AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.77 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tokyo , le 09/04/1899
Mort(e) le : 23/05/1981
Biographie :

Ecrivain et éditeur japonais, inventeur du format shinsho.
Diplômé de l’Université de Tokyo, il a d’abord commencé sa carrière comme bibliothécaire.
Mais il est arrêté en 1931 pour avoir aidé à organiser un rassemblement communiste. L’écrivain Yamamoto Yuzo lui obtient une réduction de peine et l’engage en 1935 comme directeur et éditeur d’une collection de titres didactiques.

Source : http://www.editions-picquier.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Genzaburô Yoshino   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
L’homme reste fondamentalement centré sur lu, pour réfléchir comme pour prendre des décisions. Tu t’en apercevra quand tu seras adulte, les personnes qui ont réussi à sortir d’un mode de pensée égoïste sont extrêmement rares. Dès que des questions d’intérêt entrent en jeu, en particulier, il est très difficile de se mettre soi-même à distance avant d’émettre un jugement. Seules quelques personnes éminemment remarquables s’avèrent capables de conserver une pensée « copernicienne » dans ce type de situation. La majorité des gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, s’embrouillent dans des réflexions de courte vue, si bien que la globalité de la situation leur échappe et qu’ils s’arc-boute sur leurs petits avantages personnels. (Pages 24 et 25)
Commenter  J’apprécie          70
Avant, on pensait que le soleil et les étoiles tournaient autour de la Terre, on le croyait simplement parce que c’est ce que l’on voyait. On le croyait aussi parce que c’était ce qu’enseignait l’Eglise chrétienne, que la Terre était le centre de l’univers. Et même, au-delà, l’homme s’est toujours considéré comme au centre des choses, c’est dans sa nature. (Page 23)
Commenter  J’apprécie          40
Réfléchis bien à ce mot, Coper ! C'est formidable ! Arigatai !
On l'emploie pour dire "je vous en suis reconnaissant" ou "cela mérite toute ma gratitude". Mais le sens originel de ce mot, c'est "le fait même que cette faveur se réalise est extraordinaire", ou "cette faveur ne tombe pas sous le sens", et c'est parce qu'elle ne tombe pas sous le sens qu'elle mérite notre gratitude. La formule a ensuite évolué pour donner la formule de politesse arigatô, merci. Mais si tu considères le monde dans son ensemble, quand tu vois la situation dont tu jouis actuellement, tu ne peux que dire "c'est formidable !" au plein sens du terme.
Commenter  J’apprécie          30
Toutefois, souviens-toi, Coper, pour travailler à découvrir quelquechose quand tu seras au sommet de la science, et même tout simplement pour te hisser jusqu'à ce sommet, il y a une chose que tu dois absolument préserver : ne perds jamais, m'entends-tu, au grand jamais, cette curiosité de poursuivre jusqu'à leurs dernières conséquences tes pensées et tes réflexions quand tu te réveilles en pleine nuit.
Commenter  J’apprécie          10
Et ça c'est le point important, Coper !
Il faut toujours se méfier des choses évidentes. On croit qu'on a tout compris, que c'est tellement bête qu'il n'y a pas à y revenir, qu'on arrivera toujours à la même conclusion banale et cent fois acceptée.
Eh bien non !
Ça ne marche pas toujours comme ça, et parfois, ça vaut le coup de renverser les idées reçues.
Commenter  J’apprécie          00
Si tu te contentes de faire quelque chose parce qu’on t’a dit que c’était bien, ou parce que c’est cela que la société reconnaît comme critère pour mesurer la valeur d’un individu, bref, si tu contentes de faire comme on t’a dit de faire - écoute moi bien, Coper -, jamais tu ne deviendras un être pleinement humain.
Commenter  J’apprécie          00
Vivre comme un être humain, cela n’a de sens que si tous les hommes jusqu’au dernier vivent comme des êtres humains. Si certains sont laissés pour compte et vivent comme des animaux, alors l’humanité n’est qu’un mensonge. Tant que la société n’est pas équitable, elle n’est qu’un mensonge
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le quiz fou

Il était une fois un malheureux matou, maltraité par ses maîtres, qui se prenait sans arrêt des coups de fou.....

r
et
ace
rrière
rgon
le

18 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : mots , humour , vocabulaire , histoireCréer un quiz sur cet auteur