AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.02 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles , le 08/09/1881
Mort(e) à : Bruxelles , le 20/01/1972
Biographie :

Franz Hellens, de son vrai nom Frédéric Van Ermengem est romancier, poète, essayiste et critique d'art belge.

Il était le fils du bactériologiste Émile van Ermengem (1851-1932) et le frère du critique d'art François Maret (Frans van Ermengem).

En 1903, il optera pour le nom de Franz Hellens. En 1905, il est docteur en droit.

Après des débuts sous le signe du décadentisme (En ville morte, 1906), du naturalisme (Les Hors-le-Vent, 1909) et du symbolisme (Les Clartés latentes, 1912), il s'est très tôt trouvé mêlé à tous les mouvements d'avant-garde : également tenté par le futurisme (Mélusine, 1920) et par l'art nègre (Bass-Bassina-Boulou, 1922).

Il fut aussi l'infatigable animateur des Lettres belges, notamment de la revue d'abord appelée Signaux de France et de Belgique puis Le Disque vert à laquelle collaboreront Henri Michaux, André Malraux et Blaise Cendrars.

Mais Hellens s'illustrera surtout dans diverses formes de fantastique, plus ou moins arbitrairement regroupées par la critique sous l'emblème du «Fantastique réel» : Réalités fantastiques, Nouvelles Réalités fantastiques, ou Fantômes vivants (1944).

En 1907, il se marie avec Marguerite Nyst et divorce en 1919. Il se remarie avec Marie Miloslawsky (1893-1947), la fille d'un médecin russe, en 1925. En 1947, Hellens se remarie avec une Polonaise, Hélène Burbulis, et s'établit en France. Il rentre définitivement à Bruxelles en 1971.

+ Voir plus
Source : http://www.crel.uha.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

L'oeuvre de Carl Gustav Jung
Emission consacrée à l'oeuvre de Carl Gustav JUNG à l'occasion du 80ème anniversaire de sa naissance. Avec la participation de Robert AMADOU, auteur spécialisé en parapsychologie, du docteur Roland CAHEN, neuropsychiatre, de Henri CORBIN, professeur aux Hautes Etudes, Franz HELLENS, romancier, poète et dramaturge et Henri Charles PUECH, professeur d'histoire des religions au Collège de...
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Franz Hellens
coco4649   06 mai 2016
Franz Hellens
Tous ces endroits carrés murs hauts ou bas

On y laissait tomber sur tous les sièges

Cette fatigue de trottoir d’air et de brique

Dont chaque pas s’embarrassait dehors.



Vienne : une chambre sans fenêtre dont la porte

Mordait, le lit de fer n’était pas assez grand

Pour contenir un besoin de pleurer

Et pourtant j’ai vécu dans ce faux jour d’éclipse.



À Nice j’habitais un pavillon cruel

Qui pesait sur la tête, où l’ombre était si dure

Qu’on s’y cognait, mais les bras d’une vigne

M’ont rappelé qu’il n’est pas d’ombre sans chaleur.



Te souviens-tu de cette fenêtre têtue,

Dans une chambre d’Amsterdam ? tu ne pouvais

Dormir parce qu’en face de l’hôtel la Bourse

Jour et nuit s’étalait comme un quartier de chair.



Un peu partout j’ai de ces souvenirs de plâtre,

De papiers peints, de quatre murs, amis carrés,

Étroits, meilleurs que les courbes jardins,

Où j’ai pu sans témoin dévisser ma fatigue.



Amis carrés, étroits - Albin Michel

Commenter  J’apprécie          160
Franz Hellens
coco4649   03 janvier 2020
Franz Hellens
Le puits confidentiel





Je t’aperçois, Una, comme la vasque

Le nénuphar, l’étoile au ciel

Et tout au fond du puits le sel

Qui brille d’un éclat fantasque,



Plus tendre que le nénuphar

Plus éclatante que l’étoile

Heureuse comme le hasard

Qui nous prit dans sa voile.



L’éclipse peut noircir le ciel

Et la brume inonder la terre

Rien ne me prendra ta lumière

Au fond du puits confidentiel.

Commenter  J’apprécie          130
coco4649   07 mai 2016
Amis carrés, étroits de Franz Hellens
MAISON AU SOLEIL





La maison a neuf fenêtres, cinq en haut

Et quatre en bas, plus la porte, les volets

Sont fermés à cause du soleil car le mur

De façade peint à la chaux est tourné

Au midi sur un coteau devant la mer.



L’ombre de la corniche tombe à mesure

Que le soleil remonte et couvre les cinq

Fenêtres de l’étage, mais à six heures

Elle oblique vers la gauche et disparaît

Peu à peu jusqu’au déclin de la lumière.



Les ailes doubles des neuf volets jamais

Ne s’ouvrent que de huit heures du matin

Jusqu’à dix heures, et c’est pendant ce temps

Très court que la maison regarde la mer

Avec ses neuf fenêtres noires sans reflets.

Commenter  J’apprécie          60
Tandarica   13 juin 2015
La comédie des portraits de Franz Hellens
Je voudrais comme l'antique animal qui a pris nom d'homme, entrer ne fût-ce que la seconde de l'éclair dans le mythe, perdre ma condition humaine pour survoler le contenu et l'aspect physique de cette banale aventure qu'est la vie.
Commenter  J’apprécie          70
GribouilleChat   16 mai 2009
Le double : Et autres contes fantastiques de Franz Hellens
"Ne savais-je pas que tout se révèle et que tout s'accomplit en rêvant? C'est le rêve qui donne la solution des problèmes. L'homme qui rêve révient à la réceptivité de l'être primitif. "L'animal ne pense pas, il rêve", dit Alfred de Vigny. C'est en lui que l'esprit veille dans sa pureté." (p.203-204)
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   14 janvier 2013
Les filles du désir de Franz Hellens
Une clef dans la poche annonce de grands horizons; en fermant une porte derrière soi on ouvre tout l'avenir insoupçonné.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   14 janvier 2013
Les filles du désir de Franz Hellens
Vous êtes jeune, et vous vous jetez dans l'amour comme s'il n'existait pas d'autre sentiment au monde. Mais réfléchissez. Bientôt, lorsque vous serez calmé, vous sentirez ce qui se cache sous ce mot qui vous fait horreur en ce moment. Elle est plus forte que l'amour, elle peut tout, et qui sait, ce que vous attendiez de l'amour, croyez-vous que l'amitié ne puisse le donner ?...
Commenter  J’apprécie          20
Kilou13   06 avril 2019
Le double et autres contes fantastiques de Franz Hellens
Il passait ses journées à ramasser du bois, à couper du bois, à le ranger, à la brûler. Le bois était son élément, Pierre en vivait, il en respirait l'odeur et la fumée. Il lui semblait être devenu bois lui-même, bois coupé, bois séché, brûlé. Tout aurait été bien s'il avait pu acquérir une conscience de bois. Mais l'ancienne conscience lui restait.
Commenter  J’apprécie          20
Joualvert   07 janvier 2019
Fantômes vivants de Franz Hellens
Il y a d'autres réveils que celui du matin.
Commenter  J’apprécie          40
cecileterrestria   09 février 2019
Mélusine ou la robe de saphir de Franz Hellens
Le bois, la pierre et le métal sont matière à prodiges. La forme simple est un miracle continuel. Le grelot qui flotte au col d'un cheval, une lampe suspendue, une chaise remuée, m'étonnent toujours, comme si ces sons, ces lumières et ces mouvements cotoyaient ma naissance. Je bénis Dieu de ne m'avoir pas créé brouette ou arrosoir, mais de m'avoir donné les sens pour admirer ces objets autour desquels notre vie s'enroule comme la soie autour d'une navette.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Riverdale

Comment s’appelle le père de Chuck ?

Pop
F.P
Hiram
Al

20 questions
18 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
.. ..