AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.57 /5 (sur 464 notes)

Nationalité : Canada
Biographie :

Gabrielle Filteau-Chiba est traductrice et auteure.

Elle a quitté Montréal en 2013 alors qu’elle recherchait un rythme de vie plus lent et plus près de la nature.

Elle a acheté une terre près de la rivière Kamouraska à Saint-Bruno, avec un petit chalet qui devait être habitable quatre saisons. Elle y vivait sans électricité et sans eau courante.

Une vague de froid l’empêchait de chauffer suffisamment son refuge et elle s’apprêtait à abandonner le lieux. Mais sa voiture n’a jamais voulu démarrer.

Les 10 jours qu’a dû passer Gabrielle Filteau-Chiba encabanée dans son petit refuge du Bas-Saint-Laurent l’ont inspirée à écrire son premier livre, "Encabanée" (2018), qui s’approche de ce qu’elle a vécu, avec une part de fiction.

Elle a amélioré son sort depuis en construisant une maison faite de bois entourée de jardins et de serres, alimentée en électricité par un panneau solaire. Elle y vit avec son compagnon et sa petite fille.
+ Voir plus
Source : http://www.journaldequebec.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Gabrielle Filteau-Chiba   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Gabrielle Filteau-Chiba - Sauvagines

Podcasts (1)


Citations et extraits (117) Voir plus Ajouter une citation
008micado   02 mars 2022
Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba
Ils ont salué le saint-père, mais rien dit en

mémoire de grand-maman. Je bouillais en dedans.

— Si dieu existe, c’est une femme émancipée, libre et fertile,

croyez-moi.

Mes frères et soeurs m’ont regardée comme si j’étais une sorcière,

le blasphème incarné. Et en silence, picossant dans mon assiette, je

m’imaginais à quoi pouvait bien ressembler dame Nature.

Probablement à Artémis, la déesse grecque de la chasse, ou à la

sumérienne Inanna. Ailées, munies de serres, elles domptent les

fauves et protègent les cerfs, la veuve et l’orphelin.
Commenter  J’apprécie          181
Kittiwake   09 avril 2022
Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba
Tu sais que tu souffres de solitude quand tu souhaites bonne nuit à un chien qui dort déjà et que tu souris à ta poêle en fonte.
Commenter  J’apprécie          190
hcdahlem   20 janvier 2022
Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba
Venger les coyotes, les lynx, les ours, les martres, les ratons, les visons, les renards, les rats musqués, les pécans; venger les femmes battues ou violées qui ont trop peur pour sortir au grand jour. Moi, je ne veux pas vivre dans la peur. Et ça ne peut plus durer, ce manège, l’intimidation des victimes. Marco Grondin, c’est comme un prédateur détraqué qui tue pour le plaisir. Ça ne se guérit pas, ça. On n'aura pas la paix tant qu'il sévit, ni nous ni les animaux.

— Deux torts ne font pas un droit, murmure Anouk, qui triture l’ourlet de son chandail en hochant la tête.

— Vrai. Mais c’est ça pareil — y a un prédateur fou dans notre forêt. Alors on fait quoi? p. 243
Commenter  J’apprécie          171
fanfanouche24   21 février 2022
Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba
Par centaines, les glaçons qui pendent au-delà des fenêtres sont autant de barreaux à ma cellule,mais j'ai choisi la vie du temps jadis,la simplicité volontaire. (..)



Maman, J'ai brûlé mon soutien-gorge et ses cerceaux de torture. Jamais je ne me suis sentie aussi libre.Je sais qu'avec mon baccalauréat de féministe et tous mes voyages, ce n'est pas là que t'espérais que j'atterrisse.(p.15 / Le Mot et le reste,2021)
Commenter  J’apprécie          160
marlene50   18 août 2022
Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba
Consommer pour combler un vide tellement profond qu'il donne le vertige.
Commenter  J’apprécie          160
Gabrielle Filteau-Chiba
marlene50   18 août 2022
Gabrielle Filteau-Chiba
Merci au soleil de briller de plus en plus fort. Ta caresse sur ma peau est aussi douce qu'un amant qui me sourirait le matin. C'est faux, il y a des jours où j'échangerais le soleil pour toucher au corps d'un homme.
Commenter  J’apprécie          110
Lucillius   24 février 2022
Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba
Je réinvente le monde en position fœtale, c'est plutôt logique. C'est à l'horizontale que tout commence, mais ce n'est pas long qu'on marche en interminables files indiennes. Cernes aux yeux, horizons gris, tailleurs ternes, klaxons et smog. Lève-toi et marche. Marche bien droit. Ne sors pas des rangs. Surtout, meuble ton temps.
Commenter  J’apprécie          80
Taraxacum   19 mars 2022
Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba
Assise dans l'herbe humide, je contemple la rivière aux Perles, la tête entre les mains. Coyote joue au bord de l'eau et revient me voir le temps d'une léchouille. Elle sent que je ne vais pas bien. Je broie du noir, déchirée par les conclusions démoralisantes de l'âge adulte. La bêtise humaine est si grande. La cruauté animale, tellement banalisée. Tant qu'il y aura des vaches laitières enchaînées, des pièges qui servenr à capturer des bêtes sans aucun sens du respect de la vie et de la mesure, de la machinerie lourde qui bûche à blanc la forêt boréale, mais surtout des lois vétustes qui laissent le champ libre à ces industries, il y aura des femmes comme moi qui commencent à penser que la seule solution est de répondre au feu par le feu.
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   21 février 2022
Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba
Liste n0 119



Gratitudes



(...)- Merci à ceux qui ont tour à tour apporté des chefs-d'oeuvre de la littérature québécoise pour garnir la bibliothèque de la cabane. Ils m'accompagnent en rêve et me livrent leur sagesse. (p.62)
Commenter  J’apprécie          80
Bazart   28 février 2021
Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba
L'aurore et ses pastels fixent le temps. Nulle âme à qui adresser la parole, j'écris à une amie imaginaire. Le manque de sommeil me fait frôler la folie parfois, mais le soleil se lève chaque matin sur un tableau plus blanc que jamais, avec ses flocons qui tourbillonnent comme dans une boule de cristal. Malgré la rigueur de ma vie ici, le verre d'eau sur la table me paraît encore à moitié plein...même s'il est plein de glace.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Gabrielle Filteau-Chiba (537)Voir plus


Quiz Voir plus

L'écume des jours (de Cécile )

Qui a écrit : "L'écume des jours" ?

Boris Vian
Emile Zola
Guy de Maupassant

20 questions
395 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur