AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rouen, France , le 13/01/1967
Biographie :

Gilles Delabie est un éducateur social et auteur français.

Il a été musicien (guitare, batterie), colporteur, comédien avant de devenir éducateur dans le secteur médico-social. Il est membre itinérant d'une association d'insertion et d'aide aux polytoxicomanes.

La connaissance de sa région de Haute Normandie et plus particulièrement de sa ville de Rouen lui sert de cadre aux romans dont il est l'auteur.

Source : BNF + https://www.linkedin.com/in/delabie-gilles-55206ab5/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PartageTesPages   02 mai 2020
Les communiants de Rouen de Gilles Delabie
« Comment avait-on pu construire de telles splendeurs et prétendre à présent être au firmament de notre civilisation ? Le génie humain était là ! Comment égaler de tels chefs-d’œuvre ? Plus que l’art, c’était la foi de ces hommes qui lui semblait remarquable. Lui, le païen, s’inclinait devant tant de beauté brute. » (p.34)
Commenter  J’apprécie          80
YvPol   13 août 2012
Les communiants de Rouen de Gilles Delabie
A la patrie reconnaissante ! reprit-il en ricanant. Bah merde alors ! Un pays où on montre son poitrail pour y prendre du plomb et son fion pour y fourrer la pommade... Merci bien. Et tout ça en musique... Sonnez clairon, descendez braguette... Avec les honneurs et la poignée de main du ministre... Et quel ministre ! Legendre, cette France-là, je vous la laisse... Je n'ai plus rien à y foutre... Je suis ancien combattant, militant socialiste et rentier... Pour ainsi dire intouchable... Je vais m'en aller et vous viendrez me décorer pour mes bons et loyaux services devant tous les petits copains... On se fera une belle accolade et j'écouterai poliment votre discours... N'est-ce pas, Legendre ? Vous comprenez à présent ? Je suis libre. (p.51/52)
Commenter  J’apprécie          50
YvPol   29 août 2014
La part du mal de Gilles Delabie
Il existe un état supérieur à tout sentiment, dévorant les rêves, les envies, les joies, les peines, les êtres tout entier, un état tout puissant, invincible : la honte. Lorsqu'elle nous traque, on a beau user de subterfuges, brosser son âmes à l'eau bénite, la camoufler sous l'alcool, la jeter en pâture à la folie, la claquemurer dans l'oubli, elle finit toujours par nous anéantir, à l'aide d'une corde, d'une balle ou d'un précipice... (p. 162)
Commenter  J’apprécie          50
YvPol   13 août 2012
Les communiants de Rouen de Gilles Delabie
Le meublé donnait sur le rez-de-chaussée d'une rue crasseuse où nombre de rats avaient élu domicile. En plus des gaspards, d'autres vermines s'étaient établies dans le quartier. Des julots et leurs marmites hantaient les bistrots. Certaines arpentaient le pavé, d'autres se plantaient dans de sombres couloirs qui sentaient la pisse. Toute cette faune grouillait entre les murs d'immeubles délabrés (p.78)
Commenter  J’apprécie          50
YvPol   29 août 2014
La part du mal de Gilles Delabie
Péqueri s'empressa de prendre le chargement et monta les marches quatre à quatre.

- Tu parles d'une flèche ! Ils sont tous comme ça les nouveaux cette année ? ironisa Marini.

- Non, lui il est exceptionnel, il a un an d'avance... (p.40)
Commenter  J’apprécie          40
christinebeausson   15 août 2020
La part du mal de Gilles Delabie
L'ironie, le désabusement, l'habitude… C'est avec des machins comme ça qu'on tue la jeunesse, la sienne et celle des autres. Il devenait comme tous ces vieux aigris, qui n'attendent qu'une chose à la fin, qu'on refasse de la guerre pour les y voir tous ! Qu'on en finisse avec ce sale bonheur qui leur pend au nez à tous ces morveux. Oui ! Qu'on en finisse une bonne fois pour toutes ! Ce siècle devait achever sa mission : Éradiquer tout ce qui est jeune, coûte que coûte.
Commenter  J’apprécie          20
VeroneLixelle   16 octobre 2016
Les communiants de Rouen de Gilles Delabie
p 51 « – Remarquez, vous avez raison Legendre … Je ne suis plus bon à rien … Vous rêvez de me voir partir, eh bien … je pars … je m’en vais … je touche ma retraite et avec mes deux pensions, je devrais m’en tirer.

Surtout si ma femme casse sa pipe plus tôt que prévu … Alors là … j’hérite … C’est le ticket plein de la loterie ! Toute la fortune des Pagèle dans ma poche … Pensez donc ! Je pourrai prendre le repos que je veux … Je pourrai me

foutre de votre gueule, de celles du préfet, de Coty et consorts ! Mesdames; messieurs, je brade le tout ! Je fais un lot ! Je me fous de la patrie dans son ensemble et de tous ses représentants dans leurs fondements !

Il alluma une cigarette, savourant la première bouffée. – A la patrie reconnaissante ! reprit-il en ricanant. Bah merde alors ! Un pays où on montre son poitrail pour y prendre du plomb et son fion pour y fourrer la pommade … Merci bien ! Et

tout ça en musique … Sonnez clairon, descendez braguette … Avec les honneurs et la poignée de main de ministre … Et quel ministre ! Legendre, cette France-là, je vous la laisse … Je n’ai plus rien a y foutre … Je suis ancien combattant, militant

socialiste et rentier … Pour ainsi dire intouchable … Je vais m’en aller et vous viendrez me décorer pour mes bons et loyaux services devant tous les petits copains … On se fera une belle accolade et j’écouterai poliment votre discours …

N’est-ce pas, Legendre ? Vous comprenez à présent ? Je suis libre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
christinebeausson   05 juillet 2020
Boulevard des monstres de Gilles Delabie
Et voilà… Il en était toujours ainsi avec ces types là. Ils débarquent avec leurs rancœurs, leur teint fiévreux, leurs vérités à eux… Il déblatèrent leurs sermons, leurs diagnostics, leurs remèdes contre tous les mots qui assaillent le bon peuple, haranguent les foules paisibles, leur promettant le paradis avant de les envoyer au diable.
Commenter  J’apprécie          10
VeroneLixelle   16 octobre 2016
Les communiants de Rouen de Gilles Delabie
p 76 « – Que fais – tu, Serge ?

– je prie …

– On n’entend plus les petits …

– Je les ai appelés tout à l’heure … Ils ne répondent plus …

– On va tous mourir ici tu crois ? Ils vont quand même bien penser à nous ! Le père Aurélio a dit que …

– Parce que tu le crois ? Tu sais très bien ce qu’il fait avec nous le « Père Aurélio » !

– Il est gentil, tu n’as pas le droit !

– Lui, c’est le pire de tous … « Tirer le diable par la queue », c’est bien ce que nous faisons ?

– Mais, tu ne peux pas dire ça … on lui doit d’être tous en vie, tu sais qu’il prend des risques pour nous ! oui ! Pour nous !

– Nous ? Nous allons tous crever ! Alors prie, toi aussi ! Dis les vraies prières …

– Je les connais pas … Et je m’en fous de leur bon Dieu, c’est bien à cause de lui qu’on est là …

– Non ! C’est Satan qui gouverne ! Tu n’as donc rien compris ? C’est la fin des temps … Nous serons bientôt tous morts ! Tous ! »
Commenter  J’apprécie          00
Pseudo   20 janvier 2020
Le gendre idéal de Gilles Delabie
Le mari voulut en découdre sur-le-champ, prêt à lui appliquer quelques rudiments de boxe. Pierre Ménigan esquiva l'attaque et lui empoigna les bijoux de famille, exerçant une brève torsion d'un geste sec et précis. L'assaillant mit un genou à terre, poussant un cri eu ut majeur, que La Callas n'eût pas renié...



Pages 18-19
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouver le polar avec du geek dedans ...

Très facile, je suis une trilogie de Stieg Larrson qui a été prolongée à sa mort. Lisbeth Salander est une geekette qui aide le journaliste Mikael Blomkvist dans ses enquêtes . Mon titre est ...

Les ombres de la toile
M, le bord de l'abîme
Millenium
Sous les vents de Neptune

13 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , informatique , geek , humourCréer un quiz sur cet auteur