AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.61 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Villeneuve (Creuse) , le 16/02/1885
Mort(e) à : La Villeneuve (Creuse) , le 21/08/1971
Biographie :

Léa Vedrine, de son nom de plume Georges Nigremont, est une auteure d'œuvres pour la jeunesse.

Elle suit les cours de l'école normale de Guéret de 1900 à 1903 où elle obtient son brevet élémentaire puis elle devient institutrice. Elle se marie à 25 ans en 1910 à Fernand Pelletier. Après la guerre, elle devient inspectrice des écoles maternelles à Nancy (1926), puis à Paris (1935-1945).

Elle a emprunté son pseudonyme au haut lieu de Saint-Georges-Nigremont (canton de Crocq, près d'Aubusson), d'où son père, instituteur, était originaire, et où son grand-père, paysan et maçon creusois, avait construit une maison. C'est aussi un clin d'œil à George Sand autre écrivaine qui a aussi décrit le monde rural de son époque (La petite Fadette, La Mare au Diable, François le Champi, Les Maîtres sonneurs).

Restée toute sa vie très attachée à sa région de naissance, elle est surtout connue pour son roman Jeantou, le maçon creusois (1936), qui a obtenu le Prix Jeunesse en 1937. Avec cette œuvre, Georges Nigremont fait revivre la rude existence des paysans creusois au début du XIXe siècle.

Elle a aussi publié des Contes et légendes de l'Auvergne, de la Marche et du Limousin (1940) et divers romans pour la jeunesse, dont l'action est située dans le Limousin, ainsi que des études régionalistes ou encore sur Tchekhov.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Nigremont   (20)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
marlene50   05 mai 2019
L'Oiselier du pont-au-change de Georges Nigremont
Il s'était assis sur le banc où Guillaume et Evoleine lui avaient fait place.

La tête légèrement renversée en arrière, les yeux levés vers la flèche de la Sainte-Chapelle, brillante dans le soleil, il prononça lentement :



Hé ! Dieu, si j'eusse étudié

Au temps de ma jeunesse folle

Et à bonnes mœurs dédié,

J'eusse maison et couche molle,

Mais quoi ! Je fuyais l'école

Comme fait le mauvais enfant.

En écrivant cette parole,

A peu que le cœur ne me fend.



(...) Elle fermait les yeux. Quand elle les rouvrit, François Villon n'était plus là. Elle le vit au bout du pont, qui leur faisait de la main des signes d'adieu.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Yvain, le chevalier au lion d'Anne-Marie Cadot-Colin

Yvain, le chevalier au lion a été écrit:

au XXème siècle
au XIème siècle
au XIIème siècle
au XIIIème siècle

30 questions
1479 lecteurs ont répondu
Thème : Yvain, le Chevalier au Lion de Anne-Marie Cadot-ColinCréer un quiz sur cet auteur