AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.6 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1979
Biographie :

Gabrielle Piquet est scénariste et illustratrice de BD. Elle vit à Paris

1998 à 2001 : Gabrielle Piquet a étudié les sciences politiques, après un an de chinois et un bac littéraire. Avant d'aller à Angoulême, elle a passé un an et demi à Londres, entre stages et petits boulots de toutes sortes.

2006 : Obtention d’un DNAP à l'École Supérieure de l'Image d'Angoulême. Dans le cadre des beaux-arts, elle a participé à un fanzine, "c'est bien aussi" qui réunissait les étudiants de deuxième année, ainsi qu'à la revue "Au fil du Nil"en troisième année.

2007 : Publication de son premier ouvrage, Trois fois un, adaptation de trois nouvelles de Tonino Benacquista, éditions Futuropolis.

2010: Publication de Les enfants de l'envie, un deuxième album, où l'originalité et la densité du scénario le disputent à une grande maîtrise graphique, tout en finesse.

Elle a une envie, raconter des histoires ancrées dans le réel et le quotidien. On peut donc s’attendre à bien d’autres ouvrages tout aussi riches et délicats que ses deux premiers livres.

+ Voir plus
Source : www.futuropolis.f
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
cicou45   05 octobre 2013
Trois fois un : La Volière ; La Pétition ; Q.I. de Gabrielle Piquet
"Il m'avait toujours parlé comme à un adulte, et il n'y a pas de désir de gosse plus fort que celui-là."
Commenter  J’apprécie          140
Ziliz   27 mai 2012
Les enfants de l'envie de Gabrielle Piquet
Avec le temps, j'ai pris le silence de ma mère au sujet d'Henry [mon père] comme le signe d'une douleur mal digérée. La souffrance reste là, tapie dans un coin du ventre, muette. Si on lui redonnait de la voix, elle crierait si fort que la vie à venir ne serait plus qu'un murmure inaudible, vain. (p.88)
Commenter  J’apprécie          60
MegGomar   23 juin 2014
Arnold et rose de Gabrielle Piquet
[le peintre] "Il faudrait peindre sur les murs! On verrait partout les misères de la ville. Voilà qui remettrait les yeux en face des trous à bien des égarés. J'ai de moins en moins de patience. Ils sont nombreux à vivre ainsi, aveugles et sourds... des êtres dont on bourre l'esprit dès l'enfance, qui reçoivent sans broncher dans leurs yeux le sable qu'on leur jette... et qui depuis toujours exécutent en silence les ordres donnés. Ils sont faits de ce bois-là, ceux qui viennent noyer les grèves dans le sang. Ils jurent fidélité à leur chef... "Chef, ordonne, nous te suivons. " "J'ai quitté l'uniforme, mais je reste soldat, quoi qu'il advienne. " ... et ne posent jamais de questions. "Nous n'agissons pas, les choses agissent en nous." "Je n'obéis qu'au chef et à Dieu." "Nous sommes une bande de gladiateurs... ...et nous perçons au travers de la masse un passage vers un idéal nouveau." Ce sera très difficile. Ils donneront des coups, encore et encore. La situation est devenue intenable... On ne peut plus se promener dans les nuages. Quelques cercles commencent à se former. Rose, ce qui se passe, ça ne ressemble pas à un lent mouvement, non, c'est... ...une éruption volcanique, une bombe en train d'exploser! C'est... aussi révolutionnaire qu'une nonne en train de se déshabiller!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ziliz   10 juin 2012
Arnold et rose de Gabrielle Piquet
(...) tu as une belle écriture. Plus tard, il faut que tu fasses de la littérature ! Mais il ne faudra pas te décourager. On te traitera de fou ou de crève-la-faim. Dans ce monde, on admire les grands hommes quand ils sont au sommet... on applaudit leur arrivée mais ils sont seuls au départ !

Mais l'écrivain qui veut le lecteur est-il plus fou que le médecin qui souhaite le malade ? (p.34)
Commenter  J’apprécie          40
Ziliz   10 juin 2012
Arnold et rose de Gabrielle Piquet
(...) quand Rose se met en colère, on ne trouve plus rien à dire. Elle dit qu'avant [la mort de sa mère] elle ne connaissait pas ce sentiment, qu'elle est parfois comme possédée par quelque chose qui semble venir de très loin et qu'elle essaie d'étouffer... en vain. (p.52)
Commenter  J’apprécie          40
Colibrille   17 janvier 2015
Trois fois un : La Volière ; La Pétition ; Q.I. de Gabrielle Piquet
Je suis journaliste pour une petite radio parisienne qui n'a même pas de nom. [...] Imaginez-moi, Alain Le Guirrec, passant mon temps à faire causer des semi-vedettes aussi vides que leur agenda.
Commenter  J’apprécie          30
ChezLo   19 juillet 2011
Trois fois un : La Volière ; La Pétition ; Q.I. de Gabrielle Piquet
Etienne Ferré, c'était le client banal.

On arrive avec une envie folle de faire la fête et on repart avec la honte aux yeux.
Commenter  J’apprécie          30
Colibrille   17 janvier 2015
Trois fois un : La Volière ; La Pétition ; Q.I. de Gabrielle Piquet
Surdoué, j'admets le terme. On n'en a pas d'autre. Les copains ? Que dire... Ils voient en moi un espèce de rempart ultime à la mauvaise note. C'est vrai qu'on m'achète facilement.

Je ne demanderai qu'à les aimer, si seulement ils comprenaient que je suis toujours un gosse, même si je n'en suis plus un.
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille   17 janvier 2015
Trois fois un : La Volière ; La Pétition ; Q.I. de Gabrielle Piquet
"Abrita bien des couples" en trois lettres... Papa aimerait bien placer "parapluies" ou "livret de famille", mais ça ne rentre pas. J'ai envie de lui dire "Noé", mais je ne voudrais pas le gêner. C'est quand même mon père et je n'ai que neuf ans.
Commenter  J’apprécie          20
Ziliz   10 juin 2012
Arnold et rose de Gabrielle Piquet
[Sa mère] mourut un beau matin d'été, et le matin suivant fut encore plus beau. Rose, qui voulait tout comprendre, cette fois ne comprit pas. Alors, comme rien n'avait de sens, elle décida que le Bon Dieu n'existait pas. (p.38)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Incipits de Blake et Mortimer

Big Ben vient de sonner une heure du matin. Londres, la gigantesque capitale de l'Empire Britannique, s'étend, vaste comme une province…

Le piège diabolique
Le mystère de la Grande Pyramide
La marque jaune
S. O. S. météores
L’affaire du collier
L’énigme de l’Atlantide

6 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur