AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de Frederique Robert (2)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Parenteles, Nouvelles
  19 juin 2012
Parenteles, Nouvelles de Frederique Robert
J'ai eu la chance de découvrir ce recueil de nouvelles grâce aux Agents Littéraires (http://www.les-agents-litteraires.fr/) qui oeuvrent pour la promotion de livres peu médiatisés.



Ce recueil de quatre nouvelles est court mais chaque histoire est dense, concise et percutante. Chaque récit est d’une richesse surprenante, à la fois sur le fond (le caractère des personnages, la tension dramatique, les non-dits, les rebondissements, les coups d’éclats, la chute que j’attendais et craignais à la fois...) et sur la forme (une écriture précise, un vocabulaire étendu et pointu, une narration vivante et saisissante). Cela donne matière à une réflexion mêlant sociologie, psychologie et même philosophie !



Ces nouvelles m’ont tout de suite fait penser aux écrits naturalistes, particulièrement aux nouvelles de Maupassant, ce qui est un vrai plaisir ! J’ai apprécié la concision de chaque nouvelle : on entre tout de suite dans le vif du sujet, on est immédiatement transporté dans un nouvel univers ; peu de mots mais des mots justes, pertinents, marquants ; des personnages bien incarnés, que l’on devine dans leurs fragilités mais également leurs forces, leurs ressources, leur complexité. La gamme des émotions ressenties à la lecture de ces nouvelles est large !



La première nouvelle, Bouche cousue, m’a causé un vrai choc. J’ai trouvé l’atmosphère pesante et captivante à la fois, ce qui m’a fait retenir mon souffle jusqu’à la fin ! La fatalité, les non-dits et la violence qui en résultent sont très présents et m’ont particulièrement touchée. J’ai été frappée par l’absence de réflexion, de remise en question des parents qui subissent, passent à l’acte au lieu de dire... et par le cercle vicieux, la répétition que cela semble appeler autour d’eux. Il ne semble pas y avoir d’issue, de porte de sortie, ce qui m’a un peu déprimée... Mais c’est aussi une histoire de vie, dans toute sa brutalité et sa vérité : il n’y a pas toujours de «happy end».



La deuxième nouvelle, Dans l’intimité des Bordeau, m’a donné l’occasion de sourire et de me délecter d’un retournement de situation pour le moins cocasse, où un détail prend toute son importance et vient perturber une petite vie bien réglée (et bien ennuyeuse aussi, semble-t-il). À cette occasion, je me suis réjouie en voyant une femme docile évoluer, gagner en confiance, et être sur le point de causer un grand bouleversement susceptible de modifier les pouvoirs et les rapports de force dans le couple, faire vaciller les certitudes de son mari.



La troisième nouvelle, Grand-mère Floss, a suscité chez moi des sentiments contrastés. J’ai ressenti de l’injustice, de la révolte, de la compassion et aussi un peu d’agacement pour le personnage principal qui, sous prétexte de ne pas être jolie, est traitée de la pire façon, comme si sa laideur avait chassé toute humanité et qu’elle ne pouvait être considérée que comme une bête que l’on exploite voire comme un objet. Au-delà de la cruauté que subit Grand-mère Floss, j’ai apprécié la tournure que prend ce récit fort, où une certaine forme humour m’a paru bien présente, à commencer par les tours que peut nous jouer la vie.



La quatrième et dernière nouvelle, La fiancée de Traine-la-Patte, est assez terrible, car on assiste au drame annoncé d’un jeune homme sur qui le mauvais sort semble s’abattre et qui ne parvient pas à s’affirmer face à sa mère. À force de docilité et d’effacement, il laisse se produire un événement aux lourdes conséquences pour son entourage... J’ai été d’abord prise de compassion pour ce jeune homme, puis d’un formidable agacement voire de colère face à son manque de courage à affronter sa mère (certes peu commode) et à faire respecter ses choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Parenteles, Nouvelles
  13 mars 2013
Parenteles, Nouvelles de Frederique Robert
J'ai été surprise quand j'ai reçu ce livre car je le pensais plus épais mais finalement, les nouvelles sont très courtes. Je me méfiais beaucoup des nouvelles car je trouve que la longueur de l'histoire ne permet pas une description aussi détaillée que dans un roman. Depuis quelques temps, je lis de plus en plus de nouvelles et je dois avouer que j'ai été agréablement surprise par celles cies. En effet, elles sont très courtes car elles ne font pas plus d'une dizaine de pages et pourtant, je trouve qu'elles sont tout à fait détaillées : l'auteure a réussi à trouver la proportion parfaite !



Comme dans tous les recueils de nouvelles, j'ai préféré certaines histoires à d'autres comme celle de Grand mère Floss ou Bouche cousue, la première m'a émue, et l'autre m'a étonné. J'ai beaucoup aimé l'idée d'écrire autour de la vie à la campagne, j'aime beaucoup ce genre d'histoire, la campagne me rappelle mes vacances chez mes grands parents. Je trouve d'ailleurs que c'est un sujet qui est à l'heure d'aujourd'hui, pas assez exploité à mon goût.
Lien : http://lireoumourir.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Frederique Robert (2)Voir plus


Quiz Voir plus

quiz star wars niveau 1 (facile)

comment s'appelle le fils d'anakin skywalker?

han
luke
r2-d2
jabba

10 questions
202 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur