AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 253 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 12/08/1936
Biographie :

Gabriel Matzneff est un écrivain français d'origine russe.

Il est issu d'une famille russe émigrée en France après la Révolution de 1917. Ses parents divorcent dans sa prime enfance. Cependant, il évolue dès son plus jeune âge dans le milieu "raffiné et cultivé" des russes blancs de Paris, où religion et littérature nourrissent également les esprits. Il demeure pétri de cet esprit particulier, et y fait référence à de nombreuses reprises dans son œuvre, particulièrement dans ses trois premiers romans.

En 1954 il est à la Sorbonne, en Lettres Classiques. Il suit également des cours de russe aux Langues Orientales. En 1957, il rencontre Henry de Montherlant, dont il demeure un fidèle et un intime, malgré des brouilles intermittentes, jusqu'au suicide de ce dernier en 1972.

En 1959, il est incorporé dans un régiment d'infanterie coloniale. À son retour à Paris, en 1961, il commence à publier des textes dans des revues et dans le quotidien "Combat". À partir de cette date, il collabore à de nombreux organes de presse, qui sont de couleurs politiques fort diverses.

Son premier livre, "Le Défi", qui est un recueil d'essais, paraît en 1965. Son premier roman, "L'Archimandrite", dont il a commencé la rédaction pendant son service militaire, paraît en 1966.

En avril 1967, il séjourne en URSS et en République populaire de Pologne. Il fait dans les années 1970, en particulier en 1970 et 1971, de nombreux voyages au Proche-Orient, en particulier au Liban, en Égypte, en Syrie et, plus tard, en Libye.

En 1974, paraît un essai, "Les Moins de seize ans", dans lequel Gabriel Matzneff expose son goût pour les "jeunes personnes", soit les mineurs des deux sexes, qui ont à diverses occasions pu partager son lit. ll aurait dû être condamné pour apologie de crimes, mais les médias laissent dire et la justice laisse faire.

Après 1990, à la suite de polémiques retentissantes autour de son goût affiché pour les jeunes partenaires sexuels, il s'éloigne partiellement de la vie publique, mais continuera de publier régulièrement.

L'attribution le 4 novembre 2013 du prix Renaudot de l'essai pour son ouvrage "Séraphin c'est la fin !" relance la polémique autour de sa pédophilie...
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Faut-il séparer les hommes de leurs œuvres ? Matzneff, Ardisson, Beigbeder : "Se taper des gamines de 12 ans ½".
Podcasts (8) Voir tous

Citations et extraits (93) Voir plus Ajouter une citation
frikiko   15 août 2011
Le défi de Gabriel Matzneff
Lettre à Tristan



Avec une indifférence digne de l'antique, vous avez échoué à votre bachot. Ce n'est pas une tragédie : vous avez seize ans, toutes vos dents et l'avenir devant vous. (...) L'important n'est pas d'être un intellectuel, mais d'être intelligent. Soyez un intelligent, Tristan, c'est à dire un esprit délié, indépendant, apte à réfléchir par lui-même, à comprendre, à refuser, à s'enthousiasmer, à aimer.
Commenter  J’apprécie          180
Piling   09 août 2008
Le taureau de Phalaris de Gabriel Matzneff
Depuis mon adolescence, je demande à la philosophie d'être pour moi une école de bonheur, un eudémonisme. Je n'ai jamais eu le goût de la connaissance spéculative, et je ne lis les maîtres qu'afin d'y toruver des leçons que je puisse appliquer dans ma vie de tous les jours. J'attends de la philosophie qu'elle soit semblable au népenthès, cette substance qu'Hélène (la belle Hélène de Homère et d'Offenbach) rapporta d'Asie et qui, mêlée au vin, chasse la tristesse. Si elle est inapte à me délivrer de mes angoisses, à me cuirasser contre les chagrins, la sagesse n'est qu'une imposture ou, du moins, une jonglerie avec le réel, et cela ne m'intéresse pas. Je ne suis pas un philosophe universitaire, je suis un amateur, un dilettante, et seule est capable de me charmer une sagesse telle que la définit Sénèque, dans la XX° de ses "Lettres à Lucilius" : "La philosophie enseigne à agir, non à parler", facere docet philosophia, non dicere.
Commenter  J’apprécie          140
wellibus2   16 octobre 2015
Monsieur le Comte monte en ballon de Gabriel Matzneff
Ces impressions furent d'abord moins vives.En voyage, la première heure n'est pas l'heure du recueillement.
Commenter  J’apprécie          160
Piling   23 mai 2020
Le taureau de Phalaris de Gabriel Matzneff
Créer, c’est partir à l’aventure et courir le risque de se perdre. 
Commenter  J’apprécie          00
Piling   20 juillet 2008
La passion Francesca (Journal 1974-1976) de Gabriel Matzneff
incipit :

1er janvier. La comète qui fait son vol dans le ciel me captive moins que le coeur de Francesca, lorsqu'il bat contre le mien.
Commenter  J’apprécie          130
Corboland78   07 novembre 2012
Boulevard Saint-Germain de Gabriel Matzneff
Nous voici déjà place Maubert ! Tout le monde descend. Rue Monge, votre narine palpite lorsque vous longez la brûlerie d’où, des sacs de jute, s’échappe une bonne odeur de café ; vous jetez un regard gourmand aux saucisses des Trois Petits Cochons. A l’angle de la rue des Bernardins, une dame encore alerte et quelques messieurs millésimés, genre anciens combattants, discutent debout autour d’un stand de presse improvisé. A peine sur le parvis, vous êtes enveloppée d’un tourbillon de scouts en uniforme, de bonnes sœurs qui vendent du miel, du pain d’épices, d’appétissantes tartes aux poires. Un jeune homme aux cheveux courts explique l’Europe de Maëstricht à une jolie fille bon chic bon genre, ragazza perbene
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaoui   17 août 2015
Nous n'irons plus au Luxembourg de Gabriel Matzneff
Le grand révélateur d’un être, ce n’est pas le devoir, c’est l’amour, et les maladroits sont souvent des gens à qui il n’a pas été donné de mettre la main à une œuvre qu’ils auraient aimée.
Commenter  J’apprécie          100
Piling   04 août 2008
Le carnet arabe de Gabriel Matzneff
incipit :

Il est, selon que je le sens, de bon augure que je m'envole vers l'Orient en cette quatrième semaine du Grand Carême où l'Eglise célèbre un des flambeaux du christianisme arabe, saint Jean Climaque, supérieur du monastère Sainte-Catherine du Sinaï, auteur de la fameuse Echelle, qu'a excellement traduite l'un de mes chers Messieurs de Port-Royal, Arnauld d'Andilly, et dont le thème cardinal est celui, brûlant, de la métanoïa, de la conversion. "Par le flot de tes larmes tu as fait fleurir le désert aride", chante le tropaire de la fête, qui s'applique avec une acuité singulière au conflit qui empourpre présentement le Proche-Orient.
Commenter  J’apprécie          80
Piling   01 août 2008
Vénus et Junon (Journal 1965-1969) de Gabriel Matzneff
incipit :

Vendredi 1er janvier. Contre les souffrances de l'amour, le plus sûr remède est le mépris. Lorsqu'il n'y a plus ni confiance ni estime, la plaie se cicatrise avec promptitude.

(Noté en traversant la place Sant-Michel).
Commenter  J’apprécie          90
Marlow   28 mars 2010
Comme le feu mêlé d'aromates de Gabriel Matzneff
Soyons des torches en feu.
Commenter  J’apprécie          110
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..