AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 143 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Salem, Massachusetts , le 23/07/1947
Mort(e) à : Philadelphie (Pennsylvanie) , le 27/05/2018
Biographie :

Gardner Raymond Dozois est un auteur américain de science-fiction. Il a été rédacteur en chef du magazine Asimov's Science Fiction de 1984 à 2004.

Écrivain délicat au style personnel et spécialiste de la nouvelle, il a remporté le Prix Nebula de la nouvelle à deux occasions : pour The Peacemaker en 1983 et pour Morning Child en 1984. Ses nouvelles sont rassemblées dans The Visible Man (1977), Geodesic Dreams, Slow Dancing through Time (1990) et Strange Days (2001). Il a également écrit un roman en solo, Strangers (1978), et en collaboration avec George Alec Effinger, Nightmare Blue (1977).

Il a remporté 13 Prix Hugo comme meilleur rédacteur en chef de magazine professionnel

C’est également un anthologiste réputé. Après avoir quitté le magazine Asimov's Science Fiction, il publie The Year's Best Science Fiction, anthologie annuelle créée en 1984.

Il a aussi publié d’autres anthologie à thèmes : Cats, Dinosaurs, Seaserpents, Hackers. Son compère Michael Swanwick a publié en 2001 Being Gardner Dozois, un livre-interview de Dozois portant sur son œuvre.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   29 février 2016
Poison bleu de Gardner Dozois
Entre hoquets et gémissements , il laissait maintenant échapper des phrases inintelligibles que seul l'animal tapi dans les profondeurs de son esprit pouvait comprendre .
Commenter  J’apprécie          340
le_Bison   27 octobre 2015
Alternative rock de Gardner Dozois
La voix pure et majestueuse de Lennon se collectait à la mélodie pendant que la ligne de basse de McCartney, le rythme énergique de Ringo Starr, et les pleurs que Harrison arrachait à sa guitare alimentaient une structure chromatique obsédante et complexe. Puis débuta une coda interminable, soutenue par des cuivres purs et puissants de toute évidence attribuables à George Martin.

Finalement la coda s'acheva par une ultime lamentation de Lennon, presque un murmure, une suite d'accord descendante, un filet de notes de piano, comme si les Beatles ne pouvaient se résoudre à en rester là.
Commenter  J’apprécie          190
boudicca   21 juin 2016
Dangerous Women de Gardner Dozois
Définir comme une « danse » les agissements sombres, tumultueux et sanglants de cette période nous semble ridiculement déplacé. Nul doute que cette expression a initialement été créée par quelque troubadour. « L'Agonie des Dragons » serait infiniment plus approprié, mais le temps et la tradition ont peu à peu intégré la poésie aux pages de notre Histoire, nous nous devons donc de danser à l'avenant. (G. R. R. Martin, La Princesse et la Reine)
Commenter  J’apprécie          170
le_Bison   10 novembre 2015
Alternative rock de Gardner Dozois
Je nous revois dressés face au public pour attaquer un de ces morceaux que je serais désormais incapable de jouer. A l’époque où Paul savait encore faire du rock. Quand Stu était un artiste, à la fois rêveur et effrayant. Quand George avait tout d’un enfant derrière son énorme guitare et qu’il mentait sur son âge. Quand Ringo avait de l’humour et que le rythme était censé ne jamais s’interrompre. Là-bas, dans les cages d’escalier suintantes de brouillard et les tunnels crasseux, dans les terriers et les ruelles où la puanteur aigrelette des gogues nous stoppait aussi efficacement qu’un mur. A l’époque, l’alcool était gratuit dès que nous descendions de scène et les filles venaient se coller doucement contre nous, en souriant. Contrairement à leurs petits copains qui restaient au comptoir en marmonnant, conscients du danger que nous représentions. Nous les savions capables de percevoir la puissance de la musique qui se déversait de la scène. Ah, les filles ! Elles étaient aussi douces que les gouttes de pluie dans ces villes grisâtres, ces rues brillantes, les forêts de mâts des quais, les porches obscurs d’où s’élevaient des rires au cœur d’une nuit pavée de briques ruisselantes. Et ensuite, nous nous endormions avec l’esprit embrumé par l’alcool, avant les réveils et la déprime, nous relayant sur ces matelas tâchés au-dessus du cinéma dont les grondements résonnaient dans nos têtes alors que la musique s’y déversait toujours. Une plongée dans le manège des rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Stelphique   17 juin 2016
L'étrangère de Gardner Dozois
Les étoiles étalaient leurs armées blanches et froides et, à leur contact, Farber se sentit pratiquement trop grand pour la nuit, pour les pierres du chemin qu'il foulait.
Commenter  J’apprécie          170
Stelphique   18 juin 2016
L'étrangère de Gardner Dozois
C'était une haine épuisante contre laquelle on ne pouvait rien, d'autant plus sombre qu'elle ne menait à rien.
Commenter  J’apprécie          170
le_Bison   14 novembre 2015
Alternative rock de Gardner Dozois
Le temps d’atteindre la station de métro la plus proche puis d’aller jusqu’à Ladbroke Grove, Mo n’en pouvait plus. Trop d’images l’assaillaient : Jimi jouant Hey, Joe ! la première fois qu’il l’avait vu à la télé (il allait encore à l’école, à l’époque) ; Jimi à Woodstock, à des festivals et des concerts dans tout le pays ; Jimi avec ses grands chapeaux à plumes, ses chemises multicolores extravagantes, ses doigts lesté de bagues, qui martyrisait sa Strato blanche, la levait au-dessus de sa tête, pinçait les cordes avec ses dents, la fourrait entre ses jambes écartées, la faisait pleurer, vagir et palpiter, obtenant bien plus d’une guitare que personne avant lui. Lui seul pouvait leur donner vie, les transformer en créatures organiques, à la fois pénis, femme, cheval et serpent. Mo jeta un coup d’œil à ses bras, mais les reptiles se tenaient tranquilles. Le soleil se couchait quand il prit Lancaster Road, plus par habitude que dans une but précis. Il avait à présent une autre image à l’esprit, celle de Jimi en voleur d’âme qui s’alimentait de la force vitale des spectateurs. De martyr, Jimi se métamorphosa en vampire. Mo sut qu’il devenait complètement parano et qu’il devait se trouver des amphés au plus vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
boudicca   19 août 2016
Dangerous Women de Gardner Dozois
-Bon, continue de chercher, je te recontacte dès que possible.

-D'accord, répondit-il. De quoi as-tu l'air Andi-licieuse ?

-Canon, affirma-t-elle avec assurance. Nos robes sont deux centimètres plus longues que celles des salopes nymphomanes.

-Prenez des photos ! s'écria-t-il joyeusement. (Jim Butcher, Cocktail explosif)
Commenter  J’apprécie          130
koalas   14 novembre 2019
Rock'n'roll altitude : Anthologie de Gardner Dozois
J'adore ton noeud pap et tes lunettes...! Seigneur, on croirait Buddy Holly !
Commenter  J’apprécie          132
LaGeekosophe   02 mars 2018
Dangerous Women de Gardner Dozois
Elle n'était pas faible, elle était seulement... normale. Une femme pouvait être forte sans avoir autant d'émotions qu'une pierre.



Des ombres pour Silence dans la forêt des enfers - Brandon Sanderson
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter : Le Quidditch

Combien y a-t-il de joueurs dans chaque équipes ?

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20

15 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , imaginaire , harry potter 1Créer un quiz sur cet auteur