AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.9/5 (sur 452 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 30/06/1884
Mort(e) à : Valmondois , le 12/04/1966
Biographie :

Georges Duhamel est un médecin, écrivain et poète français.

Il fit ses études au lycée Buffon, puis au lycée de Nevers, et enfin à l’Institution Roger Momenheim. Après une licence de sciences, il entama des études de médecine, qu’il devait achever en 1909. Ayant trouvé en emploi dans l’industrie pharmaceutique, il choisit néanmoins en parallèle de donner libre cours à ses aspirations littéraires.

Ayant fait partie dès 1906, avec Charles Vildrac, son beau-frère, et René Arcos du groupe unanimiste de l’abbaye, à Créteil, Georges Duhamel avait marqué son entrée dans la littérature par des poèmes, puis la publication de "Des Légendes, des batailles", en 1907, "L’Homme en tête" et "Sur la technique poétique" (avec Ch. Vildrac), en 1909, "Selon ma loi", en 1911.

Tandis que son théâtre était représenté à l’Odéon, il se vit confier en 1912 une rubrique critique au Mercure de France. Il devint un des auteurs de la maison, qu’il devait diriger pendant quelques années, à la mort d’Alfred Valette en 1935.

Commandant d’ambulances chirurgicales pendant la Première Guerre mondiale, Georges Duhamel allait nourrir de cette douloureuse et traumatisante expérience deux recueils de nouvelles : "Vie des Martyrs" et "Civilisation" (Prix Goncourt 1918). À la fin du conflit il choisit de renoncer définitivement à son métier de médecin pour se vouer entièrement à la littérature.

Chroniqueur à Candide en 1931, puis au Figaro à partir de 1935, Georges Duhamel, marqué par la guerre, qui avait fait de lui un ardent pacifiste. Sous l’Occupation, il vit son œuvre interdite.

À la Libération, il entrait au Comité National des Écrivains, mais ne tardait pas à en démissionner en 1946, désapprouvant les excès de l’épuration.

Grand-croix de la Légion d’honneur, Georges Duhamel était également membre de l’Académie de médecine depuis 1937 ; il entra en 1944 à l’Académie des Sciences morales et politiques, et fut président de l’Alliance française de 1937 à 1940.

Rendu célèbre par l’écriture de la "Chronique des Pasquier", il fut élu en 1935 membre de l’Académie française dont il fut secrétaire perpétuel de 1944 à 1946. En 1950, son roman "Confession de minuit" (1920) fait partie de la liste du Grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle.

Georges Duhamel est aussi le père du compositeur Antoine Duhamel (1925).

+ Voir plus
Source : /www.academie-francaise.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Duhamel   (73)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Première partie de la conférence sur Georges Duhamel donnée le 25 mai 2016 à l'Institut Henri Poincaré à l'occasion du Festival Quartier du Livre (Paris 5ème) par Philippe Castro.

Podcasts (1)


Citations et extraits (202) Voir plus Ajouter une citation
Georges Duhamel
Il faut, à certaines heures, que l'homme soucieux, anxieux, tourmenté, se retire dans la solitude et qu'il ouvre un livre pour y chercher un principe d'intérêt, un thème de divertissement, une raison de réconfort et d'oubli.
Commenter  J’apprécie          940
Georges Duhamel
Le livre est l’ami de la solitude. Il nourrit l’individualisme libérateur. Dans la lecture solitaire, l’homme qui se cherche lui-même a quelque chance de se rencontrer.
Commenter  J’apprécie          670
Georges Duhamel
Le roman est l’histoire des hommes, tandis que l’histoire est le roman du passé.
Commenter  J’apprécie          360
Si la civilisation n'est pas dans le coeur de l'homme, eh bien ! elle n'est nulle part.
Commenter  J’apprécie          250
"Ceux qui disent que la vie est courte, ils me font rire, entendez-vous, rire, rire ! Ce sont les années qui sont courtes, mais les minutes sont longues et ma vie, à moi, n'est faite que de minutes."
Commenter  J’apprécie          242
"Une minute de pause suffit à me bien montrer que je n'étais pas du tout dans mon état normal, ce fameux état dans lequel je ne suis jamais."
Commenter  J’apprécie          242
Georges Duhamel
Jouer, c'est rêver avec tout son corps.
Commenter  J’apprécie          250
Celui qui n'aime que soi connaîtra, dès ce monde, toutes les douleurs de l'enfer.
Commenter  J’apprécie          210
En dépit de toute protestation de sympathie, l'être, dans sa chair, souffre toujours solitairement, et c'est aussi pourquoi la guerre est possible...
Commenter  J’apprécie          190
Georges Duhamel
… Je sais
  
  
  
  
… Je sais qu’on peut aimer
Dans l’eau courbe et miraculeuse des prunelles
Plus de ciel qu’entre les maisons.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Georges Duhamel (478)Voir plus

Quiz Voir plus

Dites-moi où, n'en quel pays...

Trois femmes, Marie, sa mère Astrid et sa grand-mère Sabine, vivent entre la ville et la plaine, dans un no man's land réputé infranchissable, un pays où les arbres n'ont pas d'ombre... Indice : Est-ce Tony que je vois là ?

Xavie-Marie Bonnot
Leïla Slimani
Katrina Kalda
André Dhotel
Olivier Cojan

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..