AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.12 /5 (sur 324 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Louisiane , le 12/1978
Biographie :

Garth Risk Hallberg est un écrivain américain.

Il obtient un BA à l'Université Washington de Saint-Louis dans le Missouri et un Master of Fine Arts à l'Université de New York.

Garth Risk Hallberg vit depuis 2004 à New York avec sa femme et ses deux enfants. Il enseigne au Sarah Lawrence College à Yonkers.

Son premier roman, "City on Fire", est le premier roman le plus cher de l'histoire de l'édition: le manuscrit a été acheté 2 millions de dollars aux États-Unis par l'éditeur Knopf en novembre 2013 avant même qu'il soit achevé. Les droits d’adaptation cinématographiques ont déjà été acquis par le producteur Scott Rudin.

À sa parution en octobre 2015, le livre figure d'emblée sur les listes des meilleurs livres de l'année de nombreux journaux ou magazines.

son site: http://garthriskhallberg.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nous vous donnons rendez-vous le 1er avril pour découvrir en format Poche le premier roman de Garth Risk Hallberg !


Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
iris29   20 mai 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Trop de détails ; le secret du mensonge , il le savait , c'était de ne jamais paraître trop désireux de convaincre .
Commenter  J’apprécie          390
Kittiwake   09 mars 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Quand on est jeune et que le destin en explosant, creuse des cratères dans votre vie, on a les ressources nécessaires pour la reconstruire. Au-delà d'un certain âge, on dissimule simplement les dégâts en les oubliant derrière un mur.
Commenter  J’apprécie          300
iris29   19 mai 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
[..] , mais comment faisait-on quand les autres vous obligeait sans cesse à redevenir la personne que vous étiez autrefois ?
Commenter  J’apprécie          252
Enki   19 janvier 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
L’amour, [...] entraînait d’immenses champs gravitationnels de devoirs et de réprobation pesant sur les parties concernées, transformant la conversation la plus banale en lutte acharnée pour parvenir à respirer.
Commenter  J’apprécie          230
Kittiwake   06 mars 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Il avait l'impression que des scènes semblables se jouaient ailleurs dans la ville, dans d'autres petits cénacle d'expatriés réunis autour de bons plats et de bonnes bouteilles tandis que les cendres pleuvaient sur l'Hudson, que les soviétiques agitaient leur sabre et que, sur l'horloge de la fin du monde des savants du Middle-West faisaient avancer les aiguilles d'un cran plus près de minuit. Il suffisait que quelqu'un allonge la monnaie.
Commenter  J’apprécie          220
tamara29   27 février 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Mais New York, avant tout ce fut la foule. Jamais, comme ce matin, il n'avait été confronté à une telle quantité de gens. Devant lui, sur le trottoir, à hauteur de tête, tant d'autres têtes innombrables montaient et descendaient attachés à leur corps tels des fruits mûrs flottant dans un tonneau. [...]

Etourdi, figé sur place, le cœur agité de pulsations rythmiques, [Mercer] constituait une obstruction, une abstraction ; les masses auraient pu l'écraser si elles l'avaient voulu. Au lieu de quoi elles le contournaient peut-être, mais abandonnaient derrière elles, intacte, l'essence de Mercer Goodman. Mais, bordel, sans vouloir trop s'appesantir, qui dans cette ville trépidante s'intéressait même à l'essence de Mercer Goodman ? Ce fut cette découverte, autant que tout le reste, qui lui donna l'impression d'être entré comme dans un rêve.
Commenter  J’apprécie          160
iris29   20 mai 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Liquide ambré, champignons grisâtres, bonbonnes rouges vif de crème chantilly, capsules analgésiques d'un bleu laiteux qui lui donnaient l'eau à la bouche : tout était permis (excepté les fins confettis verts provenant de Washington Square , une herbe de mauvaise qualité qu'il ne pouvait pas fumer à cause de son asthme ) . Mais ils ne touchaient pas à tout ce qui était blanc . Il avait vu Panique à Needle Park ; cette merde détruisait des vies .
Commenter  J’apprécie          160
michemuche   18 avril 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Nous écoutons le souffle, errant dans les ténèbres,

Dont frissonne l'obscurité,

Et, par moments, perdus dans les nuits insondables,

Nous voyons s'éclairer de lueurs formidables

La vitre de l'éternité.

Victor Hugo

Les contemplations
Commenter  J’apprécie          160
iris29   20 mai 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
Quand la boule, unique testicule descendu , s'est éteinte au-dessus de Times Square , les derniers groupes humains ont déjà été aspiré sous terre . L'espace d'une seconde la ville semble se pencher en avant et toucher du doigt son avenir : en ruine , dépeuplé , et presque inanimé .
Commenter  J’apprécie          160
tamara29   01 août 2016
City on fire de Garth Risk Hallberg
On peut construire une vie sur ça : deux personnes qui connaissent les failles de l’une de l’autre et choisissent néanmoins de rester assis ensemble, en chaussettes, sous la lampe, à lire des magazines en essayant de ne pas penser trop loin au-delà de la journée qui s’achève ou de celle qui vient.
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur