AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 136 notes)

Nationalité : Pologne
Né(e) à : Piotrków , le 14/07/1889
Mort(e) à : Nice , le 01/1975
Biographie :

Françoise Frenkel (Frymeta, Idesa Raichenstein-Frenkel) est une libraire et écrivain polonaise.

Elle étudie la littérature à Paris, à la Sorbonne. Puis elle part pour Berlin où elle fonde en 1921 la première librairie française, "La Maison du Livre". Elle la tient avec son mari, Simon Rachenstein, d'origine russe.

Simon Rachenstein s'exile à Paris en 1933, tandis qu'elle reste jusqu'en août 1939 à Berlin, qu'elle quitte avec les derniers résidents français, sur les conseils du consul de France. Elle rejoint Paris quelques jours seulement avant le début de la seconde guerre mondiale.

Lors de l'invasion allemande en 1940, grâce à des amis, elle obtient des laisser-passer pour Avignon, puis Vichy, puis Nice. En juin 1943, elle parvient à gagner la Suisse, où elle écrit, en 1943-1944, son unique livre, un témoignage sur les circonstances de sa vie et son exil en France, intitulé "Rien où poser sa tête", qu'elle publie en 1945 à Genève, chez l'éditeur Jeheber.

Ce livre décrit in vivo l'occupation allemande à Paris. Le manuscrit en a été retrouvé en 2010 à Nice dans un vide-grenier. Réédité en 2015, il est préfacé par Patrick Modiano.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   09 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
Un fond de sadisme doit être caché en tout homme pour se dévoiler lorsqu'une occasion se présente. Il suffisait qu'on ait donné à ces garçons, somme toute paisibles, le pouvoir abominable de chasser et de traquer des êtres humains sans défense pour qu'ils remplissent cette tâche avec une âpreté singulière et farouche qui ressemblait à de la joie. (p. 129-130)
Commenter  J’apprécie          311
fanfanouche24   06 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
On écrivait partout, tout le monde écrivait. Des personnes qui n'avaient jamais aimé tenir la plume expédiaient des cartes en ces jours d'isolement; chacun éprouvait un besoin de se sentir de la famille, des amis, des traits d'union humains. (p; 71)
Commenter  J’apprécie          260
Pecosa   12 avril 2016
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
A notre époque, l'écrivain se montre sur les écrans de télévision et dans les foires du livre, il s'interpose sans cesse entre ses oeuvres et ses lecteurs et devient un voyageur de commerce. On regrette le temps de notre enfance où on lisait Le trésor de la Sierra Madre signé sous un faux nom: B Traven, par un homme dont ses éditeurs eux-mêmes ignoraient l'identité.

(Préface de Patrick Modiano)
Commenter  J’apprécie          2315
fanfanouche24   13 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
Un rayonnement émanait de sa bonté et sa présence rassurait comme une belle matinée de soleil un jour de paix. (p.237)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24   05 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
La poste n'était pas seulement le grand contact avec le monde, l'invention merveilleuse d'où venaient la voix d'un disparu, un appel, une réponse, elle remplissait en outre des heures dont le vide était écrasant. Elle comblait les solitudes d'un vague espoir et créait, entre les êtres réunis devant le guichet, une solidarité humaine. (p73)
Commenter  J’apprécie          130
Annette55   16 décembre 2018
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
" Mon désespoir au sujet des miens était immense; je ne lui voyais plus de reméde.

La France à son tour saignait .Bien qu'on essayât de se rappeler l'époque de 1914- 1918 et que l'on évoquât volontiers la Marne , on n'y trouvait plus aucune analogie avec le temps présent ....

L'on ne voyait qu'un monde en train de s'effondrer."
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24   20 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
Ce voyage au tribunal fut pour nous une réelle récréation. Il offrait l'occasion de quitter pour des heures la prison, de contempler le soleil, la forêt, les champs, les Alpes avec leurs cimes neigeuses, l'hiver dans toute sa splendeur. (p. 212)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24   05 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
Je compris cette nuit-là pourquoi j'avais pu supporter l'accablante atmosphère des dernières années à Berlin... J'aimais ma librairie, comme une femme aime, c'est -à-dire d'amour;

Elle était devenue ma vie, ma raison d'être. (p; 48)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24   10 décembre 2015
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
En présence de ces êtres qui me témoignaient tant de dévouement, je fondis en larmes. Mes déceptions, mon amertume s'en allèrent, effacées par un immense sentiment de gratitude. Eux aussi paraissaient émus, car si la joie d'être sauvé est grande, celle de porter secours à un être humain dans la détresse doit, sans doute, la dépasser chez les cœurs bien nés. (p. 155)
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   15 décembre 2018
Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel
" Je cherchais auprès de mes livres réconfort et encouragement .

Et subitement je perçus une mélodie infiniment délicate......

Elle venait des étagéres , des vitrines, de partout où les livres menaient leur vie mystérieuse ....

J'étais là..... J'écoutais .....



C'ètait la voix des Poétes , leurs consolations fraternelles à ma grande détresse .Ils avaient entendu l'appel de leur amie et faisaient leurs adieux à la pauvre libraire dépossédée de son royaume ......."
Commenter  J’apprécie          93

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Françoise Frenkel(1)Voir plus
Lecteurs de Françoise Frenkel (192)Voir plus


Quiz Voir plus

De livre en ville et de ville en livre

Roman publié en feuilleton, il décrit le monde des travailleurs pauvres, des criminels, des filles des rues. Certains de ses personnages tels que la Goualeuse ou le Chourineur sont devenus des archétypes du roman populaire.

Les Mohicans de Paris d'Alexandre Dumas
Les mystères de Paris d'Eugène Sue
Le ventre de Paris d'Émile Zola
Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

9 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , europe , CapitalesCréer un quiz sur cet auteur