AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 64 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rouen , 1974
Biographie :

Gilles Vervisch est enseignant et agrégé de philosophie.

Il est l'auteur du roman "Les chiens dans les noces de Cana". Il est également l'auteur d'essais philosophiques comme "Comment ai-je pu croire au Père Noël ?" et "De la tête aux pieds : Philosophie du football".

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926 26e Salon du livre de Colmar 2015 Gilles Vervisch présente son livre Star Wars la philo contre attaque. Entretien avec
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
coco4649   21 mars 2019
Peut-on réussir sans effort ni aucun talent ? de Gilles Vervisch
 

 

« SI VOUS JUGEZ UN POISSON

SUR SES CAPACITÉS À GRIMPER À UN ARBRE,

IL PASSERA SA VIE À CROIRE QU'IL EST STUPIDE.»





Il y a encore un mème* qui traîne sur les réseaux

sociaux : le dessin d'une bande d'animaux alignés

devant le bureau d'un professeur qui leur dit : « Pour

une juste sélection, tout le monde doit passer le

même examen : vous allez devoir grimper à cet

arbre. » Sauf que les animaux sont bien différents les

uns des autres : il y a un petit oiseau, un singe, un

manchot, un éléphant, un poisson rouge, un phoque

et un chien. Et bien sûr, l'«examen » n'est pas du

tout équitable, justement parce qu'il est le même pour

tous ces animaux ( et dans le fond, seul le singe a

des chances de réussir, conformément à ses aptitudes

naturelles qu'il a reçues dès la naissance, sans a

voir à travailler).

Ce dessin illustre bien l'illusion de la méritocratie

républicaine consistant à sélectionner les individus

par des examens et concours qui sont les mêmes pour

tout le monde, alors que les gens sont tous différents.

En général, ce dessin est accompagné d'une citation

attribuée à Albert Einstein :« Tout le monde est un

génie, mais si vous jugez un poisson sur ses capacités

à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il

est stupide. »

        Comme d'habitude avec ce genre de

citation, il est difficile de savoir si Einstein en est

bien l'auteur. Certains croient pouvoir la tirer de

son livre « Comment je vois le monde ». Personnellement,

je n'en ai retrouvé aucune trace. Ce qui est sûr, c'est

que la vie même d'Einstein semble correspondre à

cette petite leçon de vie.



p.122-123





* Les deux sens du mot mème :

‒ 1 , À l'origine, un mème est tout objet, concept ou attitude liée à l'Homme, qui se transmet en s'adaptant par tout moyen de communication.

‒ 2 , En Informatique, le terme est utilisé sur internet pour désigner tous les contenus propagés rapidement sur le réseau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fannyvincent   18 septembre 2015
De la tête aux pieds. Philosophie du football de Gilles Vervisch
On en viendrait presque à comprendre la phrase d'Albert Camus, prix Nobel de littérature en 1957 : "Tout ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c'est au football que je le dois." Le foot comme école du respect des autres et de soi-même.
Commenter  J’apprécie          40
fannyvincent   03 novembre 2015
De la tête aux pieds. Philosophie du football de Gilles Vervisch
Pourquoi les femmes ne comprennent pas la règle du hors-jeu ?
Commenter  J’apprécie          52
Fecamp   16 mars 2017
Comment ai-je pu croire au père Noël ? Philosopher au quotidien de Gilles Vervisch
En bref, il semble bien qu'avoir un vagin rende les tâches ménagères intéressantes, soit que le gène du repassage soit inscrit dans le chromosome X propre à la femme, soit que ses neurones impriment des images de machines à laver dans son cerveau par l'effet d'une rétroaction hypothalamo-hypophysaire, aussi à l'origine des ragnagnas.
Commenter  J’apprécie          30
Bibliotekana   02 août 2018
Quelques grammes de philo dans un monde de pub de Gilles Vervisch
Face à la science publicitaire, nous sommes tous des malades imaginaires : nous nous croyons malades de notre nature, changeante, vieillissante et cherchons le moyen d'y échapper. Or, la vraie démarche scientifique consisterait plutôt à faire comprendre aux gens que le temps, la vieillesse et la mort sont inscrits dans la nature des choses et qu'il ne sert à rien de chercher à les fuir. Nous sommes des malades imaginaires, et nous gâchons le temps qu'il nous reste en dépensant des fortunes, parce que nous pensons seulement au temps qu'il ne nous reste pas.
Commenter  J’apprécie          10
Bibliotekana   02 août 2018
Quelques grammes de philo dans un monde de pub de Gilles Vervisch
C'est que le plaisir est toujours à la mesure du manque qu'on éprouve, et si on désire peu, on peut se satisfaire avec presque rien : quand on est vraiment assoiffé parce qu'on a couru ou qu'il fait trop chaud pour travailler, un simple verre d'eau suffit à produire un énorme plaisir. Quand on a très faim, on mangerait n'importe quoi, même du jambon Herta. Et quand on s'est retenu trop longtemps de pisser, la libération qui vient frôle le mysticisme.
Commenter  J’apprécie          10
Bibliotekana   02 août 2018
Quelques grammes de philo dans un monde de pub de Gilles Vervisch
Ces yaourts ont le goût de l'authentique et la saveur des bons produits d'antan qui n'étaient pas fabriqués de manière industrielle et distribués en gros dans les supermarchés - même si les desserts la laitière sont fabriqués de manière industrielle et distribués en gros dans les supermarchés.
Commenter  J’apprécie          10
Bibliotekana   12 juillet 2018
Quelques grammes de philo dans un monde de pub de Gilles Vervisch
Si Nike ne peut pas vraiment se prévaloir d'un savoir-faire ou de la qualité de sa fabrication, c'est parce que l'entreprise ne fabrique aucune chaussure, ni rien de ce qu'elle vend : elle achète elle-même ses produits à des usines du tiers-monde, chinoises ou indonésiennes qui, d'ailleurs, fabriquent les mêmes chaussures pour les autres marques. Mais alors, si l'entreprise Nike ne fabrique pas d'article de sports, qu'est-ce qu'elle fabrique ? De quoi Nike est-il le nom ?

Eh bien Nike fabrique Nike. L'entreprise, et tous ceux qu'elle emploie travaillent uniquement à construire l'image de la marque, à grand renfort de valeurs et de concepts.
Commenter  J’apprécie          00
Bazart   04 novembre 2015
Star Wars, la philo contre attaque - La saga décryptée de Gilles Vervisch
"Au fond, Star Wars devait être une sorte d’Apocalypse Now version space opera, un moyen de parler de la guerre du Vietnam grâce à la science-fiction pour mieux faire passer la pilule.”
Commenter  J’apprécie          10
Bibliotekana   12 juillet 2018
Quelques grammes de philo dans un monde de pub de Gilles Vervisch
Et la pub, est-ce qu'elle nous apprend à remettre en question nos peurs, nos croyances et nos opinions ? Disons qu'elle préfère nous vendre des crédits, des assurances et des crèmes pour rester jeune. Au lieu de nous guérir de nos peurs, elle les entretient et s'en sert. Elle surfe sur la vague et nous enfonce toujours un peu plus dans la caverne, en nous disant ce que nous voulons entendre, parce que le but est bien toujours le même : pousser le consommateur à acheter.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un mot ... un philosophe

philosopher, c'est apprendre à mourir

Montaigne
Rousseau

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophe , philosophie antique , philosophie allemandeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..