AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.53 /5 (sur 335 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lacanau , le 04/047/1923
Mort(e) à : Pern , le 12/06/2003
Biographie :

Georges Coulonges était un écrivain et un scénariste français.

Écrivain aux talents multiples, Georges Coulonges fut d'abord auteur pour les plus grands chanteurs francophones : Jean Ferrat, Nana Mouskouri, Marcel Amont…

Issu d'un milieu modeste, Georges Coulonges devient comédien après la Seconde Guerre mondiale, et assez vite, entre comme bruiteur à la radio, avant de devenir producteur d'émissions de variétés radiodiffusées. À la radio et sur scène, il est pendant quatre ans « le receveur Julien », un joyeux employé du tramway.

En 1956, il « monte » à Paris pour écrire, notamment des chansons. En 1965, sa chanson Potemkine est déprogrammée de l'émission Têtes de bois et tendres années. Diverses personnalités s'insurgeront de cette censure de l'ORTF.

Touche-à-tout très engagé socialement, Georges Coulonges a été résistant et membre du Parti communiste français (1964-1971).
+ Voir plus
Source : Wikiépdia
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Coulonges   (31)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

BOURVIL "Du côté de l'Alsace"
BOURVIL chante "Du côté de l'Alsace", en présence des auteurs de la chanson Michèle AUZEPY et Georges COULONGES

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
grasshopers   09 juin 2014
Le pays des tomates plates de Georges Coulonges
Lorsque le monde boite, le rire lui offre sa béquille.
Commenter  J’apprécie          300
Chrichrilecture   12 mai 2022
Pause-café de Georges Coulonges
Il se promet d'expliquer à Antoine Couderc que changer d'année au 31 décembre c'est une coutume qui a dû être inventée à la ville. Par des technocrates de l'époque. Parce que, entre nous, je me demande bien ce qu'on peut voir le 31 décembre à minuit!... Non le changement d'année, ce n'est pas le 31 décembre. Ce n'est même pas le 21 mars dont nous approchons. Le véritable changement c'est le 21 juin : passez votre soirée sous les étoiles, dans le large ciel de la campagne. Vous verrez : c'est un grand jour. Un aboutissement. Et les soirs suivant, vous verrez bien que les jours repartent vers les heures sombres. Et vous pensez : l'année s'en va.
Commenter  J’apprécie          130
Sly   14 mai 2012
Le grand guignol de Georges Coulonges
Les avares sont des gens pour lesquels un sou est un sou. Alors que, pour les autres, c'est l'inverse qui est vrai.
Commenter  J’apprécie          140
Epictete   08 avril 2014
Le pays des tomates plates de Georges Coulonges
On mesurera encore mieux la déférence montrée à Gauthier par les représentants lorsque l'on saura que certains d'entre eux avaient fait H.E.C. ( Ecole des Hautes Etudes Commerciales)

Au-dessus d'H.E.C. il y avait T.H.E.C. (Ecole des Très Hautes Etudes Commerciales.)

Sortant de T.H.E.C. les meilleurs éléments entraient à E.P.H.E.C. (Ecole des Encore Plus Hautes Etudes Commerciales)



Gauthier était sorti major d'E.P.H.E.C.

Commenter  J’apprécie          110
Sly   06 mai 2012
Le grand guignol de Georges Coulonges
La télévision, au contraire, a le grand mérite de porter l'abrutissement à domicile et, par là, de le mettre à la portée de tous.
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienne   26 janvier 2015
Les blés deviennent paille de Georges Coulonges
Un coq l'éveilla. Très tôt.

Un chien voulut le faire taire.

D'autres chiens s'en mêlèrent, estimant que la crête ne donne pas droit au clairon.
Commenter  J’apprécie          100
capucine2345   11 août 2016
Les sabots d'Angèle de Georges Coulonges
" Ceux qui, depuis leur plus jeune âge, ont toujours travaillé ne comprennent pas le chômage.

Pour eux, c'est un mot de quelques jours, une mauvaise passe ; comme l'accident ou la maladie : on trouve toujours une médecine pour vous guérir.

Passé ce délai, la maladie est mortelle, contagieuse, redoutable.

Plus dangereuse que la peste : on l'appelle la fainéantise. "
Commenter  J’apprécie          90
Annabelle31   05 juin 2016
La terre et le moulin de Georges Coulonges
Les Nadal, elles disent qu'elles vendent pas mais les paroles c'est pas du pain bénit : sous le chapeau et sous la jupe, les femmes aiment le changement. faut compter avec l'imprévu.

- La Marie-Paule, elle va bien se marier un jour, dit Angel.

- Elle veut personne. Même le Raymond, elle l'a pas voulu.

- Les filles, ça dit "non" jusqu'au jour où ça dit "oui".
Commenter  J’apprécie          80
Annabelle31   25 août 2015
L'Eté du grand bonheur de Georges Coulonges
Dans son compartiment, Loulette était assise dans le sens de la marche : les chagrins étaient dans son dos.
Commenter  J’apprécie          90
Lison50   15 janvier 2016
Les sabots d'Angèle de Georges Coulonges
Rien ne donne plus l'impression de paix qu'un bœuf allant au pas. Dans la force de l'âge, du corps, de l'expérience. Indifférent aux sons et aux images comme si, dans sa vie, il avait tout vu, tout entendu, il met un sabot devant l'autre en philosophe n'ayant rien de mieux à faire.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Maximes misogynes

. « Baisemain: il faut ….. » (Léo Campion)

y aller doucement
un commencement à tout
un but dans la vie

8 questions
83 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur