AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.4 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nice , 1951
Biographie :

Gérard Bon, alias G.M. Bon, est un journaliste et écrivain.

Il étudie à l’École supérieure de journalisme de Lille. Reporter pour deux agences de presse internationales (il a été reporter à l'Agence Reuters pendant plus de trente ans), il se spécialise dans les affaires politiques et judiciaires et les relations diplomatiques. À ce titre, il a suivi plusieurs voyages présidentiels officiels au Brésil, en Afrique du Sud, en Libye...

En 1979, il a l'occasion de suivre une "affaire", celle du "Bar du Téléphone" à Marseille, et, à partir de cette histoire réelle, il écrit des années plus tard, un premier roman de fiction.

Il est l’auteur d’une trilogie de romans policiers mettant en scène un héros récurrent, Cavalier.

En 2003, la première enquête de l'inspecteur Cavalier est publiée sous le pseudonyme de G.M. Bon, "Bar de la Poste, Marseille" aux Éditions de L’Écailler du Sud. Ce personnage du policier, un vieux flic qui croit encore dans sa fonction première, faire éclater la vérité, toutes les vérités et qui ne s'avoue jamais vaincu, permet à l'auteur de refaire certaines enquêtes qui n'ont jamais abouti.

En 2004, suit "Contes cruels, Toulouse" (toujours chez L'Écailler du Sud), deuxième roman de fiction qui reprend des affaires bien réelles qui se sont déroulées à Toulouse. Marseille revient avec son troisième roman, "A las cinco de la tarde", publié en 2006.

Dans chacun de ces trois romans de fiction, Cavalier évolue dans un environnement, où les personnages rencontrés ont réellement existé.

De par son métier de journaliste et la documentation qu'il a accumulée, G.M. Bon sait d'autant mieux rendre ses récits très crédibles, et il a su prêter au personnage de Cavalier, des qualités, des sentiments, des réflexions qui en font un bonhomme très attachant.

En 2012, G.M. Bon redevient Gérard Bon pour signer ses derniers romans.

+ Voir plus
Source : http://fichesauteurs.canalblog.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Gérard Bon   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
Charybde2   03 janvier 2017
Le fasciste et le président de Gérard Bon
C’est son ultime voyage présidentiel, comme le dernier tour de piste d’un vieux cheval de manège.

À bientôt soixante ans, il est conscient d’avoir passé l’âge de courir d’Asie en Afrique et d’Afrique en Amérique du Sud dans le sillage de chefs d’État qu’il a toujours exécrés. Mais ce qu’il ne supporte pas, c’est d’avoir été mis au rancart sans préavis et sans motif valable, comme une chemise sale !

Il se sent, vous savez, comme ces vieux chimpanzés pouilleux et acariâtres que l’on chasse à coups de dents.

« Il faut partir, Michel, cela fait trop longtemps que tu es là. », lui a expliqué son rédacteur en chef. Tu parles ! Comme s’il ne coulait pas de source que l’ordre venait d’en haut, de la présidence !

Tout le monde a remarqué que le chef de l’État le battait froid. Pas un bonjour, pas un regard et, surtout, le refus obstiné de répondre à ses questions, que ce soit en petit comité ou lors des conférences de presse.

Veut-il lui faire payer son fichu caractère ? Sa réputation de journaliste politiquement incorrect ? Ou obéit-il à d’autres motivations plus secrètes, plus personnelles ?

Toujours est-il que, dans moins de deux mois, Michel Brouwer se retrouvera au mieux chômeur, au pire retraité avec une pension réduite à la portion congrue. Et encore ! Si l’État n’a pas implosé d’ici là et, avec lui, le versement des retraites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   03 janvier 2017
Le fasciste et le président de Gérard Bon
Brouwer l’a toujours dit : bien qu’elle soit plus discrète qu’en Sicile ou au Mexique, la corruption est une spécialité française, et la classe politique un nid de vipères. S’il exagère ? Allons donc ! Ne traite-t-on pas depuis des décennies le pays des droits de l’homme de république bananière ?
Commenter  J’apprécie          20
emi13   11 décembre 2013
Bar de la poste, Marseille de Gérard Bon
C'est un Etat dans l'Etat , le linge sale s'y lave en famille .
Commenter  J’apprécie          20
emi13   11 décembre 2013
Bar de la poste, Marseille de Gérard Bon
Tous ont été abattus froidement , systématiquement , et achevés d'une balle dans la tête .Un travail méthodique , digne d'une équipe d'exterminateurs de blattes .
Commenter  J’apprécie          10
eirene62   26 août 2016
Bar de la poste, Marseille de Gérard Bon
Cavalier, lui, ne peut s'empêcher de penser que ce gouvernement n'est pas pire que les précédents et que la France souffre d'un mal chronique : la dérive monarchique. A ses yeux, elle n'est qu'une démocratie en trompe l’œil, avec des lois d'exception, et un scrutin majoritaire que fausse complètement l'expression populaire. Sans parler de la toute puissance de l'État, une espèce d'hydre qui étouffe les politiques et impose ses règles.
Commenter  J’apprécie          00
emi13   11 décembre 2013
Bar de la poste, Marseille de Gérard Bon
A tort ou à raison , il c'était mis dans la tête qu'il n'avait pas la manière avec les femmes .
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
5476 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur