AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 232 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , le 18/08/1943
Mort(e) le : 19 août 2011
Biographie :

Gil Courtemanche est journaliste depuis 1962. Jusqu’en 1977, il a collaboré à différentes émissions radio et télé de Radio-Canada telles que Le 60, Métro Magazine et Présent national. De 1978 à 1980, pour Radio-Canada toujours, il a conçu et animé l’émission L’Événement et a aussi été animateur et scripteur de l’émission Enjeux, tout en étant éditorialiste à la sation CBOT à Ottawa (réseau anglais). En 1978, il a animé et scénarisé le premier magazine d’affaires publiques de Télé Québec,Contact. De 1980 à 1986, Gil Courtemanche a été animateur, analyste et correspondant pour les émissions Télémag, Première Page, Le Point, à Radio-Canada. Il a aussi été journaliste pour La Presse et a participé à la conception et à la fondation du quotidien Le Jour. Depuis 1986 et encore à ce jour, il collabore à diverses publications, notamment Alternatives et Le Libraire, en plus de tenir une chronique dans le quotidien Le Devoir. Il a par ailleurs tenu une chronique hebdomadaire sur la politique internationale dans les quotidiens Le Soleil et Le Droit, durant 8 ans. Plusieurs de ses textes sont regroupés dans Chroniques internationales, paru en 1991 au Boréal. Il a coréalisé la série de témoignages Soleil dans la nuit, trente clips produits pour TV5 Europe-Afrique-Canada, à l’occasion du premier anniversaire du génocide au Rwanda. Il a réalisé et scénarisé L’Église du sida (The Gospel of AIDS), documentaire sur le sida au Rwanda (prix du meilleur documentaire du Festival Vues d’Afrique 1993) qui lui fournira la matière de son roman, Un dimanche à la piscine à Kigali, acclamé aussitôt par le public puis par la critique, et aujourd’hui traduit dans 10 langues et 13 pays. Gil Courtemanche a également produit et réalisé divers documentaires et messages publicitaires sur le tiers monde pour les organismes «Le Cardinal Léger et ses œuvres» et OXFAM-Québec (la lèpre en Haïti, la problématique de l’eau, le développement agricole aux Philippines, le programme de formation d’enfants handicapés en Thaïlande, etc.) Coréalisateur et scénariste pour Radio Canada et TF1 du docu-variétés Roch Voisine l’Idole (prix Félix et Gémeaux de la meilleure émission de variétés 1991), il a aussi réalisé et scénarisé Kashtin: Le Tambour éternel (Kashtin: The Eternal Drum). Commentateur pour diverses émissions d’affaires publiques, animateur durant un an de la série The Editors sur PBS, collaborateur régulier au magazine L’actualité (il y a signé divers grands reportages, dont un numéro spécial sur
+ Voir plus
Source : éditions Boréal
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Rencontre avec Gil Courtemanche, écrivain
Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   12 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
Nous pouvons tous nous transformer en assassins, avait toujours soutenu Valcourt, même l'être le plus pacifique et le plus généreux. Il suffit de quelques circonstances, d'un déclic, d'une faillite, d'un patient conditionnement, d'une colère, d'une déception. Le prédateur préhistorique, le guerrier primitif vivent encore sous les vernis successifs que la civilisation a appliqué sur l'humain. Chacun possède dans ses gènes tous le Bien et tout le Mal de l'humanité. L'un et l'autre peuvent toujours surgir comme une tornade apparait et détruit tout, là où quelques minutes auparavant ne soufflaient que des brises chaudes et douces.
Commenter  J’apprécie          260
Sachenka   10 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
Tutsis et juifs, même destin. Le monde avait connu l'Holocauste scientifique, froid, technologique, chef d'oeuvre terrifiant d'efficacité et d'organisation. Monstre de la civilisation occidentale. Péché originel des Blancs. Ici, ce serait l'Holocauste barbare, le cataclysme des pauvres, le triomphe de la machette et de la massue.
Commenter  J’apprécie          250
Sachenka   11 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
- Pour un jeune homme, une belle mort, ça n'existe pas. Ni une mort utile. Toutes les morts d'enfants sont laides et inutiles.
Commenter  J’apprécie          240
Sachenka   13 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
Les gens possèdent un peu l'âme de leur paysage et de leur climat. Ceux de la mer sont comme les courants et les marées. Ils vont et viennent, découvrent de multiples rivages. Leurs paroles et leurs amours imitent l'eau qui glisse entre les doigts et ne se fixent jamais. Les gens de la montagne se sont battus contre elle pour s'y installer. Une fois qu'ils l'ont conquise, ils la protègent, et celui qu'ils voient venir de loin dans la vallée risque bien d'être l'ennemi. Les gens de la colline s'observent longuement avant de se saluer. Ils s'étudient puis s'apprivoisent lentement, mais une fois la garde baissée ou la parole donnée, ils demeurent solides comme leur montagne dans leur engagement.
Commenter  J’apprécie          220
Sachenka   15 avril 2015
Je ne veux pas mourir seul de Gil Courtemanche
L'agonisant ne choisit pas de mourir. Il cherche des lambeaux de vie auxquels se raccrocher comme un naufragé agrippe un morceau d'épave. Ce n'est pas tellement l'envie de vivre, c'est plutôt la peur de mourir. La crainte du rien absolu, l'angoisse de ne pas exister. Car cette existence, ce qu'on est, on imagine l'avoir construit, et si cette existence passe par l'amour qui transfigure, elle dépasse tout ce qu'on était avant l'amour. L'amour multiplie.
Commenter  J’apprécie          210
Sachenka   15 avril 2015
Je ne veux pas mourir seul de Gil Courtemanche
Un fils n'a pas le droit de mourir avant sa mère.
Commenter  J’apprécie          190
Sachenka   09 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
[...] le développement, mot magique qui habille noblement les meilleurs et les plus inutiles intentions.
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka   14 avril 2015
Je ne veux pas mourir seul de Gil Courtemanche
On naît plusieurs fois, Les premiers pas, le premier caca sans aide de maman, la première bicyclette, le premier baiser, la première baise, le premier mariage, le premier enfant. Chaque fois, une nouvelle vie s'annonce, pleine de promesses. Une nouvelle naissance. Mais il y a aussi la dernière vie, celle à laquelle on a renoncé parce que les premières vies n'ont pas respecté leurs promesses.
Commenter  J’apprécie          140
Sachenka   12 avril 2015
Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche
La mort, ici, commençait-il à comprendre, n'était rien d'autre qu'un geste quotidien.
Commenter  J’apprécie          150
Lucie16   31 octobre 2010
Je ne veux pas mourir seul de Gil Courtemanche
Je viens de passer trois saisons sans toi. Je ne les ai pas vues naître ni mourir. Tout m'est familier, mais je navigue lourdement en pays étranger, passager d'une sorte de vaisseau fantôme qui revient sur un océan qu'il avait déjà traversé. Tout m'est familier, mais je ne suis pas chez moi. Tu es mon pays, ma ville, mon quartier, ma rue et ma maison. Je suis un habitant de toi.
Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
157 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur cet auteur