AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.22 /5 (sur 196 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 23/08/1923
Mort(e) à : Paris , le 24 janvier 1978
Biographie :

Né d'un père inspecteur dans une compagnie d'assurance et d'une mère fille de paysans, Georges Perros, de son vrai nom Georges Poulot, passe une enfance paisible dans le quartier des Batignolles à Paris. Après plusieurs déménagements, il s'installe à Rennes et s'inscrit au Conservatoire de musique avant de changer d'avis et de choisir l'art dramatique. En 1941, il abandonne l'école pour se consacrer pendant plusieurs années à cet art au Centre du spectacle. Il assiste régulièrement au cours de Paul Valéry au Collège de France et à celui de Vladimir Jankélévitch. Reçu au Conservatoire d'art dramatique, il joue dans de petits rôles. Son deuxième prix de Comédie, obtenu en 1948, lui permet d'entrer à la Comédie française. Il apparaît dans 'Le Cantique des Cantiques' de Giraudoux et 'Le Misanthrope' de Molière. Lecteur assidu, il est engagé au TNP de Jean Vilar et devient rédacteur pour la N.R.F. dans les années 1950. Il entreprend alors plusieurs séjours en Bretagne et publie les premiers 'Papiers collés', 'Les Poèmes bleus' et 'Une vie ordinaire', recueils de ses notes de lectures. En 1971, il obtient le prix Valéry Larbaud, récompensant son oeuvre. Trois ans plus tard, il est récompensé par le prix Bretagne pour 'Papiers collés II'. Atteint d'un cancer, Georges Perros décède à l'âge de cinquante-cinq ans.
+ Voir plus
Source : evene.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Perros   (38)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cap sur la Bretagne, précisément à Douarnenez dans le Finistère, pour y découvrir trois pépites littéraires avec l'équipe de la librairie-café "L'Ivraie". Les livres conseillés par les libraires sont à gagner sur le site Lecteurs.com, tentez vite votre chance ! "Des printemps en Bretagne" de Jean-Michel le Boulanger (Goater) "Algues vertes, l'histoire interdite" d'Inès Léraud et Pierre van Hove (Delcourt) "Oeuvres" de Georges Perros (Gallimard) Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (283) Voir plus Ajouter une citation
Georges Perros
sagesse66   24 août 2020
Georges Perros
Aimer la littérature, c'est être persuadé qu'il y a toujours une phrase écrite qui nous redonnera le goût de vivre...
Commenter  J’apprécie          712
Georges Perros
Pavlik   23 juillet 2015
Georges Perros
Les sots mettent du temps pour comprendre ; les intelligents pour ne pas comprendre.

Commenter  J’apprécie          470
Georges Perros
Piatka   28 mai 2018
Georges Perros
La mer est jeune, quel âge a-t-elle

Elle est ce mur horizontal

Où s’appuyer quand rien ne va

Et rien ne va plus trop souvent

Cette béquille infatigable

Qui n’en finit pas de jeter

Sa parabole au fond des sables

Dans le coeur mat d’un coquillage

On l’entend encore chanter



Poèmes bleus, 1962
Commenter  J’apprécie          454
Georges Perros
Piatka   24 août 2017
Georges Perros
JE SUIS TOUT NOUVEAU…



Pour Frédéric. 

 

Je suis tout nouveau sur la terre

Je ne connais pas ta misère

Tu me regardes je souris

Le grand amour est à ce prix

 

Tu me demandes je te donne

Puis je m’endors dans mon berceau

Je me moque quand tu raisonnes

Je suis en l’air tu es en haut.

 

Rien ne me touche quand tu parles

C’est ta grimace que je vois

Que tu dises Marseille ou Arles

C’est même ville même voix.

 

J’attends d’être grande personne

Rien ne presse tout vient à point

Et quand j’entends l’heure qui sonne

Elle me dit : va ce n’est rien

 

Ce n’est qu’un vagabond qui passe

À travers les chiffons du temps

Et de sa canne l’âme lasse

En froisse certains, doucement.

 

Je suis voyou je suis voyelle

Je sais vivre dans tous les sens

Comme reine d’échecs, j’épelle

Les premiers mots de l’existence

 

Ils sont propres comme un caillou

Comme un chou blanc, comme un genou

Vierge encore de toute chute

C’est avec l’ange que je lutte.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Piatka   24 janvier 2015
Une vie ordinaire de Georges Perros
Ne pas dire plus qu'on ne voit

plus qu'on ne sait plus qu'on ne sent

c'est un métier très difficile

car la fable est au bout du compte

Deux hommes face à même chose

la décrivent tout autrement

et combien d'hommes dans un homme ?
Commenter  J’apprécie          330
ladyoga   23 décembre 2014
Papiers collés de Georges Perros
Je ne dirai jamais de mal de la littérature. Aimer lire est une passion, un espoir de vivre davantage, autrement mais davantage que prévu.
Commenter  J’apprécie          310
Georges Perros
Piatka   02 octobre 2016
Georges Perros
Le plus beau poème du monde ne sera jamais que le pâle reflet de ce qu'on appelle la poésie, qui est une manière d'être, ou, dirait l'autre, d'habiter ; de s'habiter. Toutes les réactions des hommes relèvent de la poésie. Ça ne trompe pas. La poésie, c'est l'indifférence à tout ce qui manque de réalité.



Lettre à Brice Parain, 1962
Commenter  J’apprécie          300
Georges Perros
Juin   06 avril 2021
Georges Perros
Vivre est assez bouleversant

quoique médisent nos sceptiques

De quoi demain sera-t-il fait

ô plus on va plus on le sait

car enfin le jeu perd sa mise

et les dés meurent dans nos mains

Porte de plus en plus étroite

qu’il est maigre notre destin

pour y trouver de quoi le fuir
Commenter  J’apprécie          260
Erik35   07 décembre 2017
Oeuvres de Georges Perros
Je suis né dans une mansarde

d'où l'on entendait le matin

des laitiers qui drelin drelin

réveillaient les biberonneuses.



Ici naquit Georges Machin

qui pendant sa vie ne fut rien

et qui continue Il aura

su tromper son monde en donnant

quelques fugitives promesses

mais il lui manquait c'est certain

de quoi faire qu'on le conserve

en boîte d'immortalité.



Prendre l'air était son métier.



[Extrait de "Une vie ordinaire", p 680]
Commenter  J’apprécie          240
Piatka   03 février 2015
Une vie ordinaire de Georges Perros
Un moment d'enfer conjugal

mots lancés à fendre le crâne

pulvérise dans son horreur

six mois de calme relatif

Avec les enfants le contraire

cinq minutes délicieuses

vous font oublier sur-le-champ

leur dictature pleurnicheuse.
Commenter  J’apprécie          240

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
3551 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..