AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 132 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clermont-Ferrand , le 20/06/1955
Biographie :

François Taillandier est un écrivain français.

Après des études de lettres, il enseigne le français à Nantes. Il quitte l'Éducation nationale, s'installe à Paris, travaille comme journaliste à Livres Hebdo, puis se consacre entièrement à l'écriture.

En mars 2009, il est candidat à l'Académie française au fauteuil de Maurice Rheims, les immortels lui préfèrent François Weyergans. En 2018, il est à nouveau candidat à l'Académie française.

C'est un romancier critique de nos codes sociaux et mentalités, peintre des âmes, et dont le modèle est Balzac. Dans cet esprit, il a entrepris "La Grande Intrigue", suite romanesque en cinq volumes évoquant un demi-siècle d'évolution de la société française. Le premier volume est publié en 2005 et il s'intitule "Option Paradis" (Stock).

En 1999, il obtient le Grand prix du roman de l'Académie française pour "Anielka".

En outre, François Taillandier collabore aux journaux Le Figaro, l'Humanité, La Montagne et Famille chrétienne.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019). Le Dictionnaire des mots parfaits : Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets. Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti<
+ Lire la suite

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
calypso   10 mars 2018
Edmond Rostand, l'homme qui voulait bien faire de François Taillandier
C’est un vrai comédien, Coquelin, Il sent ce qu’il a en lui. Il a le sentiment de n’avoir pas trouvé le rôle où s’exprimeraient toutes ses potentialités. Il comprend vite que le jeune Rostand lui donnera ce dont il rêve : du burlesque, des mots d’esprit, des rimes sonnantes, des morceaux de bravoure, mais aussi de l’émotion, à travers le pathétique de l’homme que sa laideur condamne à la solitude… Il aime ce défi enfin : émouvoir le public avec un personnage au nez grotesque – attribut qui n’est pas loin de la vieille commedia dell’arte aux mille masques. Il se sent de taille.

Edmond se met au travail.
Commenter  J’apprécie          240
milado   20 septembre 2012
Clermont-Ferrand absolu de François Taillandier
Pendant des décennies, Michelin fut partout à Clermont. Il y eut non seulement les usines, mais aussi, pour améliorer les conditions de vie des employés, les cités Michelin, la piscine Michelin, le stade Michelin, les écoles Michelin, la coopérative Michelin. Et même une église, le Jésus ouvrier. On a beaucoup dénoncé ce "paternalisme" très XIX° siècle, lié aux convictions catholiques de la famille, qui n'allait pas sans autoritarisme. Reste à savoir si les multinationales financiarisées d'aujourd'hui, qui licencient et délocalisent sans états d'âme, sont bien préférables.
Commenter  J’apprécie          110
milado   22 septembre 2012
Clermont-Ferrand absolu de François Taillandier
Nostalgique encore ? Un peu. Je n'y peux rien si je trouve que le monde en un demi-siècle ne s'est pas spécialement amélioré. Je me demande d'ailleurs pourquoi, aujourd'hui, il faut toujours se défendre d'être passéiste. On dirait qu'il y a une ardente obligation à aimer le présent. Peut-être parce que nous savons bien que nous composons peu à peu un monde catastrophique; alors, la consigne est de ne pas s'en apercevoir; le déni de réalité devient presque un devoir civique.
Commenter  J’apprécie          80
Henri-l-oiseleur   13 décembre 2015
La croix et le croissant de François Taillandier
Il y avait à l'inverse dans l'oeuvre des Francs quelque chose comme une vaine gloire. Ils se donnaient à eux-mêmes le spectacle de leur force, de leurs victoires, de leurs festoiements, parmi leurs parures, leurs tapis épais, le fumet des viandes, la robe du vin, les belles servantes, l'abondance goinfre, les puissants chevaux, les armes forgées. Et tout cela ne menait à rien. On avait pris. On avait pris la fatigue des laboureurs et l'habileté des artisans, on avait pris l'impôt et le ventre des filles. On avait conquis des pays, de beaux pays, des villes, des forêts, des troupeaux, des bateaux, des fleuves, des marchés et des foires, des domaines romains. On prenait tout ce qui était bon et on s'en gavait. On s'ébattait au milieu de tout ça sans en rien faire. Et si l'on guerroyait, c'était à la seule fin de préserver son butin.



p. 103
Commenter  J’apprécie          70
SYL9905   13 mars 2012
Clermont-Ferrand absolu de François Taillandier
Nous sommes revenus comme des voyageurs dans cette ville qui nous est pourtant familière – nous y avons tous deux grandi – mais sur laquelle nous voulions porter un regard disponible et neuf. Tout se mêle ici, l’histoire et le présent, les souvenirs et les rencontres, la permanence et le nouveau. Nous ne prétendons pas avoir tout vu ou tout compris. C’est simplement l’affection envers notre ville qui nous a inspiré ces pages.





Commenter  J’apprécie          50
Wyoming   28 janvier 2019
Les Clandestins de François Taillandier
C'est alors que, souvent, le passé le visitait. Dans la même maison, des décennies plus tôt, quand on venait pour les vacances, l'enfant qu'il était avait à l'heure de la sieste vu filtrer la même lumière aux fentes des mêmes persiennes, et entendu, songeur, les mêmes chants d'oiseaux, les mêmes remuements de branches dans le jardin. Si bien que par la superposition de deux moments identiques, ces siestes dans le reposoir étaient une sorte de vestibule entre le présent et le passé. Un moment indéfini il s'installait à volonté dans cet autre temps, obtenant avec l'extraordinaire précision des images du demi-sommeil, qui sont déjà du rêve mais que l'on contrôle encore, tous les détails, toutes les subtilités de climat qu'il fallait pour que l'illusion fût parfaite. Il retrouvait tout, l'ambiance, le parfum, la sonorité de ces siestes d'autrefois. D'autres printemps, des jours lumineux, loin dans les années, séparés d'aujourd'hui par un chaos de sombres décennies, d'hivers, de batailles, d'affaires, d'avions, d'appartements habités, de paroles et de gens, se rouvraient à lui de plain-pied. Les yeux fermés, absent de son corps, il pouvait se croire encore enfant, rappeler la voix de sa mère dans une pièce voisine, le trottinement du chien dans le jardin, le rire lent de son grand-père bavardant avec le jardinier.

En général, cela s'interrompait d'un coup, dans la sensation d'un ébranlement sourd au niveau du plexus; la poitrine étreinte, il revenait d'un pas vers la conscience et voyait refluer sur lui toute l'horreur de la vie et du temps. Tout était loin, tout était mort, ce monde ancien de son enfance, le chien, les fleurs du jardin, la voix du grand-père, les baisers maternels, et il était seul dans le présent, jeté au fond de la vieillesse comme Joseph au fond de sa citerne. Au désespoir qui l'envahissait alors, il n' y avait qu'une issue: se réveiller tout à fait, ouvrir les yeux -- le souffle court, comme après avoir suffoqué, et s'asseoir sur le lit en se frottant le visage.

Mille choses alors l'appelaient hors de ce reposoir, à l'écart de cette porte-fenêtre ouverte sur la blondeur du jour par où l'enfance entrait à la dérobée depuis le jardin; ou plutôt c'est lui qui appelait les affaires présentes, la correspondance, les coups de téléphone, l'activité méthodique, ordonnée, minutieuse et patiente, comme si, en administrant le présent, c'était la mémoire qu'il classait, car la mémoire, pour nous laisser en paix, doit être l'objet d'un gouvernement régulier et attentif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
milado   21 septembre 2012
Clermont-Ferrand absolu de François Taillandier
Ce film ( Gas-Oil de Gilles Grangier ) fonctionne comme un hymne aux paysages d'une France révolue, avec des peupliers et des pancartes Michelin, une France sans autoroutes, sans rails de sécurité, sans interminables zones commerciales criardes ou maisonnettes interchangeables salopant l'entrée des villes et la douceur des villages.
Commenter  J’apprécie          50
michdesol   24 février 2019
François, roman de François Taillandier
Là [ à Angers ], j'étais dans une zone intermédiaire, au cœur d'une certaine France dont je n'avais jamais pris en compte l'existence. Pas un peuple, en définitive : une population, ni citadine ni rurale, ni nantie ni démunie. Le marais. Ces gens n'étaient pas inintéressants par nature, ils l'étaient par défaut. Déchristianisés, dépolitisés, déculturés, déshistoricisés. Il n'y avait rien là-bas. Le canapé, la télé, le centre commercial. La France pavillonnaire, la France d'Auchan et de la voiture de l'année, la France qui regardait à la télévision "Dimanche Martin", "L'Île aux enfants", l'inspecteur Columbo et les matchs de foot. La France à statistiques, celle qui fournit les panels de consommateurs pour tester les nouveaux yaourts, et met le remboursement des verres de contact au premier plan de ses préoccupations politiques.
Commenter  J’apprécie          40
Matatoune   23 janvier 2019
François, roman de François Taillandier
Cette expérience d'une lecture (ou d'un film, ou d'une musique) qui vous commotionne, qui va chercher en vous quelque chose que vous aviez toujours ignoré, et qui l'éveille, le produit, le profère, qui instaure un avant et un après - cette expérience que je souhaite à tous - je la connus avec Cyrano.
Commenter  J’apprécie          50
Corboland78   14 mars 2015
Balzac de François Taillandier
Il n’avait guère le temps de réfléchir. Il écrivait, pressé par le besoin d’argent, les délais des journaux, l’impatience des imprimeurs. Une centaine de romans, deux mille cinq cents personnages. Encore n’est-ce là que La Comédie humaine. Ajoutons la correspondance et ce qu’on appelle « œuvres diverses », articles, pamphlets, œuvres de jeunesse, et l’on a presque doublé la quantité. Et il trouvait le temps de voyager, de déménager pour fuir ses créanciers, de collectionner les aventures : Mme Hanska fut assurément la femme de sa vie, mais elle était à l’autre bout de l’Europe… Il lui écrivait des lettres de collégien amoureux, avant d’emmener dans son lit une nommée Breugniot qui était sa servante-maîtresse. Il mourut à cinquante et un ans, et l’on peut dire que ce fut d’épuisement.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur