AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 194 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 27/05/1937
Biographie :

Gérard Klein est un écrivain et éditeur français de science-fiction.

Il est diplômé de psychologie sociale à l'Institut de psychologie de la Sorbonne, et d'économie à l’Institut d'études politiques de Paris. Au terme de ses études, il est mobilisé deux ans pour la guerre d'Algérie.

En 1963, il travailla à la SEDES, filiale d'études économiques de la Caisse des Dépôts. Il s'y occupe, essentiellement, d'économie de l'urbanisme et d'économie de l'épargne, jusqu'en 1976. En 1987, il cesse pour l'essentiel ses activités d’économiste, mais continue la prospective pour différentes institutions.

Il publie à 18 ans ses premiers textes dans "Galaxie et Fiction". Après un premier roman, "Embûches dans l'espace", paru en 1958 sous le pseudonyme de François Pagery au Rayon Fantastique (en collaboration avec deux autres auteurs), il écrit sous son propre nom "Le Gambit des étoiles", publié la même année.

Gérard Klein a publié cinq romans au Fleuve noir sous le pseudonyme de Gilles d'Argyre. Argyre se retrouve notamment dans "La Saga d'Argyre" (1960-1964), une trilogie dont le second tome est le fameux "Les Voiliers du soleil".

En 1969, il dirige la collection "Ailleurs et demain" des Éditions Robert Laffont, qui est considérée comme la plus prestigieuse collection de science-fiction en France. Il est également directeur de la collection science-fiction du Livre de Poche. Il dirige avec Jacques Goimard et Demètre Ioakimidis "La Grande Anthologie de la science-fiction" de 1974 à 1985. En 1976, Robert Laffont lui demande de le rejoindre comme éditeur généraliste.

Autant par ses qualités d'écrivain que par ses activités d'éditeur, Gérard Klein exerce une influence considérable sur la science-fiction française actuelle.

Gérard Klein est le second français, après Pierre Versins, à avoir reçu le prix Pilgrim 2005, décerné par la Science-Fiction Research Association, pour l'ensemble de son œuvre d'écrivain, d'essayiste et d'éditeur. Mais selon lui, son plus grand titre de gloire est d’avoir fourni en 1992 un sujet du bac sur le thème "science-fiction et prospective".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Gérard Klein
Fifrildi   14 janvier 2020
Gérard Klein
Je ressens l'absence présente d'auteurs français dans "Ailleurs et demain" comme une sorte d'échec et j'attends chaque jour l'arrivée d'un manuscrit qui me donne le même choc que Le Temps incertain. Ou bien me faudra-t-il, blanchi sous le harnois, réamorcer la pompe en payant de ma plume comme au tout début?
Commenter  J’apprécie          226
Gérard Klein
Alfaric   25 octobre 2017
Gérard Klein
En ce qui concerne la science-fiction (et la fantasy), j'ai dit dans le dossier de Bifrost ce que je pensais d'une situation de surproduction effarante qui écrase la qualité et l'originalité sous la vulgarité et la répétition et qui ne peut mener qu'à une catastrophe. Cela dit, la sf est un phénix et je ne doute pas qu'elle survivra à la crise probable.
Commenter  J’apprécie          2012
Gérard Klein
Alfaric   31 octobre 2017
Gérard Klein
Un humain, ou deux ou trois, se retrouvent devant du papier. Il en sort ce qu'ils peuvent. Mais c'est ensuite que les choses se gâtent : que des textes aussi inexistants que ceux de Sulitzer, Lévy ou Brown, entre cent autres, deviennent l'aliment intellectuel de masses ne peut que signifier la médiocrité de ces populations et y contribuer.
Commenter  J’apprécie          198
Dranseb   18 mai 2020
Le Sceptre du hasard de Gérard Klein
Les boules tournoyaient sur elles-mêmes en un mouvement coloré qui fixait le regard, l'hypnotisait. Elles apparaissaient simultanément sur cent cinquante millions d'écrans répartis sur toute la planète, et elles apparaîtraient avec un retard variable sur des milliards d'écrans qui se trouvaient sur une centaine d'autres mondes. Elles bondissaient dans leurs cages dorées comme des insectes affolés. Lorsqu'elles ralentirent, les observateurs purent discerner les lettres et les chiffres qui étaient peints à leur surface.



Page 7
Commenter  J’apprécie          10
Gérard Klein
Alfaric   23 octobre 2017
Gérard Klein
Pour autant que je sache, on ne demande pas aux lecteurs des collections que je dirige s'ils ont une particule, fait une grande école ou disposent d'un compte en banque bien approvisionné.
Commenter  J’apprécie          1010
pictura   09 février 2014
Histoire de mondes étranges de Gérard Klein
Il pourrait se révéler désastreux de traiter une intelligence supérieure comme les Américains avaient traité les indiens ou comme presque toutes les nations avaient traité les Africains.
Commenter  J’apprécie          92
Gérard Klein
Walktapus   16 décembre 2013
Gérard Klein
L'héroïque fantaisie — traduisons, le ridicule n'en sera que plus net ! —, c'est le whisky sans alcool, le roman historique sans l'Histoire, la mythologie sans mythes, l'épopée sans noblesse, bref, un fantôme qui n'a jamais vécu. Le problème n'est pas qu'il s'agisse d'aventures imaginaires ; il est qu'il s'agit d'aventures sans imagination, composées selon des recettes éculées.

(Nous les Martiens, fév 1992 - http://www.quarante-deux.org/archives/klein/inconnu/10.html )
Commenter  J’apprécie          62
Tatooa   03 janvier 2015
Le Sceptre du hasard de Gérard Klein
Voyez-vous, les sociétés comme les esprits des hommes, laissent se développer en elles d'étranges ulcères, s'altérer des régions entières, et elles évitent soigneusement de s'en rendre compte. Au bout d'un certain temps, elles laissent demeurer l'ordre établi, non parce qu'elles en ont besoin, mais seulement parce qu'elles refusent d'y toucher, fût-ce pour le détruire ou pour l'améliorer. Et, à la longue, les sociétés, comme les hommes, en meurent.

(Franz D'Argyre)
Commenter  J’apprécie          60
pictura   15 février 2014
Histoire de mondes étranges de Gérard Klein
Pour la première fois de son existence, il se demandait s'il valait la peine de chercher l'Utopie . N'était-il pas préférable de se battre en d'atteindre la perfection plutôt que de posséder la perfection ? D'avoir un idéal plutôt que de le vivre ?

(Robert Sheckley)
Commenter  J’apprécie          60
gill   21 mai 2012
Les perles du temps de Gérard Klein
Difficile, difficile de faire dans le temps un double saut périlleux en arrière de vingt-quatre ans, d’atterrir sur le pavé de la rue de Seine, en ce mois d'octobre 1958, et de ressaisir le sens, les sentiments, l'atmosphère qui accompagnaient ce livre encore à paraître, "Les perles du temps".

Mais j'ai l'impression très forte qu'entre ces années 50 et ces années 80, nous avons perdu quelque chose en route. Nous, les lecteurs, les amateurs de science-fiction.

Je dis bien "nous". Pas "je". Je suis bien conscient que toute nostalgie d'un homme parvenu dans son âge mûr est suspecte. Ce qu'il a perdu, ce qu'il regrette, ce sont peut-être tout simplement les emballements et même les naïvetés de sa jeunesse. La fameuse "première fois". Je fais la part des choses.

Mais je reste persuadé que quelque chose s'est évaporé qui nous appartenait collectivement...

(extrait de la préface à la nouvelle édition "Mais qu'est-ce que nous avons donc perdu ?" insérée en début de l'édition parue à "Présence du Futur" en 1982)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Jeu : Lycée de Bagatelle

Quelle planète est explorée par les terriens ?

Uranus
Jupiter
Mars
Venus

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Gérard KleinCréer un quiz sur cet auteur
.. ..