AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 201 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Châteaurenard , le 28/10/1967
Biographie :

Frédéric Martel est un écrivain et journaliste français né près d'Avignon.

Il est docteur en sociologie. Il a été successivement chef du bureau du livre à l’ambassade de France en Roumanie (1990-1992), chargé de mission au département des affaires internationales du ministère de la Culture (1992-1993), conseiller de l’ancien Premier ministre Michel Rocard (1993-1994), puis rédacteur en chef de la revue intellectuelle de la CFDT (1995-1997, auprès de Nicole Notat).

Il fut ensuite conseiller technique au cabinet de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité, Martine Aubry (1997-2000), chercheur à l'EHESS et conseiller du président de l’EHESS, Jacques Revel (2000-2001), et plus récemment attaché culturel à l'ambassade de France aux États-Unis (2001-2005).

Martel a collaboré à différents journaux et revues (Le Magazine littéraire, L’Express, Dissent, The Nation, Haaretz, Esprit, etc.) ; il est également producteur/présentateur à France Culture (émission "Masse critique, le magazine des industries culturelles et des médias", tous les dimanches de 19h à 20h, en direct), et rédacteur en chef du portail des livres et des idées, nonfiction.fr, lancé en octobre 2007.

Il a été visiting scholar à l'université d'Harvard et à NYU et enseigne désormais à l'institut d'études politiques de Paris et au MBA d'HEC. Il est depuis 2009 chercheur associé à l'Institut National de l'Audiovisuel (INA).

Frédéric Martel est plus particulièrement connu pour les ouvrages Le Rose et le noir : les homosexuels en France depuis 1968 (Seuil, 1996), De la Culture en Amérique (Gallimard, 2006) et plus récemment, Mainstream, Enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde (Flammarion).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Frédéric Martel autour de ses deux livres "Sodoma: enquête au coeur du Vatican", aux Editions Robert Laffont et "Mainstream : enquête sur la guerre globale de la culture et des médias" aux éditions Flammarion. Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/livres/2388967/frederic-martel-sodoma-enquete-au-coeur-du-vatican https://www.mollat.com/livres/2419178/frederic-martel-mainstream-enquete-sur-la-guerre-globale-de-la-culture-et-des-medias

+ Lire la suite

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Jrp   02 mars 2019
Sodoma de Frédéric Martel
Le secret le mieux gardé du Vatican n’en est pas un pour le pape François. Il connaît sa “paroisse” [...] Mais ce qui insupporte François, ce n’est pas tant cette homophilie si répandue que l’hypocrisie vertigineuse de ceux qui prônent une morale étriquée, tout en ayant un compagnon, des aventures et quelquefois des escortes. [...] Le pape François a souvent pointé du doigt les “hypocrites” qui vivent des vies cachées et souvent dissolues ; ceux qui “maquillent l’âme et vivent de maquillage”.
Commenter  J’apprécie          70
tulisquoi   16 octobre 2010
Mainstream de Frédéric Martel
La troisième hypothèse serait que la définition européenne de la culture, historique et patrimoniale, élitiste souvent, anti-mainstream aussi, n’est plus forcément en phase avec le temps de la mondialisation et le temps numérique. La « Culture » à l’européenne, avec un C majuscule, n’est plus nécessairement le standard international en matière de flux de contenus. Elle reste un produit de niches pour d’importants segments du marché, mais elle n’est plus une culture de masse. [...] L’Europe ne se préoccupe-t-elle pas trop de l’offre culturelle et insuffisamment de la demande, contrairement aux États-Unis ? Est-ce qu’une définition trop étroite de l’art ne freine pas la production et la diffusion des œuvres au temps de l’économie immatérielle et globale ? Est-ce qu’une hiérarchie culturelle trop rigide, trop sophistiquée, faite de distinctions et de rejet du commerce, n’est pas devenue inopérante quand les genres se mêlent partout et quand, de Mumbai à Rio, il n’y a plus une seule définition de la culture ? Est-ce qu’une séparation trop stricte entre les cultures classiques et techniques n’est pas dépassée à l’âge d’Internet ? Les industries créatives et la mondialisation des contenus se préoccupent peu de ces hiérarchies et de ces distinctions : elles ne sont ni pour ni contre l’art – elle n’ont simplement pas d’avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Luniver   09 avril 2020
Mainstream de Frédéric Martel
La densité de la campagne [publicitaire] finale, véritable blitz, est très typique du nouvel Hollywood où le succès d'un film se fait le plus souvent sur son box-office du premier week-end. Auparavant, un film avait le temps de s'installer et les campagnes pouvaient s'étendre sur plusieurs mois, dépendant des critiques de la presse et du bouche-à-oreille ; désormais toutes les dépenses sont concentrées sur la semaine de sortie, décisive, et qui déterminera, avec l'aide complémentaire de quelques études de sortie de salles, qui ne sont pas sans rappeler les sondages de sortie de bureaux de vote lors des soirées électorales, la durée de vie du film et sa date de sortie en DVD.



La machine hollywoodienne ne doit pas sa réussite à la seule richesse des studios : elle la doit largement aussi au professionnalisme et à la complexité de son système capable d'ajuster en permanence ses moyens de fonction du public qu'elle cible. L'offre s'adapte constamment à la demande et réciproquement. Le marketing est au cœur du mainstream.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mimo26   28 février 2019
Sodoma de Frédéric Martel
Pour le cardinal Barbarin, la situation aussi se retourne. Le chantre des anti-mariage gay est convoqué par la police lyonnaise et subit un interrogatoire de plus de dix heures, avant d’être cité à comparaître par la justice. Dix victimes d’abus sexuels l’accusent d’avoir couvert des faits

graves de pédophilie et des agressions sexuelles sur mineur, commises par un prêtre de son diocèse. Bientôt, plus de cent mille Français signeront une pétition pour demander sa démission. Il est reproché à Mgr Barbarin de ne pas avoir dénoncé les agissements du prêtre quand

il en fut informé et de l’avoir maintenu en fonction, au contact d’enfants, jusqu’en 2015. D’autres abus commis par des prêtres sous son autorité – portant à huit le nombre de cas – éclatent peu après. Au total, l’opinion publique découvre stupéfaite que plus de vingt-cinq

évêques ont couvert méthodiquement plus de trente-deux prêtres accusés de tels forfaits, avec trois cent trente-neuf victimes présumées (selon les révélations du site Mediapart en 2017). Un véritable « Spotlight français ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mimipinson   02 mars 2019
Sodoma de Frédéric Martel
« Et même si personne n’ose encore l’avouer publiquement dans l’Eglise, tout le monde sait qu’on ne pourra pas mettre fin aux abus sexuels des prêtres tant qu’on n’abolira pas le célibat, tant que l’homosexualité ne sera pas reconnue dans l’Eglise pour permettre aux prêtres de dénoncer les abus, et tant que les femmes ne seront pas ordonnées. »
Commenter  J’apprécie          60
Luniver   11 avril 2020
Mainstream de Frédéric Martel
Le passage au mainstream reste à la fois ce que veulent tous les artistes en quête de public, et plus encore toutes les majors en quête d'argent ; en même temps, c'est la critique récurrente que les puristes adressent à la commercialisation et, insulte suprême aux États-Unis, à l'action de « selling out » (to sell out, se vendre.)
Commenter  J’apprécie          60
Jrp   03 mars 2019
Sodoma de Frédéric Martel
Christian me raconte la face sombre des nuits sombres de Roma Termini. La lubricité des religieux dépasse parfois les normes selon plusieurs témoignages recueillis.

— Il y a eu un prêtre qui a voulu que je lui urine dessus. Il y en a qui veulent qu’on se déguise en femme, en travestis. D’autres pratiquent des actes SM un peu ignobles. (Il me passe les détails.) Un prêtre a même voulu faire une partie de boxe avec moi tout nu.

— Comment sais-tu que ce sont des prêtres ?

— J’ai du métier ! Je les identifie tout de suite. Les prêtres sont parmi les clients les plus assidus ici. On les reconnaît à leur croix lorsqu’ils se déshabillent.

— Mais beaucoup de gens ont une croix, une médaille de baptême ?

— Non, pas une croix comme ça. On les reconnaît de loin, même quand ils se déguisent en bourgeois. On le sent à leur attitude, beaucoup plus coincée que les autres clients. Ils ne sont pas dans la vie…

— Ils sont malheureux, poursuit Christian. Ils ne vivent pas ; ils ne s’aiment pas. Leur travail d’approche, leur petit jeu, le portable à l’oreille pour se donner de la contenance, une vie sociale, alors qu’ils ne parlent à personne. Je connais tout ça par cœur. Et surtout, moi j’ai des réguliers. Je les connais. On parle beaucoup. Ils se confessent. Moi aussi j’ai une croix autour du cou, je suis chrétien. Ça crée des liens ! Ils se sentent plus en sécurité avec un orthodoxe, ça les rassure ! Je leur parle de Jean-Paul II que j’aime beaucoup, en tant que Roumain ; je suis imbattable sur ce pape. Et puis, un Italien ne nous mène presque jamais à l’hôtel. Les seuls qui nous mènent à l’hôtel ce sont les prêtres, les touristes et les policiers !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
livr0ns-n0us   03 mars 2012
J'aime pas le sarkozysme culturel de Frédéric Martel
J'aime beaucoup la formule du grand critique d'art américain, Harolds Rosenberg, qui aimait dire qu'un homme politique est "un intellectuel qui ne pense pas". C'est une assez bonne définition, finalement, de Nicolas Sarkozy et du sarkozysme intellectuel.
Commenter  J’apprécie          50
Luniver   12 avril 2020
Mainstream de Frédéric Martel
Parallèlement à la fin des hiérarchies culturelles et au mélange des genres entre l'art et l'entertainment, le critique devient un « passeur », et non plus un juge. Il était un « gatekeeper », ce gardien de la frontière entre l'art et l'entertainment, et un « taste-maker », celui qui définissait le goût. Le voici qui devient un « médiateur de l'entertainment » et un « trendsetter », celui qui fixe la mode et le buzz en accompagnant les goûts du public. Le nouveau critique privilégie le « cool », et, précisément, le cool déteste les distinctions culturelles. Et une fois les classifications abolies, il est très difficile de recréer une hiérarchie.
Commenter  J’apprécie          40
Aela   21 février 2013
Global Gay : Comment la révolution gay change le monde de Frédéric Martel
Dans le New York Times de l'époque, je relis les trois articles, courts et discrets, des 29, 30 juin et 3 juillet 1969, qui font le récit de cette manifestation des homosexuels (le mot "gay" sera interdit dans ce journal jusqu'en 1987).

Quarante ans après, les faits restent mystérieux et plus encore leur déclenchement.

Le New York Police Department (NYPD) aurait investi le bar à 2h15 du matin pour saisir de l'alcool vendu illégalement et contrôler l'identité des serveurs.

Le Stonewall Inn était alors un "club privé" réservé à ses membres, où le cabaretier prenait sur lui d'autoriser les hommes à danser entre eux.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur