AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 107 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/11/1945
Biographie :

Georges Picard est un écrivain français contemporain.

Fils d'ouvrier, il est recueilli par l'organisation de secours aux enfants de déportés et orphelins juifs (OSE) qui s'occupe aussi des familles juives démunies. Il suit des études de philosophie.

Ayant adhéré aux Jeunesses communistes dans les années 1960, il rejoint les groupes maoïstes en mai 1968. Peu après, pour rejoindre le "peuple en lutte", il s'embauche dans une usine de sardines à Lorient, en Bretagne. Viennent alors plusieurs petits boulots dans le milieu de l’édition.

Devenu athée en politique, il entre comme journaliste au magazine "60 millions de consommateurs".

Depuis la fin des années 80, Georges Picard est l'auteur d'une trentaine de livres, romans et essais, sobrement écrits et remarqués par leur qualité de style.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Picard   (33)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Georges Picard - Le livre qui a changé ma vie

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
Georges Picard
ninosairosse   14 juin 2021
Georges Picard
Je ne marche pas pour rajeunir ou éviter de vieillir, pour me maintenir en forme ou pour accomplir des exploits. Je marche comme je rêve, comme j'imagine, comme je pense par une sorte de mobilité de l'être et de besoin de légèreté.

Le Vagabond approximatif
Commenter  J’apprécie          733
genou   07 juillet 2019
Tout le monde devrait écrire de Georges Picard
Quiconque touche à l'idéal de la culture pour tous (qui n'a peut-être jamais été aussi peu réalisé, ce pourquoi il est si frénétiquement proclamé) risque d'être caricaturé en « élitiste », injure décisive qui clôt tout débat. [...] Les pédagogues sincères ont la tâche impossible, coincés entre l'indifférence méprisante de publics qui revendiquent « leur » propre culture et l'édulcoration démagogique à laquelle ils sont obligés de se livrer s'ils veulent bousculer les frontières. Mieux vaut ne pas lire Rimbaud que le lire n'importe comment !
Commenter  J’apprécie          537
Georges Picard
dido600   28 octobre 2018
Georges Picard
« On sait que l’éloge à autrui est l’une des figures détournées de la vanité personnelle. Il y aurait du

ridicule à adresser des éloges à plus grand que soi, mais quelle douce autosatisfaction que de complimenter

quelqu’un du haut de notre généreuse attention. »
Commenter  J’apprécie          130
Alzie   16 décembre 2017
Cher lecteur de Georges Picard
La manie d'encenser ou de flinguer un ouvrage en dix lignes ou en deux phrases est insupportable ; malheureusement, les choses ne s'améliorent pas avec internet où les éjaculations critiques de livres sont trop souvent d'une indigence et d'une sottise spectaculaires. (p. 88)
Commenter  J’apprécie          123
lanard   31 août 2014
Penser comme on veut de Georges Picard
Des idées neuves



Sous la pression d'une époque, les idées personnelles ne peuvent revendiquer leur autonomie que de façon abusive et naïve. L'idéalisme se cultive en laboratoire, ses concepts sont des produits de cornue, ses méthodes des modélisations abstraites. Et pourtant, qui ne souhaiterait tester le pouvoir autonome de son esprit? QUI ne rêverait de s'affranchir, un seul jour peut-être, des influences intellectuelles qui conditionnent ses pensées les plus singulières? Voilà une illusion alléchante, un mythe digne du rêve d'un Monsieur Teste. Découvrir en soi des idées réellement neuves est désirable, mais presque impossible: il sera toujours à la portée des exégètes fouineurs d'en isoler l'origine et d'en tracer le parcours. On compte cependant dans l'histoire de l'esprit humain quelques cas de pensées inouïes, dont les sources sont si éloignées ou brouillées par la puissance de l'idée nouvelle qu'on pourrait se croire en la présence d'un jamais vu. L'exemple le plus célèbre est sans doute celui d'Einstein associant mathématiquement contre toute évidence l'espace et le temps au point de scandaliser le rationalisme agressif d'un penseur comme Alain ("Il n'a fallu qu'un jeu de miroirs pour qu'Einstein remplace soudain toutes nos idées par des formules qui n'ont point de sens". "Il est plus facile de changer le bon sens que de l'appliquer.") Les sciences fourmillent ainsi d'idées scandaleuses, allant à l'encontre de ce qu'il faut penser compte-tenu des acquis du moment. Mais il est rare qu'un de ces coups d'épée dans la tradition perce la pensée des hommes au point de l'obliger à se remettre fondamentalement en cause. Ces révolutions ne sortent pourtant pas du néant, leurs germes étaient seulement enfouis dans un terreau de pensées matures au seuil de la décomposition: encore faut-il le déclic du génie pour braver les croyances dominantes et produire au forceps une idée vraiment nouvelle. D'un certaine façon, les philosophes ont plus de chance, la nouveauté d'un système n'étant pas soumise à la contrainte de la vérification. Ils peuvent laisser leur imagination, faire et défaire des réseaux d'idées, parfois plus originales par leur rapprochement que par leur nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lanard   08 août 2010
Petit traite a l'usage de ceux qui veulent toujours avoir raison de Georges Picard
De la fidélité aux idées



Personne n'est obligé d'être fidèle à une idée. Basta des donneurs de leçons qui vous fustigent parce que vous refusez de vous lier aux rets d'une théorie particulière, ignorant que, sous toute idée, se cache un complexe de raisons orientées dans le même sens et nouées entre elles. Il n'y a pas d'idée solitaire: la plus simple traîne derrière elle un réseau théorique. Rester fidèle à une idée, c'est donc accepter un dogme, plus ou moins consciemment, et se mettre en situation de la bétonner à chaque échange.

Pourtant, l'inconstance intellectuelle a très mauvaise presse. Elle est généralement assimilée à de la faiblesse d'esprit ou à de l'opportunisme. Méfiance bizarre car, enfant, comment peut-on convaincre quelqu'un, ou se laisser convaincre par lui, si l'on n'accepte pas le principe de la "trahison des idées"? On dira qu'il y a une différence entre changer fréquemment d'idées - caractéristique d'un intellect volage - et se convertir exceptionnellement au point de vue d'un autre lorsque ses raisons apparaissent meilleures. C'est avouer une certaine incapacité à polémiquer avec soi-même, à se départir seul de ses idées trop familières. Quel mérite y a-t-il à changer d'opinion, quand il y nécessité à le faire sous la pression d'autrui? En revanche, secouer son propre cocotier pour décrocher les idées qui ont fait leur temps, voilà ce que j'appelle la liberté d'esprit - laquelle, pour être vraiment crédible, devrait commencer par être appliquée à soi-même.

Quelqu'un a défini l'intelligence comme la faculté de comprendre les raisons qui sont opposées aux nôtres, donc d'être capable, au moins en théorie, de les défendre avec une certaine sincérité (pour autant qu'elles sont à un niveau acceptable). Eh bien, il faut admettre que cette forme d'intelligence ne court pas les rues! La plupart des gens préféreraient couler avec leurs propres idées plutôt que d'être sauvé avec celles des autres. Chaque discussion polémique les enferme un peu plus dans leur bunker. Et l'on appelle ces débats des échanges!

Un tel état des lieux n'est pas fait pour donner confiance. La rue est donc nécessaire. Par prudence, il vaut mieux entrer dans une discussion en donnant à entendre que rien, ni personne, ne nous fera admettre que l'on peut avoir tort. Même si l'on y défend une opinion fraîche de la veille, on la fera passer pour ancienne, et déjà mille fois exposée au feu. Ainsi inspirera-t-on le respect dû à la fidélité aux idées, cette vieille lune dogmatique qui excuse tout, notamment la paresse de penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Juin   29 octobre 2017
Cher lecteur de Georges Picard
Je ne suis pas un écrivain médiatique. J’estime que la rencontre d’un auteur et de ses lecteurs doit se faire par la lecture et non par le biais des médias.
Commenter  J’apprécie          90
Alzie   09 décembre 2017
Cher lecteur de Georges Picard
Parfois, nous méritons ce que nous lisons, ces chapelets de pensées figées qui nous enfoncent un peu plus dans nos routines au lieu de nous ébranler, de nous provoquer, de nous obliger à voir autre chose d'un autre point de vue. Pourquoi, par exemple, lire des journaux de notre bord qui ne nous apprennent rien et ne font que nous rassurer, sorte de murailles de consolation derrière lesquelles nous abritons des convictions communes ? Ici, cher lecteur, je ne peux pas m'empêcher de rappeler mon ancien état de militant maoïste dans les années 1968 - 1970. J'en ai tiré l'expérience troublante du masochisme intellectuel qui peut conduire un esprit naturellement inquiet, questionneur, sceptique comme le mien, à refouler ses hésitations sous une chape de certitudes grossières, mais efficaces. La mauvaise foi y atteint une force inhabituelle, car constante, et même revendiquée. [...] Avec quelle facilité l'esprit se plie à des contraintes qu'il s'est lui-même créés au nom de vérités prétendument objectives. (p. 112)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Alzie   10 décembre 2017
Cher lecteur de Georges Picard
Oui, les livres réfléchissent pour moi, la pensée d'un autre m'embarque avec elle pour un voyage qui peut être long. (p. 150)
Commenter  J’apprécie          90
Luciano_Alvaro   10 mai 2015
Merci aux ambitieux de s'occuper du monde à ma place de Georges Picard
Il n'y a aucune raison pour que les oisifs se laissent emmerder par les bosseurs. Nous avons autant le droit de respirer que les frénétiques du boulot, et peut-être même un droit supérieur au nom de la douceur de vivre et du respect de la tranquillité publique.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
2009 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur