AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Agrégée de philosophie, titulaire d'un doctorat d'État ès-lettres et sciences humaines, Françoise Bonardel est Professeur à l'Université de la Sorbonne où elle enseigne la Philosophie des religions.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Françoise Bonardel évoque pour nos caméras son dernier ouvrage: Des héritiers sans passé (Ed La Transparence, 03/2010). La modernité doit-elle créer des déracinés ? Cette errance à l’échelle planétaire fait-elle partie de la marche progressiste de l’histoire ? Loin de toute forme de passéisme idéalisant « le bon vieux temps », ou d’une vision duale (donc sotte) opposant Tradition et postmodernité, haute culture et basse culture, Françoise Bonardel nous exhorte à une réappropriation de notre passé sans aucune clauses restrictives, sans cette lancinante culpabilité qui voile notre discernement et nous empêche de prendre conscience de ce point de départ. Sans lequel aucune route n’est possible.

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
colimasson   17 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Il y a bien en ce sens quelque chose de « gnostique » dans la protestation romantique à cette nuance près que les romantiques pleuraient un lien ancestral avec la nature qu’ils pensaient perdu, tandis que les anciens gnostiques ne voyaient dans toute forme de lien avec le monde qu’un enchaînement fatal qui les privait de rejoindre leur étoile.
Commenter  J’apprécie          40
colimasson   01 janvier 2020
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Avant même de s’intéresser de très près aux expériences visionnaires des gnostiques, Jung se sentait donc plus ou moins consciemment relié à eux par une forme de sensibilité bipolaire et fortement contrastée, qui aurait pu le conduire aux mêmes excès – dualisme, refus du monde – s’il n’avait très tôt envisagé d’intégrer ce que les gnostiques se contentèrent d’opposer : l’effroi devant le monde et les hommes tels qu’ils sont, et une aspiration à la lumière à nulle autre pareille.
Commenter  J’apprécie          30
colimasson   12 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Ce qui va donc distinguer l’approche freudienne de celle des penseurs romantiques – et d’une certaine manière de Jung – tient à la vision que les uns et les autres se font de l’inconscient : réservoir du refoulé ou matrice d’un « principe vital » que d’autres penseurs de l’époque qualifiés pour cette raison de « vitalistes » […] pensaient pouvoir opposer au mécanisme cartésien régissant la pensée moderne.
Commenter  J’apprécie          30
colimasson   02 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
En fait, l’intérêt de Jung pour la gnose n’a fait que se confirmer jusqu’à la fin de sa vie, en rapport plus ou moins étroit avec l’alchimie, alors même qu’il se défendait âprement d’être lui-même « gnostique » face aux attaques répétées des théologiens. Tenant pour l’essentiel sa connaissance des gnoses antiques des écrits très polémiques des premiers auteurs chrétiens, voilà qu’il se trouvait lui-même en position d’accusé face aux nouveaux chasseurs d’hérésie ! C’était là une position réfractaire qui n’était sans doute pas pour lui déplaire, quand bien même il ne cachait pas son exaspération face à la fermeture d’esprit quasi sectaire dont ce conflit archaïque témoignait : « Ils me critiquent comme si j’étais un philosophe ou un gnostique qui prétendrait posséder quelque savoir surnaturel.
Commenter  J’apprécie          20
colimasson   06 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Les très nombreuses lectures alors effectuées par Jung ont eu pour premier effet de replacer le christianisme parmi les diverses mythologies qu’il étudie, et de réfuter par là même l’idée que le logos chrétien ait définitivement supplanté le muthos païen.
Commenter  J’apprécie          30
enkidu_   12 janvier 2016
Bouddhisme tantrique et alchimie de Françoise Bonardel
Le lotus (padma) est au regard du Tantra le vivant symbole de cet état d’esprit : n’est-il pas cette fleur resplendissante, ce chef-d’œuvre d’équilibre floral qui s’élève vers le ciel tandis que ses racines tirent leur nourriture de la boue ? L’expression vivante, en somme, de la « magie » tantrique et alchimique consistant à relier les extrêmes (ciel/terre) et à marier les opposés (boue/or après les avoir purifiés. Si la fleur de lotus fait figure du joyau issu de la fange, la feuille n’est pas en reste et éclaire un autre aspect de la « folle sagesse » tantrique : « Le péché n’adhère pas plus à celui qui connaît la nature intrinsèque que l’eau à la feuille de lotus », dit le Guyasamâjatantra. Privilégiant quant à elle l’image de la rose, l’alchimie occidentale lui confère sensiblement la même portée symbolique tout en suggérant qu’il faille, pour en respirer le parfum, en avoir d’abord, comme le Christ, enduré les épines.



Au pouvoir rédempteur de la souffrance, acceptée pour le salut de l’humanité, le bouddhisme oppose l’épanouissement serein de qui parvient à s’élever au-dessus de sa propre confusion et à s’émanciper de la boue karmique. Le lotus est d’ailleurs une fleur si emblématique de l’alchimie tantrique que Padmasambhava, son principal propagateur au Tibet, en porte le nom : « Né du lotus ». (p. 75)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimasson   10 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
[…] Jung entamait ainsi sans encore le savoir vraiment une réflexion sur l’origine du mal, et la nécessité de son intégration, qui allait le rapprocher durablement des gnostiques.
Commenter  J’apprécie          30
colimasson   03 janvier 2020
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Loin d’être une hérésie chrétienne comme historiens et théologiens l’ont prétendu, la gnose serait donc la matrice d’où se serait détaché le christianisme […].
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   18 août 2015
Philosopher par le feu : Anthologie de textes alchimiques de Françoise Bonardel
Une tradition bien établie veut que l'Egypte ait été le berceau de l'hermétisme comme de l'alchimie, cet "art divin" dont le secret aurait été révélé par l'ange Amnël à Isis dont il était épris, laquelle aurait à son tour transmis à son fis Horus l'enseignement d'Hermès dont l'âme possédait "le lien de sympathie avec les mystères du ciel" (Corpus Hermeticum). La mort et la résurrection solaire d'Osiris semblaient par ailleurs devancer celle du Christ et symboliser le destin de la "matière" mise en oeuvre par les alchimistes. Si l'Egypte demeure bien le coeur, le foyer de la révélation attribuée à Hermès Trismégiste, nombre d'alchimiste occidentaux en élargirent le rayonnement à tout le bassin méditerranéen et moyen-oriental (Chaldée, Mésopotamie, Perse, Palestine).
Commenter  J’apprécie          10
colimasson   26 décembre 2019
Jung et la gnose de Françoise Bonardel
Se sentir « gnostique », c’est d’abord pour Jung assumer une forme de rébellion, d’insubordination à l’endroit de toutes les Puissances qui dérobent à l’homme la liberté de découvrir qui il est, et le privent ainsi de la plénitude psychique à laquelle il peut légitimement prétendre.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Françoise Bonardel (31)Voir plus


Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..