AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.13 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 05/05/1953
Biographie :

Médecin cardiologue, le Dr Frédéric Saldmann est l'auteur de "On s'en lave les mains", un ouvrage paru fin mars 2007 aux éditions Flammarion et qui se veut un véritable guide des nouvelles règles d'hygiène. Cardiologue et nutritionniste, il attire notre attention sur tous ces gestes simples et salvateurs que nous avons oubliés.


Attaché des Hôpitaux de Paris, docteur émérite en cardiologie, en nutrition, spécialiste en hygiène alimentaire, ainsi que directeur de la revue Nutrition Pratique, le Docteur Frédéric Saldmann est le fondateur et principal dirigeant de sociétés de conseil pour l'industrie agro-alimentaire (Equitable, Sprim...). Il a publié plusieurs ouvrages sur la santé, dont Les Nouveaux Risques alimentaires, médiatisé en 1997, dans lequel il évoquait l’étude relative aux différentes traces d'urines dans les cacahuètes de certaines brasseries et plus largement les gestes élémentaires de notre quotidien afin de réduire les risques sanitaires liés à notre alimentation.


En 2013, dans Le Meilleur Médicament c'est vous, le docteur Saldmann dresse une liste de mouvements, de gestes et d'aliments qui soignent, afin de limiter la consommation de médicaments, notamment au regard des allergies, du sommeil, du vieillissement ou encore de la sexualité.




+ Voir plus
Source : L'internaute, wiki
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le Dr Frédéric Saldmann présente "On n'est jamais mieux soigné que par soi-même"
Citations et extraits (160) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleil   29 juin 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Favoriser l'endormissement



Les réflexes de base



Le sommeil est essentiel pour régénérer son cerveau. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour passer une bonne nuit, il suffit d'appliquer quelques conseils de bon sens :

- vous éviterez évidemment pour le dîner les repas trop copieux ou de faire de la gymnastique juste avant de dormir.

- je vous conseille de dîner relativement tôt, de façon à ce que le processus de digestion soit déjà bien engagé au moment du coucher. Vous avez déjà pu constater à quel point vous dormez mal après un repas arrosé et tardif.

- il faut veiller à ce que la chambre soit silencieuse, bien aérée et surtout pas trop chaude. (...) entre 16 et 20 degrés.

- l'heure qui précède l'endormissement sera de préférence consacrée à des activités calmes et non perturbantes. Il est donc mieux d'éteindre les écrans (ordinateurs, télé ...) et de se consacrer à des loisirs qui favorisent la sérénité : lecture, musique, câlins ...

- de même, vous constaterez les bienfaits de vous coucher à peu près tous les jours à la même heure.

En favorisant ces rituels du coucher, vous habituerez votre organisme à mieux distinguer les phases d'activité et de sommeil.



L'éclairage



Autant que possible, il faut essayer de faire le noir complet dans votre chambre. Si cela n'est pas possible, n'hésitez pas à acheter un masque occultant en pharmacie. (...) chassez de votre chambre à coucher toutes les sources de pollution lumineuse nocturne, même minimes, comme le point lumineux d'une console, d'un téléphone portable en charge ou d'une télévision en veille. Vous ferez des économies d'électricité et vous vous réveillerez plein de joie de vivre le matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
claudiechiappelloni   13 mai 2013
Le grand ménage : Tout ce qu'il faut éliminer pour être en bonne santé de Frédéric Saldmann
Chapitre 3 : Eliminez... les addictions

"A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus escalve, ses chaines tombent."Gandhi



Commenter  J’apprécie          191
petitsoleil   02 juillet 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Le sourire protecteur



Même si vous souriez en vous forçant, vous vous faites du bien. C'est le résultat de recherches récentes. L'étude a porté sur 170 volontaires, qui étaient soumis à des situations stressantes. Dans le groupe qui acceptait de sourire de façon obligatoire, les médecins ont remarqué que les sujets étaient nettement moins sensibles au stress. Cette observation s'est traduite par une diminution de la fréquence cardiaque provoquée par des sourires répétés lors de stress. Le stress est très nuisible à la santé. Il est à l'origine de nombreuses pathologies, comme les maladies cardiovasculaires.



Cependant, comme nous l'avons dit, il est impossible de vivre dans un environnement sans stress, et cela serait même dangereux car l'organisme a besoin d'un minimum de stress quotidien pour stimuler ses défenses.



Nous disposons en permanence d'un pouvoir pour lutter contre les situations stressantes. Le sourire forcé baisse immédiatement le niveau de stress, faisant ainsi du bien à nos cellules. Si l'origine du stress provient de la personne qui se trouve en face de vous, en adoptant des sourires forcés répétés, vous vous décontracterez et, à l'inverse, vous verrez monter le stress de votre interlocuteur. Faites le test. Si vous souriez spontanément et naturellement, cela marche tout aussi bien, mais c'est moins facile à contrôler.



Il ne faut pas hésiter à sourire le plus souvent possible. Sourire génère des ondes positives autour de vous, une impression de succès qui rend séduisant. Vous paraîtrez moins fatigué et plus jeune. De plus, la bonne humeur produite par ces sourires est très contagieuse. Essayez de penser à des choses tristes ou négatives et de sourire en même temps et vous comprendrez alors toute la puissance protectrice du sourire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
petitsoleil   02 juillet 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
La maladie d'Alzheimer



La maladie d'Alzheimer est une pathologie dégénérative redoutable qui touche en moyenne un homme sur huit et une femme sur quatre. Il ne s'agit pas d'une maladie liée au vieillissement, car des sujets jeunes peuvent en être atteints.

Ce qui est effroyable, c'est que les malades perdent progressivement leur mémoire, leur identité, leur langage. Ils ne reconnaissent plus leurs proches, ils deviennent étrangers à eux-mêmes, ils perdent jusqu'à leur raison d'être. Une fois que la maladie est déclenchée, il n'existe pas de médicaments pour arrêter la destruction irréversible des cellules nerveuses (...)



A ce jour, on n'a pas trouvé la cause de cette pathologie. En revanche, il existe des facteurs de risque parmi lesquels le cholestérol, le diabète, l'hypertension artérielle, le tabac, l'obésité. Le lien est facile à comprendre car des artères destinées à irriguer le cerveau qui présentent des plaques d'athérosclérose ne font que fragiliser la bonne marche cérébrale.



Mais à côté de ces facteurs connus, il existe d'autres éléments qui peuvent changer la donne. L'activité physique et intellectuelle constitue un formidable rempart pour se protéger de cette maladie. Un premier chiffre est éloquent : une demi-heure d'exercice physique sans interruption par jour diminue de 40% les risques de développer dans sa vie un Alzheimer. C'est simple et ca marche très bien. L'autre versant de la protection est d'entraîner chaque jour son cerveau à devenir de plus en plus performant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BVIALLET   22 janvier 2019
Vital ! de Frédéric Saldmann
Vous aviez une chance sur 400 milliards de naître tel que vous êtes, avec vos caractéristiques et votre code génétique. Vous êtes un miracle. À partir de ce constat statistique qui vous rend unique, vous devez faire de votre vie un chef d’œuvre. Les pensées positives influent sur le bon fonctionnement du corps et sur une santé heureuse. Se concentrer sur le meilleur de vous-même et de ce qui vous entoure crée une onde bienveillante qui vous rendra heureux.
Commenter  J’apprécie          130
petitsoleil   29 juin 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Pour vous représenter ce qui se passe, c'est comme si vous avez coutume de prendre le café sans sucre. Si quelqu'un ajoute un morceau de sucre, vous n'arriverez plus à le boire, vous le trouvez écœurant. Tout l'environnement alimentaire présente la même modification. Le petit carré de chocolat qui accompagne, vous ne le supportez plus au lait mais le plus noir possible.

Vous avez changé. Vos goûts ne sont plus les mêmes. Vous ne faites plus de régime, ce sont d'autres goûts qui vous font maintenant plaisir.



Avec le sel, vous pouvez jouer la partie de la même façon. En s'habituant à manger peu salé ou pas salé du tout, vous ne pouvez plus supporter un plat trop salé. Vous avez gagné la partie. Vous protégez vos artères, votre risque de cancer de l'estomac est beaucoup plus faible. Et, cerise sur le gâteau, votre appétit est beaucoup plus facile à contrôler.



C'est un fait, nous consommons spontanément trop de sel. Le bon réflexe est donc de s'habituer à manger le moins salé possible.



Pour ce faire, un bon moyen est de substituer le poivre au sel. Le poivre existe en plusieurs couleurs : le gris, qui n'existe que moulu, le vert, le noir, le blanc, ces couleurs correspondant en général à une maturité différente de la cueillette des grains. Je mets volontairement à part le poivre rose, dont il faut limiter la consommation car il peut présenter des problèmes de toxicologie (...)

Le poivre s'avère un allié minceur intéressant. En effet, il dispose de plusieurs propriétés. Il permet de diminuer l'appétit et de faciliter la digestion en réduisant les flatulences. On continue tous les jours à découvrir de nouvelles propriétés à cette épice. Par exemple, le poivre agirait comme un brûleur de graisse et inhiberait l'adipogenèse (formation des graisses de réserve).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
petitsoleil   02 juillet 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Le regard qui soigne



Beaucoup ont peur de se retrouver en contact avec des malades. La peur de la maladie et d'être contaminés les éloigne. En tant que médecin, on m'a souvent posé cette question : comment se fait-il que vous, les docteurs, qui êtes tout le temps en contact avec des malades, n'attrapiez pas tous ces microbes ? Le fait d'être bien vacciné contre la grippe, les hépatites et d'autres maladies n'explique pas tout. Une étude récente réalisée par une brillante équipe de chercheurs canadiens bouleverse les idées reçues.



Regarder des malades booste le système immunitaire



Les chercheurs ont découvert qu'en faisant regarder à des sujets pendant dix minutes des photos désagréables de personnes malades, leurs défenses immunitaires devenaient plus performantes. Les clichés représentaient des personnes souffrant de maladies infectieuses sévères avec des toux productrices, des écoulements épais du nez, des boutons purulents, des pustules et toutes sortes de manifestations infectieuses suffisamment démonstratrices. Les scientifiques ont ensuite pratiqué des prélèvements sanguins sur ces sujets et ont exposé leur sang à des agents infectieux.



Les analyses ont montré que les sujets qui avaient regardé les photos avaient produit, à partir de leurs globules blancs, une augmentation du quart de leurs cytokines qui sont des éléments intervenant au niveau de la qualité de la réponse immunitaire. En pratique, leur système immunitaire était mieux stimulé pour répondre aux agents infectieux. D'autres travaux ont été réalisés en partant de l'hypothèse que ce qui boostait le système immunitaire était en fait la stimulation, quel que soit l'agent utilisé. Les chercheurs ont présenté des photos d'hommes menaçants avec des armes. Les résultats n'ont pas montré de différences significatives au niveau de l'immunité.



Cette étude surprenante peut en tous les cas changer l'attitude de certains qui ont tendance à fuir les malades comme des pestiférés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
petitsoleil   02 juillet 2013
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Le point de côté : appuyer là où ca fait mal



Le point de côté est une douleur aiguë bien connue des sportifs amateurs et parfois professionnels. Il se situe le plus souvent sous les côtes, mais peut également toucher les clavicules, les intestins ou l'estomac. Sa fréquence peut baisser si l'on prend soin de démarrer progressivement l'effort, de bien s'hydrater, ou d'éviter de faire de l'exercice en pleine digestion. Il existe enfin quelques gestes à connaître pour le faire disparaître quand le point de côté survient. En appuyant fermement sur la zone douloureuse, l'effet est souvent rapide. Sinon, il suffit de se pencher en avant en expirant l'air des poumons et le point de côté disparaît.
Commenter  J’apprécie          100
claudiechiappelloni   13 mai 2013
Le grand ménage : Tout ce qu'il faut éliminer pour être en bonne santé de Frédéric Saldmann
L'une des explications à l'augmentation régulière du nombre de personnes dépressives ces dernières années réside peut-etre dans le fait que la société actuelle ne laisse plus aux individus le temps nécessaire pour cicatriser leurs blessures intérieures. Il faut très vite se reconstruire, passer à autre chose, profiter de la vie à tout prix.
Commenter  J’apprécie          100
bgn   17 novembre 2014
Le Meilleur Médicament, c'est vous ! de Frédéric Saldmann
Les chiffres sont alarmants : en France, une personne sur trois serait en surpoids. Selon l’OMS, le surpoids ou l’obésité concernent 1,4 milliard d’individus dans le monde.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Frédéric Saldmann (311)Voir plus


Quiz Voir plus

A chacun sa spécialité

Rhumatologue

Rhumes
Rhumatismes

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , médecine , spécialitésCréer un quiz sur cet auteur
.. ..