AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.57 /5 (sur 128 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) , le 03/12/1982
Biographie :

Gaspard Koenig est le fils de Jean-Louis Hue, ancien directeur de la rédaction du Magazine littéraire, et de la critique littéraire Anne-Marie Koenig. Il dirige le think-tank libéral GenerationLibre.

Après une scolarité au Lycée Henri-IV, il est admis à l'École normale supérieure lettres et sciences humaines en 2002, étudie à l'université Columbia, puis obtient l'agrégation de philosophie en 2004.

Il écrit les discours de la ministre Christine Lagarde jusqu’au mois de juin 2009.

Depuis 2009, il travaille à Londres pour la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Il contribue au site d'information Atlantico.

Il est l'auteur, chez Grasset, de romans et d'essais, parmi lesquels "Les discrètes vertus de la corruption", "Leçons de conduite" ou "Leçons sur la philosophie de Gilles Deleuze".
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Gaspard Koenig   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Et maintenant ?». C'est la question que notre société se pose depuis près de deux ans après une pandémie qui a bouleversé la planète. Ce nouveau festival propose de regarder et de débattre ensemble des idées, foisonnantes au demeurant, qui sont aujourd'hui posées à nous tous. Invités : Réjane Sénac, Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF | Jean Birnbaum, Journaliste pour le Monde et essayiste | Julie Martinez, Avocate, rapporteure générale de la Commission France Positive | Chloé Gerbier, Co-présidente de l'association Terres de luttes | Jérémie Peltier, Directeur des Études de la Fondation Jean-Jaurès | Gaspard Koenig, Philosophe et fondateur du mouvement "Simple" | Nathalie Loiseau, Députée européenne | David Djaïz, Essayiste et enseignant à Sciences Po | Annabelle Allouch, Sociologue | Daniel Truong Loï, Professeur agrégé de philosophie Modération : Quentin Lafay et François Saltiel Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre site : https://www.etmaintenant-lefestival.fr/agenda/battle-des-mots Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤41François Saltiel21¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture #EtMaintenant #FranceCulture #Arte

+ Lire la suite

Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
emi13   03 juin 2016
Kidnapping de Gaspard Koenig
Roxy était néanmoins parvenue à identifier chez Ivana un défaut sans appel : elle était trop veille en tout cas pour être mère d'un enfant de deux ans. Trente-sept ans , en Roumanie , c'était l'âge où certaines devenaient grand-mère.
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89   07 mars 2021
L'enfer de Gaspard Koenig
C'est là que je réalisai toute mon erreur : je n'étais pas au Paradis, mais en Enfer. La torture éternelle, ce n'était pas la chaux et les pinces, mais un salon d'attente avec sièges inclinables.
Commenter  J’apprécie          83
Aunryz   23 novembre 2020
Les aventuriers de la liberté de Gaspard Koenig
On a beau lire des dizaines de livres, échanger des centaines d'emails, rien ne vaut de passer cinq heures sous la pluie avec les citoyens de Glaris, les pieds gelés, pour comprendre leur passion démocratique ; ou de subir la surveillance des services chinois pour mieux apprécier la lutte contre ce régime encore et toujours communiste.
Commenter  J’apprécie          70
Brize   07 février 2016
Kidnapping de Gaspard Koenig
David regardait autour de lui, étonné par tant de charme. La route roumaine est un arc-en-ciel, avec ses maisons aux couleurs éclatantes dispersées au bord de la route : des palais miniatures en bois peint, ouvragés comme de la dentelle, surchargés de motifs sculptés et couverts de fleurs en pots. On y reconnait des formes ottomanes, allongées et pointues, finement torsadées. Même les toits en zinc se finissent, à chaque extrémité, par des pointes de yatagan. Sous le traditionnel balcon couvert, les fenêtres restent dans l’ombre, protégées des regards. En revanche, au milieu du toit, deux yeux en amande, minuscules ouvertures découpées en demi-cercle, vous observent discrètement. Les maisons roumaines sont des chalets suisses transportés au royaume du croissant.
Commenter  J’apprécie          50
DOMS   07 mars 2016
Kidnapping de Gaspard Koenig
Le bus venait directement de Piatra Neamt, "Piatra" comme on disait familièrement, la ville où avait grandi Roxy, à l'est des Carpates. Sur les écrans accrochés aux piliers on pouvait lire les différentes provenances : Madrid, Berlin, Bratislava, Athènes, Budapest, Vilnuis, Pristina, La Haye, Varsovie, Prague et même Istanbul. C'est infiniment plus poétique qu'un aéroport. Les cars ont mordu le sol des pays. Ils traversent les montagnes, les fleuves, les villes. Ils s'arrêtent aux frontières et serpentent au hasard des routes et de leurs tracés. Ils rapportent des histoires de stations services et de péages, comme on discutait autrefois des auberges et des cochers. Quand on sort du bus, on a fait du chemin. D'un avion ? On a juste essayé de passer le temps.
Commenter  J’apprécie          50
DOMS   07 mars 2016
Kidnapping de Gaspard Koenig
- Ici, je m'occupe de la bibliothèque. Il faut bien, précisa-t-elle comme pour s'excuser.

- La bibliothèque... mais enfin pardonnez-moi, vous ne devez pas avoir foule de lecteurs, ici ?

- Des lecteurs ? Quelle idée ! La plupart des sœurs sont à moitié analphabètes. Ou alors elles lisent la Bible, et cela leur suffit amplement.

- Et qui vient dans votre bibliothèque ?

- Mais, personne ! Il n'y a pas besoin de lecteurs pour s'occuper de livres, grâce au ciel !
Commenter  J’apprécie          50
mosaique92   27 mai 2020
Ralentir de Gaspard Koenig
Ruse de la raison historique, le virus nous aura permis de mettre des mots sur le malaise de notre civilisation. Nous nous interrogions sur la mondialisation, l’environnement ou le populisme. Or nos inquiétudes n’étaient que les symptômes d’un mal plus profond, mais aussi plus simple à soigner : la vitesse. L’accélération perpétuelle, épuisante, destructrice.
Commenter  J’apprécie          50
Vermeer   30 avril 2020
Ralentir de Gaspard Koenig
Et si la liberté n'était pas la multiplication des possibles mais l'accomplissement de soi.
Commenter  J’apprécie          60
DOMS   07 mars 2016
Kidnapping de Gaspard Koenig
- Tout est lié. L'Europe, c'est bien joli, mais à part distribuer des gilets fluo aux paysans et interdire d'égorger le cochon à Noël, ça nous donne quoi ?
Commenter  J’apprécie          50
michdesol   08 décembre 2016
Le révolutionnaire, l'expert et le geek de Gaspard Koenig
On confond (…) liberté des parents et liberté des enfants. Le terme « d'école libre », popularisé en 1984 lors des grandes manifestations contre le projet de loi Savary, est trompeur. Guizot se refusait d'ailleurs à l'utiliser, pour lui préférer celui d'école « privée ». Car les enfants ne sont pas la propriété de leurs parents : ce sont des individus en puissance, qu'il appartient à l’État de rendre autonomes et de sevrer des liens qui les ancrent dans telle ou telle tradition. L'école véritablement libre, c'est celle qui leur offre, à travers la multiplicité des points de vue enseignés, la possibilité d'effectuer leurs propres choix. Pour le dire vite : libre à eux de croire au créationnisme, du moment qu'ils ont pu lire Nietzsche et Darwin. A l'inverse, l'école dite « libre » comporte le risque de pure reproduction culturelle et confessionnelle. L'enfant est-il « libre » d'embrasser les croyances de ses parents quand il n'a jamais eu connaissance d'autres modes de pensée ?
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura