AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.34 /5 (sur 111 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chavangnes , 1946
Biographie :

Gisèle Bienne, née en 1946 à Chavanges dans l'Aube, est une romancière et essayiste française. Elle vit et travaille à Reims et est l’auteur à ce jour d’une vingtaine d’ouvrages parus en littérature générale ou en littérature jeunesse.

Après avoir suivi des études secondaires en Haute-Marne, c’est à Nancy qu’elle fait des études supérieures de Lettres. Pendant quelques années, elle mène de front ses activités de professeur et de peintre. Son premier roman, Marie-salope, qui paraît en 1976, touche tout de suite un large public.

Les premiers livres pour adultes de Bienne, Marie-Salope, Douce-Amère, Rose-enfance, présentent certains aspects autobiographiques, comme, plus tard, plusieurs de ses romans destinés aux adolescents : Les Champions (on y reconnaît l’itinéraire du jeune frère de l’auteur), Le Cavalier démonté, ou encore La Vie cachée des poupées.

Ses personnages souvent en rupture de parole ou de société sont animés de désirs, de rêves ou de révoltes ; ils s’offrent comme des « variations toujours renouvelées sur la marginalité et l’autre ».

Ils réfractent les voix des autres, ainsi les survivants de la Grande Guerre qui figurent dans trois de ses romans : Paysages de l’insomnie (un homme, Marcel, au retour de la Grande Guerre), La Ferme de Navarin traitant de la blessure de guerre du poète Blaise Cendrars (qui a perdu la main droite au combat en en 1915) et Le Cavalier démonté où se tisse un lien fort et souterrain entre un grand-père marqué par la Grande Guerre et sa petite-fille. Gisèle Bienne a aussi éclairé la vie brève et intense de l’écrivain Katherine Mansfield dans Katherine Mansfield ou la lumière du Sud.
+ Voir plus
Source : gisele.bienne.pagesperso-orange.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
https://www.librairiedialogues.fr/livre/14880667-la-malchimie-recit-gisele-bienne-actes-sud Gisèle Bienne nous parle de son livre "La malchimie" (éditions Actes Sud), dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laure-Anne Cappellesso. Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Gisèle Bienne
Juin   21 septembre 2019
Gisèle Bienne
- Tu as dit quelques chose ?

- Moi ? Non. Rien, répond Marcel.

- Je croyais.

- Moi, j'ai rien dit.

- Qu'est-ce qu'il dit ? demande la mère de Marcel à Irénée.

- Il dit qu'il n'a rien dit.

( p 17 )
Commenter  J’apprécie          142
fanfanouche24   04 octobre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
Et quand Pierre Lazareff le met en boîte : " Hé, Blaise, tu l'as vraiment pris, le Transsibérien ? ", Blaise lui renvoie une jolie balle : " Qu'est-ce que ça peut te faire puisque je vous l'ai fait prendre à tous ! " Et c'est juste. J'ai l'impression, grâce à Cendrars, d'être montée dans le Transsibérien l'année de mes vingt ans. (p. 110)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   03 octobre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
Je lis -La Prose- [du Transsibérien] à vingt ans, la nuit, dans une chambre à moi. Les livres sont notre meilleur avenir, je le crois. Je travaille pour m'en acheter, l'été, à l'usine des verreries mécaniques. Et tout à coup cette nuit-là, je suis heureuse. (...) Je sèche les cours. Bonheurs de jeunesse. Questions sur la valeur et le sens de la vie, sur le temps, le temps que l'on ne veut pas perdre, dont on voudrait actionner toutes les clés dans la même seconde. Quelque chose vient de m'arriver. Je me réchauffe à la braise de Cendrars. (p. 76)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   01 octobre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
S'il s'est engagé, il le dira dans -La Main coupée-, c'est pour tenir un fusil et non un porte-plume, et puis "la guerre est une saloperie", mais il pense constamment à Moravagine, son double noir (...) "Ni de jour ni de nuit Moravagine ne m'a jamais quitté dans la vie anonyme des tranchées."Dans ce livre publié en 1926, Raymond, mutilé, visitant le centre neurologique du fort Sainte-Marguerite où l'on envoyait "les fous de l'armée, les archifous, les incurables", dit sa honte profonde d'être homme et d'avoir collaboré à ces choses horribles qu'ont servies les philosophies, les religions, les arts, les techniques et les métiers. (p. 59-60)
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24   03 octobre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
C'est en 1918, quand s'achève la guerre, que paraît son bref et percutant -J'ai tué- Son ami Fernand Léger l'a illustré de cinq dessins. (...)

Il fait preuve ici d'une franchise qui gêne beaucoup de monde et que j'apprécie. Je pense à nouveau à mon grand-père; il s'est débattu, après la guerre, contre des hallucinations récurrentes qui l'ont finalement terrassé et n'ont laissé derrière elles, pesant longtemps sur la famille, qu'un silence accablant. (...) Qu'est-ce qui fait qu'on résiste à la violence, qu'on s'y soumet, qu'on la sert, qu'elle nous exalte ou qu'elle nous brise ? Une forme d'exorcisme est-elle possible ? L'écriture a-t-elle aidé Cendrars ? Il écrit vite, comme s'il craignait de manquer son but ou comme si, seule, la vitesse en écriture lui permettait d'aller au fond des choses. (p. 102-103)
Commenter  J’apprécie          70
Juin   25 janvier 2020
Un cheval sans papiers de Gisèle Bienne
J'essayais de ravigoter le moineau pendant que ma mère me racontait qu'un oiseau était certes une créature vivante mais que, dans le vie, il y avait des priorités à considérer. Ce mot de priorité m'avait déplu. Je connais les catégories de mes parents : d'un côté, les êtres humains, à qui nous devons, dans chaque endroit de la planète, accorder toute notre attention et nos soins; de l'autre, les animaux qui ont besoin qu'on les protège, mais sans exagération.

( p 49)
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   30 septembre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
J'avais vingt-ans. Je déambulais dans les rues de Nancy avec le -Transsibérien- dans ma poche . J'avais abandonné Ronsard et ses -Amours- inscrites au programme (...) Dans le hall de la gare en attendant mon amoureux, j'ouvrais le livre et sa musique diffusait à chaque fois l'appel des voyages mêlé à une déchirure. (p. 12)
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24   03 octobre 2018
La ferme de Navarin de Gisèle Bienne
La main de Cendrars, où est-elle ? Dans le ciel de ses yeux ? Dans la constellation d'Orion ? Dans la terre des morts ? dans les pages de ses livres, et lesquelles ? Lui-même, dans -La Main coupée-, se demande où elle peut avoir échoué (...)

D'ailleurs Picasso considère que Cendrars est revenu de la guerre non pas avec un bras en moins mais "avec un bras en plus" (p. 94)
Commenter  J’apprécie          50
Juin   28 juillet 2018
Retrouver le petit frère de Gisèle Bienne
La disparition d'Odilon date déjà de plusieurs mois. Combien exactement, je ne me souviens plus ou ne veux plus me souvenir. J'ai dû répondre à tant de questions depuis qu'il n'est plus là. Parler de dates, d'heures, donner, redonner les détails de l'histoire me paniquent.

( p 47)
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   12 avril 2019
La malchimie de Gisèle Bienne
On vit son cancer en solitaire. Je me rassieds, les gants sur les genoux, on ne voit que mes yeux. Nos regards se croisent dans la glace et c’est dans la glace qu’elle me parle. Ils habitent en ville, son mari se rendait chaque matin à la ferme en voiture. Il termine la chimio d’induction, son échec compromettrait la suite. Sauf accident, on passera ensuite à la chimio de consolidation et, s’il en était besoin, on lui fera une greffe de moelle osseuse. Pour mon frère, ce devrait être le même parcours.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
44 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur

.. ..