AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4/5 (sur 108 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Géraldyne Prévot-Gigant est psychopraticienne, spécialiste de la relation, de la dépendance affective, du célibat et de l'hypersensibilité.

Fondatrice et animatrice des Groupes de Parole pour les Femmes®, elle anime depuis de nombreuses années des ateliers en ligne et en présentiel.

Géraldyne Prévot-Gigant est l'auteure de nombreux ouvrages de psychologie et de développement personnelle traduits en plusieurs langues publiés chez Odile Jacob, Leduc et Eyrolles.



Son site : http://www.geraldyneprevotgigant.com
Facebook : https://www.facebook.com/gprevotg
Instagram : geraldyne_prevot_gigant

Source : www.geraldyneprevotgigant.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Géraldyne Prévot-Gigant   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les éditions Leduc, présentent un nouveau numéro de "Leduc en live !", une série de rencontres en ligne avec leurs autrices et auteurs et sa directrice associée, Karine Bailly de Robien ! Le 18 mars à 18h, découvrez notre invitée : Géraldyne Prévot-Gigant, auteure du livre "Ose regarder en toi la magie de la vie". Ce live de 45 minutes sera animé par Karine Bailly de Robien, directrice associée de la maison d'édition dédiée à votre bien-être. Vous découvrirez tout ce qu'il faut savoir sur votre pouvoir et sur la force de la sororité ainsi qu'un exercice pratique que vous pourrez reproduire à la maison !

+ Lire la suite

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
(…) la dépendance affective entraîne un besoin irrépressible d'être en contact avec autrui afin de ne pas se sentir seul, exclu ou abandonné.
Commenter  J’apprécie          180
L'amour n'est ni la crainte ni l'angoisse de perdre l'autre. Aimer c'est avoir confiance, c'est être ouvert au monde, c'est se sentir libre. Aimer c'est avant tout faire la paix avec soi et la vie.
Commenter  J’apprécie          170
Une personne en proie à la dépendance affective a une très faible estime d'elle-même. Elle ne s'aime pas, se dévalorise, se critique , se rabaisse. A contrario, elle surestime son entourage. Les autres sont toujours plus beaux, plus intelligents, plus jeunes, plus talentueux, plus audacieux, etc. Or, un tel rejet et soi et une telle idéalisation de l'autre nous mettent fatalement en position d'être dominé ou manipulé.
Commenter  J’apprécie          160
Si vous comprenez bien souvent la souffrance des autres, c'est qu'elle fait écho à votre propre douleur. C'est pourquoi vous êtes toujours prompt à agir, lorsque vous rencontrez une personne démunie.
Commenter  J’apprécie          160
Vous vous présentez souvent aux autres comme quelqu'un de fort et de jovial, mais en réalité vous portez en vous une profonde blessure, et vous êtes envahi par un sentiment de vide que vous cherchez à combler, notamment par la présence des autres.
Commenter  J’apprécie          140
On craint souvent de regarder nos émotions en face. Il faut faire la part des choses entre la peur fantasmée et les éléments concrets qui peuvent être de réels indicateurs, il est nécessaire de savoir prendre de la distance, de garder foi en la possibilité que les choses s'arrangent. Ce n'est pas dénié de de maturité, au contraire ! Il faut travailler notre capacité à trouver un équilibre entre trop de sublimation et le réalisme : associer les deux polarités est la clé qui permettra que notre démarche soit constructive.
Commenter  J’apprécie          81
Une bonne estime de soi permet de ne plus idéaliser les autres et de se réconcilier avec soi.
Commenter  J’apprécie          90
En tant que dépendant affectif, vous êtes un grand sentimental. Vos émotions sont fortes, souvent extrêmes. La question est : savez-vous vous en servir plutôt que les subir ?
Commenter  J’apprécie          80
Lorsque nous aimons, nous prenons toujours un risque : celui de souffrir, d'être déçu, de nous tromper, de perdre l'autre. L'amour fait mal certes, mais souffrir constamment d'aimer est symptomatique d'une dépendance.
Commenter  J’apprécie          70
Il est difficile d'accueillir ce qui nous fait mal et pourtant c'est ce qui peut nous permettre de mobiliser nos forces psychiques pour aller de l'avant. Accepter ce qui difficile est pourtant salutaire pour notre transformation, car la douleur étant toujours accentuée par le refus, c'est l'acceptation qui en sera le meilleur antidote.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Géraldyne Prévot-Gigant (144)Voir plus

Quiz Voir plus

L'Avare de Molière

Comment s'appelle l'avare ?

Cléante
Mr Jourdain
Harpagon
Mr Scapin

11 questions
169 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}