AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 107 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Igney , le 13/08/1945
Biographie :

Gilles Laporte est un écrivain, scénariste, homme de radio-télévision et conférencier lorrain.
Issu d'une famille d'ouvriers du textile, formé à la philosophie (université de Nancy) par le professeur Raymond Ruyer, il a consacré sa carrière professionnelle à l'enseignement et à la formation, dans l’Éducation nationale d'abord, puis les services, l'industrie, et le monde paysan.

Dès avril 1968, il publie de la poésie. Il se consacre ensuite à la nouvelle et au théâtre, puis se tourne vers le documentaire et la dramatique pour la télévision, consacrant notamment un travail important au schisme lorrain de Sion du XIXe siècle (Les Chardons de la Colline) provoqué par l'affrontement sur fond de politique entre les trois frères prêtres Baillard et leur évêque Mgr Menjaud (La Colline inspirée Maurice Barrès). En 1983 il vient au roman avec Pierrot la Hure qui s'incline d'une voix au prix Erckmann-Chatrian devant l'admirable Sima mon Amour de Robert Muller (alors secrétaire général adjoint de l'ONU). Ce prix Erckmann-Chatrian lui est attribué l'année suivante (1984) pour son roman Le Moulin du Roué qui raconte, à partir d'un fait réel, l'histoire d'une usurpation d'identité.

En 1997, il aborde le roman historique avec "Les dernières violettes de La Mothe" consacré à la chute puis la destruction de la ville de La Mothe en Lorraine pendant la guerre de Trente Ans, qui rencontrera immédiatement un beau succès et recevra deux prix : le Prix Plume de Vair et le Prix Sadler de l'Académie de Stanislas.

Depuis, il pratique toujours ce genre qu'il affectionne particulièrement. Il a aussi une vraie prédilection pour la biographie qu'il traite toujours de manière très vivante et romanesque.

Militant de la mémoire de Lorraine, il consacre souvent sa plume et son énergie de conférencier aux êtres et lieux emblématiques du pays : La Mothe totalement ruinée par les Français en 1645, Frédéric Chopin dont tous les ancêtres sont Lorrains depuis la fin du XVIIe siècle (Frédéric, le Roman de Chopin), Otto de Habsbourg-Lorraine, duc de Lorraine actuel, l'un des grands artisans de la construction de l'Union européenne qui le reçoit parfois pour des conversations politiques passionnantes, plaçant toujours la femme au centre de chacune de ses œuvres. Le féminin sacré est l'unique objet de sa tétralogie "Les Anneaux de la Fiancée". En 2009, le tome 3 reçoit le Prix de la Ville de Lunéville.

En 2011, "La Fontaine de Gérémoy" reçoit le Prix de la Société des Ecrivains d'Al
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gilles Laporte - Un parfum de fleur d'oranger
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
domisylzen   03 septembre 2016
L'Etendard et la Rose de Gilles Laporte
Ecrire est un acte tellement personnel. C'est même plus qu'un acte, c'est une libération d'énergie intime, un élan vers l'autre destiné à lui prouver combien on l'aime …

Commenter  J’apprécie          230
Iboo   17 décembre 2019
Nos années bonheur 1945/1968 de Gilles Laporte
Cette année 1954, le ciel se mit en colère. [...] À tel point que, le premier février, l'abbé Pierre, ancien résistant, ancien député de Nancy, curé rebelle animé par la nécessaire "Insurrection de la Bonté", lança un appel pathétique à la radio :

"Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à 3 heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l'avait expulsée. Chaque nuit, ils sont plus de 2000 recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d'un presque nu. Devant tant d'horreur, les cités d'urgence, ce n'est même plus assez urgent..."

"Il faut que ce soir-même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s'accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où on lise sous ce titre : Centre fraternel de dépannage, ces simples mots : Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t'aime."



Je me souviendrai longtemps de cette scène dans la cuisine familiale : mon père, oreille collée au poste, d'une pâleur renforcée par les défaillances de sa santé, poings et dents serrés, qui grommelait : "les salauds... les criminels..." à l'adresse de tous ceux qui acceptaient comme une fatalité la mortelle détresse des pauvres. Il avait souffert de la faim en Allemagne, du froid dans son refuge de la Loire après sa terrible évasion réussie, du mépris des vainqueurs, de la complaisance des collabos et de l'indifférence des planqués...

"Les salauds !" Il en souffrait encore, en souffrirait toujours. "Il faut dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des lieux où il y ait couvertures, paille, soupe..."



Certes, nous n'étions pas riches, mais nous avions un toit, nous ne mangions pas du caviar, mais nous dégustions le ragoût de mou aux patates du jardin et, certains dimanches, le lapin aux champignons de nos bois, ne buvions pas du champagne mais le vin de la coopérative ouvrière, nous ne mourions pas de froid mais, autour de la cuisinière dont maman astiquait énergiquement la fonte au Zébracier, nous nous chauffions au bois mort récolté dans la forêt de La Héronnière et au charbon de l'usine... et nous étions heureux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
domisylzen   22 septembre 2016
L'Etendard et la Rose de Gilles Laporte
La liberté d'un homme ne vaut pas le sacrifice d'une femme !

Commenter  J’apprécie          201
araucaria   29 juin 2016
Le moulin du roué de Gilles Laporte
- La quille, bon Dieu, la quille! La quille!

Vingt bouches béantes hurlent des guirlandes de vapeurs éthyliques. Le vacarme est assourdissant à peine couvert par les heurts de la voiture sur les aiguillages.

- La quille, la quille!

La quille viendra

Les bleus resteront

Pour laver les gamelles...
Commenter  J’apprécie          151
Jaklek   06 septembre 2015
Des fleurs à l'encre violette de Gilles Laporte
Dans la boue des tranchées et la puanteur des charognes humaines, il s'était juré d'enseigner à ses élèves l'histoire de cette guerre, de leur témoigner de ce qu'il avait vécu, de rendre hommage avec eux à tous les humbles tombés dans les traquenards galonnés des deux camps.

Être laïc, c'est respecter toutes les confessions, mais faire en sorte de n'en privilégier aucune ! Que pas une religion, pas une croyance, ne se sente autorisée à dicter sa loi à la République... La foi est un choix personnel, intime, qui n'a pas à s'imposer dans la relation sociale.
Commenter  J’apprécie          90
Yuko   12 mars 2014
La clé aux âmes de Gilles Laporte
Parce que vivant ainsi à côté d'elle, partageant ses réussites et ses doutes de maîtresse d'école, lui confiant les siens avec des projets parfois surprenants - comme l'expédition au champ d'aviation -, il avait l'impression d'être logé dans la peau de l'autre, de lui voler sa place, tant sur son estrade qu'au côté de celle que cet autre avait aimée.

Commenter  J’apprécie          80
Annette55   25 mai 2017
Des fleurs à l'encre violette de Gilles Laporte
Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.

Quatre-vingt -dix voleurs sur cent qui sont au bagne,

Ne sont jamais allés à l'école une fois,

Et ne savent pas lire, et signent d'une croix............

L'école est sanctuaire autant que la chapelle.



Victor Hugo," Ecrit après la visite d'un bagne",

Les Quatre vents de l'esprit .
Commenter  J’apprécie          60
Christie71   12 février 2020
Des fleurs à l'encre violette de Gilles Laporte
Cette ambiance de paix, parfumée à la cire et à la térébenthine, ponctuée par la sonnerie de l’angélus tombée de la ville haute, faisait couler en lui un miel dont il avait de plus en plus besoin. Elle avait le pouvoir de lui faire ignorer, quelques heures durant, les insultes des intégristes catholiques qui interdisaient aux familles de fidèles l’usage des livres d’école, leur enjoignaient de les retirer des mains de leurs enfants, « quelle que soit l’autorité qui entende les leur imposer », sous peine d’être privées des sacrements de l’Église ! Le cardinal Andrieu ne venait-il pas de réaffirmer qu’ «un Etat qui se dit laïque répudie par là même toute loi morale : libre à lui de refuser à Dieu ses services comme le voleur est libre de s’emparer du bien d’autrui et l’assassin de tuer son semblable » ? Et le prélat enfonçait un clou empoisonné : « Mais les Français savent bien que le laïcisme est un fossoyeur, et qu’avant de mettre les peuples au tombeau, il les traîne par tous les excès du sensualisme et du bolchevisme ! » Quant à son confrère, l’évêque de Tours, du haut de toutes les chaires de son diocèse, il allait bramant que : « Le mal, ce sont les lois abominables de la laïcité, lois impies et justement nommées scélérates, car elles violent tous les droits divins et humains. Hélas, ce n’est pas seulement la République, mais encore la France qui mourrait de ce chancre s’il n’était arraché ! » Comment ces gens couverts de dentelles et de broderies d’or et d’argent, qui n’avaient vu de la guerre que, de loin, les départs de soldats et des retours de cercueils arrosés l’un comme l’autre d’un coup de goupillon, pouvaient-ils donner à leurs contemporains des leçons de morale et d’amour de la France ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gilles.laporte.ecri   20 octobre 2011
Le loup de Métendal de Gilles Laporte
Prix de Littérature 2011 des Conseils Généraux de Lorraine
Commenter  J’apprécie          60
araucaria   09 juillet 2016
Le moulin du roué de Gilles Laporte
On ne peut pas prétendre connaître le monde si on ne connaît pas son propre pays! Il n'est pas possible de reconnaître les racines des autres, ni donc de les comprendre, si l'effort pour identifier les siennes n'a pas été fait! Non? Alors, on voyage bêtement, voilà, sans rien voir, en vulgaires porteurs de valises.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

M. et Mme Titegoutte ont une fille...

M. et Mme Titegoutte ont trois filles. L'ainée se prénomme :

Aline
Amandine

3 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , détente , jeux de langage , terroir , campagneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..