AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.18 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , le 01/05/1953
Biographie :

Françoise (Maria) Laborde est une journaliste et présentatrice de télévision française.

Après avoir réussi son DEA de droit, Françoise Laborde s'installe aux États-Unis où elle obtient son diplôme d'art à la Washington and Lee University.

En 1997, elle devient rédactrice en chef de Télématin et présente depuis cette année-là la rubrique Les 4 vérités.

Le 24 janvier 2009, elle est nommée au Conseil supérieur de l'audiovisuel, l'autorité de régulation de l'audiovisuel en France. Elle est la présidente du groupe de travail "Protection de l´enfance".

Elle est la sœur de la présentatrice météo de TF1, Catherine Laborde. Elle possède le château-monastère de Saint-Mont dans le Gers.

Françoise Laborde est mariée depuis avril 2009 à l'ancien dirigeant de Canal+ Belgique et i-Télé Jean-Claude Pâris.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les 4 vérités - Françoise Laborde
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
domdu84   12 novembre 2011
Dix jours en mars à Bruxelles de Françoise Laborde
Sous la douche, elle sent son corps se détendre, fouetté par les jets circulaires. Après ce sera le bain bouillon-, nant et enfin la séance avec le professeur Berthier.

- Maria, Maria, j'ai oublié de vous dire. (Elle a enfilé un peignoir et se penche sur la rampe de l'escalier.) Le professeur Berthier va venir, vous le ferez monter direc¬tement chez moi.

Elle retourne dans sa salle de bains et se glisse dans le bain bouillonnant : Allons-y, puissance maximum... On dirait un légume dans le pot-au-feu...

Commenter  J’apprécie          50
Lune93   15 octobre 2018
Le massacre des innocents de Françoise Laborde
Page xi : L'enfant n'appartient ni à ses parents, ni à la société, mais à sa liberté future.
Commenter  J’apprécie          60
domdu84   12 novembre 2011
Dix jours en mars à Bruxelles de Françoise Laborde
Elle enlève sa perruque et se regarde dans la glace : Vieux machin ! Tu veux encore te battre ? Ses yeux lui disent oui. Eh bien, il va falloir mettre le paquet. Elle se demande si elle ne ferait pas mieux de se raser le crâne plutôt que de garder ses pauvres cheveux clairsemés. Mais elle a peur qu'ils ne repoussent pas. Elle a pleuré en voyant tomber par paquets ses boucles blondes dont elle était si fière et elle ne se résout pas à couper ce qui reste. Souvent elle rêve la nuit que ses cheveux repous¬sent, d'un coup. Tu as l'air d'une vieille carne mitée, lance-t-elle à son reflet dans le miroir.
Commenter  J’apprécie          40
domdu84   12 novembre 2011
Dix jours en mars à Bruxelles de Françoise Laborde
Edwige monte dans sa chambre, ouvre largement ses fenêtres sur les arbres du parc. Ici, au moins on respire. La nuit est opaque, fraîche, Edwige frissonne. Elle passe dans sa salle de bains. C'est la pièce de la maison qu'elle préfère, la raison secrète de son choix : une salle de bains pompéienne avec bain bouillonnant, douche à jets, table de massage et même un espalier dont elle ne se sert guère mais dont elle se promet toujours de faire bon usage.

Commenter  J’apprécie          40
domdu84   21 octobre 2011
Dix jours en mars à Bruxelles de Françoise Laborde
Elle est couchée sur son lit. Elle ne s'est pas déshabillée, elle frissonne. Elle a laissé la fenêtre ouverte pour mieux sentir la présence familière et rassurante des grands arbres dans le jardin de la maison voisine. La nuit est tombée depuis longtemps et la chambre est plongée dans l'ombre. La lumière du bureau, dans l'entrée, dessine un triangle au pied de la porte entrebâillée.

Elle attend que se calment les battement de son coeur. Elle attend que s'apaise cette douleur secrète. Ne pas penser à ce qui s'est passé. Ne pas laisser monter les images de cauchemar. Se concentrer sur sa respiration, remplir lentement ses poumons de l'air froid de la nuit.Demain, il sera temps de réfléchir à ce qu'il convient de faire. Pour l'instant, elle est chez elle, en sécurité. Elle inspire longuement, ferme les yeux un instant, pour les ouvrir aussitôt. N'est-ce pas une voiture qui vient de ralentir, en bas, dans la rue calme? Elle s'est à demi redressée, dans un élan de panique. Mais non ! Ils ne peuvent pas l'avoir trouvée, si vite! Ils n'ont pas dû s'apercevoir de sa disparition avant la fin de l'après-midi. Et Véra n'a sûrement pas révélé son adresse. A moins que...



(première page)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BVIALLET   13 mai 2012
Pas de panique Maman est là ! de Françoise Laborde
Souvenons-nous de ce que disait Freud à propos de l'éducation : « Faîtes ce que vous voulez, de toute façon ce sera mal. » Freud voulait ainsi expliquer que les parents parfaits n'existent pas. Les parents naviguent en permanence entre autoritarisme et permissivité, ce qui génère toutes sortes de conflits... Les parents doutent de leur rôle de parents... 
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   28 février 2016
C'est encore mieux à cinquante ans ! de Françoise Laborde
Aujourd’hui c’est le printemps. J’ai toujours aimé ces jours de renouveau annoncés par l’éclosion des crocus, des forsythias.
Commenter  J’apprécie          40
isacocci   08 janvier 2012
Pourquoi ma mère me rend folle de Françoise Laborde
Aujourd'hui, je pense que si ma mère est devenue folle, c'est aussi parce qu'elle ne voulait pas nous voir partir, devenir adultes... Parce qu'elle ne voulait pas être seulement un mode de passage de la vie.

Pour elle, l'histoire devait s'arrêter avec elle.

C'est pour ça que je ne veux pas la voir. Parce que c'est peut-être mon existence même qui a précipité sa démence.

Parce que son histoire s'est arrêtée avant notre naissance. Ou parce que notre naissance était pour elle la fin de l'histoire.



Aurait-elle pu être soignée, guérie ? Bien sûr que non. Mais aurait-on pu enrayer la maladie, la retarder ? Je ne sais pas.
Commenter  J’apprécie          20
bb25   24 février 2013
Pourquoi ma mère me rend folle de Françoise Laborde
Face à la maladie d'Alzheimer de leur mère,trois filles ,devenues mères à leur tour, se retrouvent confontées à leurs frustrationset à leurs blessures entassées depuis l'enfance.Trois filles ,trois façons de réagir, de gérer les émotions, de voir la vie, trois façons de vivre les liens indissolubles qui unissent une famille.
Commenter  J’apprécie          00
Luuina   25 septembre 2014
Pourquoi ma mère me rend folle de Françoise Laborde
Je sais bien qu'Elle va mourir, et que je regretterai de lui avoir "manqué", même si elle ne sait plus qui je suis.

Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur