AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : Pays-Bas
Né(e) à : Bréda , le 24/03/1865
Mort(e) : 1931
Biographie :

Gérard Walch était un écrivain et journaliste néerlandais d'expression française.

Son œuvre principale consiste en une vaste Anthologie des poètes français contemporains, couvrant la période de 1866 (date de parution du Parnasse contemporain) à 1906, qui remporta un grand succès et fit l'objet de multiples suppléments et rééditions.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Gérard Walch   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
lamauvaiseherbe   28 mars 2018
Anthologie des poètes français contemporains tome deuxième de Gérard Walch
L'ECRITURE



Dans ta douce et fière nature

Tout me charme, tout a du prix;

Aussi j'aime ton écriture

Autant que ce que tu m'écris.



Elle est hautaine, elle est virile,

Fine, élégante, et l'on croirait

Qu'un peu de ta grâce fébrile

Y mêle son furtif attrait.



Rien qu'à la voir, mon coeur en elle

Retrouve ce qu'il aime en toi,

Et chaque lettre me rappelle

Quelque intime et profond émoi.



De tes pensées, de ton sourire,

Ta plume prends le coloris;

Les mots les plus tristes à lire

Me sont doux quand tu les écris.



Un mot de toi me fait renaître,

Et je pourrais sur mon chemin

Croire au mot de bonheur peut-être,

S'il était écrit de ta main.



(Chants d'aurore) HELENE VACARESCO
Commenter  J’apprécie          310
lamauvaiseherbe   02 mai 2018
Anthologie des poètes français contemporains tome deuxième de Gérard Walch
UNE NUIT J'AI REVE



Une nuit, j'ai rêvé longtemps que j'étais morte.

Des fleurs, toujours des fleurs sur mon sein, et ma porte

Entr'ouverte au soleil que je ne voyais pas.

Une nuit seulement la langueur du trépas,

Plus douce mille fois que le sang et les sèves,

Comme un berceau moelleux a balancé mes rêves.

Je ne regrettais rien, pas même le printemps,

Pas même les chansons, les rythmes éclatants

Qui vibrent dans mon coeur avec leur jeune force

Pas même les rameaux fendant la rude écorce

Du vieux chêne joyeux de leur fraîche vigueur.

Je ne regrettais rien, rien que mon propre coeur,

Son désespoir de battre, et l'amour et la peine

Qui le font déborder comme une coupe pleine.



HELENE VACARESCO ( L'âme sereine)
Commenter  J’apprécie          291
lamauvaiseherbe   17 mars 2018
Anthologie des poètes français contemporains tome deuxième de Gérard Walch


CE QUE JE SUIS...



Deux hommes sont en moi qui se livrent bataille.

C'est un pauvre amoureux contre un rabelaisien

L'un, confit en douceur, se pâme où l'autre bâille;

L'un fait des petits vers, et l'autre fait ripaille.

Ce qu'au juste je suis, ma foi, je n'en sais rien.



GABRIEL VICAIRE

Commenter  J’apprécie          290
lamauvaiseherbe   14 mars 2018
Anthologie des poètes français contemporains tome deuxième de Gérard Walch
CHANSON POUR DEVINER



Quelle est la fleur sans tige,

L'idole sans miroir,

L'étoile sans vertige

A la pointe du soir?



Quelle est l'heure qui dure

Autant qu'une saison,

La colline trop pure

Pour un seul horizon?



Qui parle comme un livre,

Songe comme l'hiver,

Penche comme le givre,

Pleure comme les vers?



Et qui chante? Devine,

Devinez, devinez

Qui chante, qui chemine

Dans vos yeux étonnés.



(Inédit.)



GILBERT TROLLIET

Commenter  J’apprécie          270
lamauvaiseherbe   12 mai 2018
Anthologie des poètes français contemporains , tome 3. de Gérard Walch
L'ECHO



Rôdant, triste et solitaire,

Dans la forêt du mystère,

J'ai crié, le coeur très las:

"La vie est triste ici-bas!"

... L'écho m'a répondu: "Bah!"



"Echo, la vie est méchante!"

Et d'une voix si touchante

L'écho m'a répondu: "Chante!"



"Echo, écho des grands bois,

Lourde, trop lourde est ma croix!"

L'écho m'a répondu: "Crois!"



"La Haine en moi va germer:

Dois-je rire? ou blasphémer?"

Et l'écho m'a dit: "Aimer!"



Comme l'écho des grands bois

Me conseilla de le faire:

J'aime, je chante et je crois...

... Et je suis heureux sur terre!"



THEODORE BOTREL
Commenter  J’apprécie          260
lamauvaiseherbe   16 mai 2018
Anthologie des poètes français contemporains , tome 3. de Gérard Walch
UNE TEMPÊTE SOUFFLE,

ET SUR L'IMMENSE PLAGE...



Une tempête souffle, et sur l'immense plage

S'appesantit un ciel presque noir et cruel,

Où s'obstine le vol grisâtre d'un pétrel,

Qui le rends plus funèbre encore et plus sauvage;



Un tourbillon de sable éperdu se propage

Vers un horizon blême où tout semble irréel;

Il traîne sur la dune un lamentable appel

Fait du courroux des vents et de cris de naufrage;



Les joncs vers frissonnants sont pâles dans la brume;

Sous le morne brouillard qui roule sur la mer,

Bondit, hurle et s'écroule un tumulte d'écume;



Et dans ce vaste deuil qu'étreint ce ciel de fer,

Nous sentons dans nos coeurs l'indicible amertume

De nos baisers d'adieu flagellés par l'hiver.



(A l'Amie perdue)



AUGUSTE ANGELLIER

Commenter  J’apprécie          240
lamauvaiseherbe   25 mai 2018
Anthologie des poètes français contemporains , tome 3. de Gérard Walch
ICARE TOMBE



Icare, fou d'amour, s'échappa de la terre.

Dans l'immense azur vierge il s'envola, pareil

A quelque Eros viril, vers l'adoré soleil.

La nue, émerveillée, admirait l'androptère.



Triomphal, il monta vers l'astre solitaire,

Dans le rayonnement dévorant et vermeil;

Son beau songe eut sa mort sublime pour réveil:

Orgueil humain perdu dans le divin mystère!



Vaincu par sa chimère, il l'étreignit du moins!

Il eut, prenant les dieux indignés pour témoins,

L'apothéose dans l'ivresse de la lutte:



Mais moi, qui tout sanglant agonise ici-bas,

Je sens l'écrasement terrible de la chute,

Et suis tombé d'un ciel que je ne connais pas!



(L'Encens Perdu.)



HENRI MALTESTE

Commenter  J’apprécie          230
lamauvaiseherbe   29 avril 2018
Anthologie des poètes français contemporains, tome 1 de Gérard Walch
LA GARRIGUE



Puisse ma libre vie être comme la lande

Où, sous l'ampleur du ciel ardent d'un soleil roux,

Les fourrés de kermès et les buissons de houx

Croissent en des senteurs de thym et de lavande.



Que, garrigue escarpée et sauvage elle ascende

La liberté d'un air fouetté par les courroux

Du mistral, tourmenteur fougueux des arbres fous,

- Puis, dans l'isolement, s'allonge toute grande,



Heureuse de la paix grave des oliviers,

Des parfums de la figue et des micocouliers,

Jaillissant de ses rocs, roussis aux été fauves



Et – rêvant, avivée au flux du souffle amer,

Sous les horizons fins mouillés de vapeurs mauves,

Regarde s'aplanir dans le lointain la mer.



LOUIS-XAVIER DE RICARD
Commenter  J’apprécie          230
lamauvaiseherbe   25 mars 2018
Anthologie des poètes français contemporains tome deuxième de Gérard Walch
EFFET DE SOIR



Cette nuit, au dessus des quais silencieux,

Plane un calme lugubre et glacial d'automne.

Nul vent. Les becs de gaz en file monotone

Luisent au fond de leur halo, comme des yeux.



Et dans l'air ouaté de brume, nos voix sourdes

Ont le son des échos qui se meurent, tandis

Que nous allons rêveusement,tout engourdis

Dans l'horreur du soir froid plein de tristesses lourdes.



Comme un flux de métal épais, le fleuve noir

Fais sous le ciel sans lune un clapotis de vagues.

Et maintenant, empli de somnolences vagues,

Je sombre dans un grand et morne nonchaloir.



Avec le souvenir des heures paresseuses

Je sens en moi la peur des lendemains pareils,

Et mon âme voudrait boire les longs sommeils

Et l'oubli léthargique en des eaux guérisseuses.



Mes yeux vont demi-clos des becs de gaz trembleurs

Au fleuve où leur lueur fantastique s'immerge,

Et je songe, en voyant fuir le long de la berge

Tous ces reflets tombés dans l'eau, comme des pleurs.



Que, dans un coin lointain des cieux mélancoliques,

Peut-être quelque Dieu des temps anciens, hanté

Par l'implacable ennui de son Eternité,

Pleure ces larmes d'or dans les eaux métalliques.





(Oeuvres d'Ephraïm Mikhaël)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
vdubois   09 octobre 2007
ANTOHOLOGIE DES POETES FRANCAIS CONTEMPORAINS TOME 2 de Gérard Walch
La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.


Pas un bruit, pas un son; toute vie est éteinte.


Mais on entend parfois, comme une morne plainte,


Quelques chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.


GUY DE MAUPASSANT
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Alexandre Jardin

Né à Neuilly-sur-Seine en ...

1955
1965
1975
1985

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JardinCréer un quiz sur cet auteur

.. ..