AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.44 /5 (sur 79 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Journaliste, écrivain, Françoise Simpère est directrice de la rubrique santé du magazine Avantages. Ses sujets de prédilection pour ses articles sont la sexualité, la thérapeuthique, la prévention médicale...

Parmi les ouvrages qu'elle a publiés, on peut citer Le jeune homme au téléphone (1996) et Les latitudes amoureuses (2003), romans érotiques.

Source : www.rmc.fr
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   14 février 2018
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Il mit ses doigts et son sexe partout en elle et elle accepta tout, même ce qu’elle croyait ne pas aimer et qui la faisait à présent se tordre sur le sol en spasmes infinis.

Ils n’auraient su dire combien de temps dura cette séance. La pièce glacée à leur arrivée leur paraissait une fournaise. Ils ne sentaient plus leurs jambes, ni leurs bras, ni leur corps qui semblaient flotter dans une autre dimension. Toute leur sensibilité s’était concentrée dans leur sexe, si bien que l’ultime fois où il décida de la faire jouir, il se contenta de poser très tendrement sa bouche sur son clitoris, puis ses mains de part et d’autre comme lorsqu’on veut dire un secret à l’oreille, et lorsqu’il murmura « Je t’aime », le simple mouvement de ses lèvres suffit à déclencher chez elle un nouvel et merveilleux orgasme.
Commenter  J’apprécie          287
le_Bison   06 juillet 2016
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Elle commence par visionner en accéléré les quinze premières minutes, puis sélectionne quelques scènes. Ensuite, elle revient en arrière pour les détailler tranquillement. Rocco Sifredi a encore le rôle principal. Elle l’aime bien. Il est joli garçon, superbement membré, et prend toujours soin de mignoter ses partenaires. Elle regarde le bel Italien lécher avec zèle la fente d’une blonde rasée à l’air niais. Cela lui fait toujours de l’effet, penser qu’on peut gagner sa vie en se faisant plaisir. La blonde agite la tête de droite à gauche et de gauche à droite, mais elle n’a pas l’air d’apprécier vraiment. On dirait parfois que les gémissements sont rajoutés après coup sur les images, qu’ils ne sont pas synchrones.

Elle repasse la même scène au ralenti. C’est fou ce que Rocco est attentif, comme sa langue caresse bien partout. Elle s’imagine à la place de l’actrice. Son sexe s’entrouvre, elle y met les doigts, le sent tout humide, onctueux. Les femmes qui prétendent que les films X ne les intéressent pas devraient faire le test. Au bout de cinq minutes, toutes seraient dans le même état. Un jour, elle a visionné des scènes vraiment nulles, en se répétant froidement à chaque image : « Que c’est laid, mon Dieu, que c’est laid et vulgaire ! » persuadée de ne ressentir aucun trouble. Par acquis de conscience elle a vérifié sa moiteur, et a dû convenir que son sexe n’obéissait pas aux mêmes injonctions raisonnables et esthétisantes que son cerveau. Au bout de vingt minutes, par contre, elle en a eu marre et a arrêté la projection. Un film pornographique devient rapidement indigeste, il faut le déguster à petites doses pour ne pas être écœurée, comme on sirote un doigt de Marie Brizard.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
le_Bison   18 mars 2016
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Quelques minutes passèrent, tendues. Elle lui tournait le dos, s’obstinant à ne pas le regarder, à ne pas dire un mot. Il vint se plaquer à elle, l’entoura de ses bras, et elle sentit contre ses fesses sa nudité érigée. Elle frissonna, se retourna pour le caresser. Il saisit sa main, la lécha, mouilla ses doigts, puis la posa sur la verge si douce qu’elle semblait revêtue de cuir fin :

« Branle-moi. »

Il la faisait entrer d’un seul coup dans un univers nouveau où la délicatesse des gestes et la crudité des mots, loin de se heurter, éveillaient en elle de torrides désirs.

Très vite, elle eut envie d’enfoncer le sexe bien dur profondément en elle, mais il détourna sa main : « Pas tout de suite, tu es trop pressée.
Commenter  J’apprécie          200
le_Bison   21 mars 2016
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Dans la voiture, elle ne lui laissa pas le temps de démarrer. Elle ouvrit son pantalon, subjuguée d’en voir jaillir le sexe bien dur, comme monté sur un ressort. Tout de suite elle le prit en bouche et retrouva sa saveur de cuir, de daim plutôt, qui lui rappela leur première rencontre. Il lui avait dit « Suce-moi », puis « Prends mes couilles dans ta main, presse-les, comme ça, oui, un peu plus fort », et encore : « Mets-moi un doigt. » Ces mots qui l’auraient révulsée venant d’un homme moins désiré l’avaient érotisée pour la vie. Elle se les racontait, seule dans son lit, ils accompagnaient ses masturbations nocturnes, elle les roulait dans sa bouche comme de perverses friandises. C’était comme le porto. Elle n’avait jamais apprécié ce vin trop sucré, jusqu’au jour où elle en avait bu plus que de raison à Albufeira, en 1974, bras dessus bras dessous avec des soldats braillant dans la nuit d’été portugaise « O povo, unido… », les seuls militaires de l’histoire du monde à avoir eu l’idée d’une révolution joyeuse, les meilleurs ambassadeurs du porto, qu’elle aimait désormais.

Elle but son amant avec la même gourmandise. Il renversa la tête contre le dossier lorsqu’il jouit, et elle retrouva avec une émotion intacte sa violence de félin griffant son dos de marques qu’elle regarderait les jours suivants dans son miroir, avec un sourire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
Bequelune   06 juillet 2014
Guide des amours plurielles : Pour une écologie amoureuse de Françoise Simpère
« La routine ? Faux problème. Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas la routine qui crée l’insatisfaction, mais l’insatisfaction qui donne une impression de routine. Lorsqu’on est heureux, les gestes répétitifs – café/tartine du matin, douche chaude, bouquet de fleurs du dimanche – ne semblent pas de la routine mais des rituels, y compris lorsqu’on fait l’amour. »
Commenter  J’apprécie          110
ericlesapiens   06 mai 2019
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Dans ces nouvelles, j'ai voulu réunir l'érotisme et les sentiments, qu'ils soient d'amour tendre ou de violence.

J'ai voulu aussi montrer comment les mêmes gestes, les mêmes mots, peuvent être tour à tour triviaux ou sublimes selon le jour, l'homme, l'humeur ou la couleur du temps.

Et combien le désir si fugace, si joyeux, si magique, peut érotiser chaque instant de la vie.
Commenter  J’apprécie          102
Croquignolle   26 mai 2016
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Peut-être mes désirs sont-ils sans fin. Plus je vous en offre, plus vous en faites naître.
Commenter  J’apprécie          90
ericlesapiens   11 mai 2019
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Un film pornographique devient rapidement indigeste, il faut le déguster à petites doses pour ne pas être écoeurée, comme on sirote un doigt de Marie Brizard.
Commenter  J’apprécie          70
Croquignolle   26 mai 2016
Des désirs et des hommes de Françoise Simpère
Elsa déteste les baisers trop mouillés, les langues visqueuses et molles qui lui donnent l'impression d'être débarbouillée comme un jeune chiot par une mère bouledogue, ou pire, celles qui s'insinuent dans le creux de son oreille, parce que ces messieurs ont lu quelque part qu'il s'agit d'une zone érogène.
Commenter  J’apprécie          60
Bequelune   06 juillet 2014
Guide des amours plurielles : Pour une écologie amoureuse de Françoise Simpère
« Répétons-le, il n’est pas question d’imposer le Lutinage à la place de la monogamie, mais d’ouvrir à chaque individu l’éventail des possibles pour qu’il puisse choisir sa vie amoureuse et sa vie en général. »
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Françoise Simpère (153)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur