali, l’ancestral code d’honneur.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Être

Être ou ne pas être

Hamlet
Macbeth
Roméo et Juliette
La Tempête

12 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , philosophie , conjugaison , histoire , cinemaCréer un quiz sur cet auteur