AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.52 /5 (sur 206 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Goulette, Tunisie , le 27/07/1927
Biographie :

Gisèle Halimi, née Zeiza Gisèle Élise Taïeb, est une avocate, militante féministe et femme politique franco-tunisienne.

Née de parents juifs, elle a été mariée, en premières noces, avec Paul Halimi puis, en secondes noces, avec Claude Faux, ancien secrétaire de Jean-Paul Sartre dont elle a été l'amie et l'avocate. Elle est la mère de journaliste Serge Halimi (1955).

Elle entre au barreau de Tunis en 1949 et poursuit sa carrière d'avocate à Paris en 1956.

Fortement engagée dans plusieurs causes, elle milite pour l'indépendance de l'Algérie, dénonce les tortures pratiquées par l'armée française et défend les militants du MNA (mouvement national algérien) poursuivis par la justice française. Dans le même esprit, elle préside une commission d'enquête sur les crimes de guerres américains au Viêt Nam.

Féministe, Halimi est signataire en 1971 du Manifeste des 343, parmi 343 femmes qui déclarent avoir avorté et réclament le libre accès aux moyens anticonceptionnels et l'avortement libre.
Aux côtés de Simone de Beauvoir, elle fonde en 1971 le mouvement féministe Choisir la cause des femmes et milite en faveur de la dépénalisation de l'avortement.

Au procès de Bobigny en 1972, qui eut un retentissement considérable, elle défend une mineure qui s'était fait avorter après un viol, en faisant une tribune contre la loi de 1920. Ce procès a contribué à l'évolution vers la loi Veil de 1975 sur l'interruption volontaire de grossesse.

Élue à l'Assemblée nationale de 1981 à 1984 elle constate avec amertume que ses projets n'avancent pas autant qu'elle le souhaiterait et elle dénonce un bastion de la misogynie. Son amendement instaurant un quota pour les femmes aux élections a pourtant été voté à la "quasi-unanimité" par les députés, en 1982. La mise en échec de cet amendement revient au conseil constitutionnel qui le considéra comme une entrave à la liberté du suffrage et à la libre expression de la souveraineté nationale. Bien que nommée par lui ambassadrice de la France auprès de l'UNESCO, d'avril 1985 à septembre 1986, elle se déclare déçue devant un Mitterrand qu'elle juge machiavélique. Elle rejoint Jean-Pierre Chevènement à l'occasion des élections européennes de 1994 (elle figure en seconde position sur la liste du MDC). Gisèle Halimi est également une des fondatrices de l'association altermondialiste ATTAC.

Pour la promotion de Pâques 2006, Gisèle Halimi est promue au grade d'officier de la légion d'honneur.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gisèle Halimi "La loi sur l'avortement" | Archive INA
Podcasts (5) Voir tous

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
mireille.lefustec   21 mai 2012
La Kahina de Gisèle Halimi
Sans une étincelle d'espérance,même vague,l'homme sort de la vie avant même de mourir.
Commenter  J’apprécie          180
grasshopers   02 avril 2014
Le lait de l'oranger de Gisèle Halimi
Les hommes sont comme les orangers. Il leur faut choisir ce qui les aide à vivre, ce qui les épanouit.

Fillette, je ne le savais pas encore.

Je n'aimais pas le lait et je détestait la contrainte. Mais je croyais juste de l'imposer à l'arbre qui m'était si cher.

La vie entre les gens, l'histoire entre les peuples sont faites de ces contradictions. Se font à travers ces contradictions.
Commenter  J’apprécie          150
Helenkerr   09 octobre 2012
Ne vous résignez jamais de Gisèle Halimi
"Le refus de se résigner peut stopper la machine grinçante du malheur et la lancer sur d'autres rails."

...

Ce qui hâta, je crois ma prise de conscience et mon rejet des théories religieuses : accepter la totale dépendance d'un avenir régi par l'Homme ...

Plutôt disparaître que d'accepter cette invisibilité !

...

J'étais habitée par une volonté sauvage d'en découdre, à l'égal de celle des esclaves qui ne s'appartiennent pas. Et qui n'ont à perdre que leurs chaînes.

...

La société refusait aux Femmes tout pouvoir sur leur corps.

...

Commenter  J’apprécie          100
MarinetteB   03 octobre 2014
Histoire d'une passion de Gisèle Halimi
Je crois que les êtres très profondément aimés réfléchissent une part de l'amour qu'ils inspirent. Choisis, élus, ils se sentent uniques. Le boomerang de l'amour, en quelque sorte.
Commenter  J’apprécie          110
Helenkerr   29 mars 2013
Le lait de l'oranger de Gisèle Halimi
Le rôle que Dieu nous attribuait me semblait bien falot. Et puis, pourquoi naître femme serait-il le mauvais lot de l'existence, une sorte de faute à payer, à racheter?
Commenter  J’apprécie          90
Vermeer   05 janvier 2016
Histoire d'une passion de Gisèle Halimi
La force vive de l'avenir porté par les petits enfants éblouit les grands-parents comme des phares ultra-puissants éblouissent un chauffeur (presque) endormi.
Commenter  J’apprécie          80
Gisèle Halimi
PickItUp   12 mai 2018
Gisèle Halimi
Mon grand-père paternel, Babah, m'avait raconté quelques bribes de son histoire. Une femme de grande beauté, qui chevauchait à la tête de ses armées, ses cheveux couleur de miel - expression traduite de l'arabe - lui coulant jusqu'aux reins. Je l'imaginais vêtue d'une tunique rouge. Cette pasionaria berbère tint en échec pendant près de cinq ans les troupes de l'Arabe Hassan. La Kahéna était juive, revendiquait Babah. Grande stratège de guerre, elle inventa au IVe siècle la tactique de la terre brûlée, en faisant empoisonner l'eau de tous les puits qu'elle devait abandonner. Elle régna avec l'autorité absolue d'un chef militaire sur une partie de l'Afrique du Nord, des Aurès à Bizerte, de Constantine à Gabès. Sur le point d'être défaite, elle demanda à ses fils de se soumettre et de se convertir à l'islam, pour avoir la vie sauve. Sa mort reste mystérieuse pour les historiens.
Commenter  J’apprécie          60
k.ajana__hotmail.com   06 juillet 2012
La Kahina de Gisèle Halimi
Depuis, ce corps mûr et ses seins haut plantés, cette peau sombre et douce, son sexe foisonnant comme sa langue chevelure couleur de miel roussi, avaient enchaîné l'Arabe. Il tentait de se détacher, humilié par l'aimant de cette chair ennemie. Mais les gestes sur le moment elle lui prodiguait anéantissement en lui toute résistance, toute prise de conscience. Il se méprisait - en quoi ai-je été libéré? Je ne me suis jamais senti aussi esclave, aussi étranger à moi même, aussi impuissant. Fuir?
Commenter  J’apprécie          40
dedanso   17 juillet 2014
Fritna de Gisèle Halimi
Fortunée avait-elle senti cette rupture d'avec tout ce qui était son univers, son éducation, son destin en somme, comme une rupture intime d'avec elle-même? Ma part de liberté, devrais-je la payer du deuil de son amour? Certes, si j'avais raison de me révolter, c'est qu'elle avait eu tort de s'être soumise. Pour elle, mes choix annulaient sans doute rétrospectivement sa vie. Et sa rigidité affective avait fait le reste.
Commenter  J’apprécie          40
PickItUp   12 mai 2018
Fritna de Gisèle Halimi
Le principe selon lequel l'enfant est une personne et qu'il faut le traiter comme telle relevait d'une sorte de folie. Un enfant n'avait droit à aucune explication réelle. C'était un enfant, à former du mieux possible en grande personne, c'est tout. Et sans trop d'histoires.



Quand ma mère ou mon père me racontait à plusieurs reprises et complaisamment l'histoire de ma naissance: "Une fille ? Catastrophe ! Pendant trois semaines, nous avons caché ta naissance ..." [ ...], ils en se doutaient pas des dégâts qu'ils causaient.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur