AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 51 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 27/08/1973
Biographie :

Giuliano da Empoli est un écrivain et journaliste italien.

Il est diplômé en droit de l'Université de Rome "La Sapienza" et en sciences politiques de Sciences Po Paris.

Ancien adjoint au maire en charge de la Culture à Florence (2009-2012), il a été le conseiller politique du président du Conseil italien Matteo Renzi.

De 2006 à 2008, il a été le conseiller du ministre de la Culture italien Francesco Rutelli. Il a également été membre du conseil d'administration de la Biennale de Venise (2007) et président du cabinet Vieusseux à Florence (2012-2016).

En 2016, il a fondé le think tank Volta, membre du réseau Global Progress.

Depuis 1996, il publie régulièrement des articles et des éditoriaux dans les principaux journaux italiens, parmi lesquels "Il Corriere della Sera", "La Repubblica", "Il Sole 24 Ore" et "Il Riformista".

En 1996, il a publié son premier livre "Un grande futuro dietro di noi" à propos des difficultés rencontrées par les jeunes Italiens. Cette publication a fortement animé le débat national en Italie et poussé le journal "La Stampa" à le désigner "Homme de l'année".

Depuis, il a publié de nombreux autres livres qui analysent les mobilités sociales, les changements sociaux, et l'impact de la nouvelle économie et ses effets sur la politique.

En tant qu'auteur et commentateur politique, il intervient régulièrement dans des émissions télévisées et radiophoniques en Italie et en France.

+ Voir plus
Source : Grasset
Ajouter des informations
Bibliographie de Giuliano da Empoli   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Qui de mieux placé qu'un homme qui a fréquenté le pouvoir pour commenter la très récente élection présidentielle ? Ancien conseiller de l'homme d'État italien Matteo Renzi, Giuliano Da Empoli pose son regard sur les récents changements dans l'exercice du pouvoir en France et en Europe. Entre populisme et autocratie, quelques démocraties semblent en effet vouloir s'inspirer des méthodes de Moscou. Dans son premier roman “Le mage du Kremlin” - une histoire presque réelle - Giuliano Da Empoli revient justement sur les méthodes d'un conseiller de l'ombre qui a longtemps dessiné la stratégie politique de Vladimir Poutine. #Electionprésidentielle2022 #Macron #LePen #Poutine #Russie #Fascisme ___________________ Découvrez tous les invités des Matins de Guillaume Erner ici https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDroMCMte_GTmH-UaRvUg6aXj ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite

Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
palamede   20 mai 2022
Le mage du Kremlin de Giuliano da Empoli
La plupart des hommes de pouvoir tirent leur aura de la position qu’ils occupent. À partir du moment où ils la perdent, c’est comme si la prise avait été arrachée. Ils se dégonflent comme ces poupées qui se trouvent à l’entrée des parcs d’attractions. On les croise dans la rue et on ne réussit pas à comprendre comment un type de ce genre a pu susciter autant de passions. 
Commenter  J’apprécie          260
Bookycooky   23 avril 2022
Le mage du Kremlin de Giuliano da Empoli
La politique a un seul but : répondre aux terreurs de l’homme. C’est pourquoi au moment où l’État n’est plus capable de protéger les citoyens de la peur, le fondement même de son existence est remis en discussion. Quand, à l’automne 1999, la bataille du Caucase se déplace à Moscou, et que les immeubles de neuf étages commencent à s’effriter comme des châteaux de sable, le bon citoyen moscovite, déjà désorienté de son côté, voit pour la première fois face à lui le spectre de la guerre civile. L’anarchie, la dissolution, la mort. La terreur primordiale, que le démantèlement même de l’Union soviétique n’avait pas réussi à éveiller, commence à pénétrer les consciences. Qu’est-ce qui va m’arriver ?
Commenter  J’apprécie          383
kielosa   11 septembre 2019
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
" Un mensonge peut faire le tour de la terre le temps que la vérité mette ses chaussures ! "



Mark Twain



(page 82).
Commenter  J’apprécie          380
Bookycooky   15 avril 2019
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
Une étude américaine a démontré qu'en moyenne chacun d'entre nous exerce 2617 pressions par jour sur son smartphone. Pas vraiment le comportement d'une personne saine d'esprit, mais plutôt celui d'un junkie en phase terminale, qui se shoote à longueur de journée à coups de refresh et de like.
Commenter  J’apprécie          378
Bookycooky   15 avril 2019
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
Mais si l'Italie fait fort comme d'habitude, le retour en force du Carnaval va bien au-delà de la péninsule. Un peu partout, en Europe comme ailleurs, la montée des populismes a pris la forme d'une danse effrénée qui renverse toutes les règles établies et les transforme en leur contraire. Les défauts des leaders populistes se transforment, aux yeux de leurs électeurs, en qualités. Leur inexpérience est la preuve qu'ils n'appartiennent pas au cercle corrompu des élites et leur incompétence est le gage de leur authenticité. Les tensions qu'ils produisent au niveau international sont l'illustration de leur indépendance, et les fake news, qui jalonnent leur propogande, la marque de leur liberté d'esprit.
Commenter  J’apprécie          361
Bookycooky   16 avril 2019
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
John Stuart Mill...."pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des hommes de bien."
Commenter  J’apprécie          361
Bookycooky   21 avril 2022
Le mage du Kremlin de Giuliano da Empoli
Nous faisions une télévision barbare et vulgaire comme le veut la nature de ce média. Les Américains n’avaient plus rien à nous apprendre, en fait c’était nous qui repoussions les frontières du trash. Mais, de temps à autre, l’immémoriale âme russe émergeait des profondeurs. À un certain moment, nous avons eu l’idée d’un grand show patriotique. En demandant à notre public de nous indiquer ses héros, les personnages sur lesquels se fonde l’orgueil de la mère Russie, nous nous attendions aux grands esprits : Tolstoï, Pouchkine, Andreï Roublev, ou que sais-je, un chanteur, un acteur comme cela arriverait chez vous. Mais que nous ont donné les spectateurs, la masse informe du peuple habitué à courber le dos et baisser le regard ? Que des noms de dictateurs. Leurs héros, les fondateurs de la patrie, coïncidaient avec une liste d’autocrates sanguinaires : Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Lénine, Staline. On a été obligés de falsifier les résultats pour faire gagner Alexandre Nevski, un guerrier au moins, pas un exterminateur. Mais celui qui a recueilli le plus de voix fut Staline. Staline, vous vous rendez compte ? C’est là que j’ai compris que la Russie ne serait jamais devenue un pays comme les autres. Non pas qu’il y ait eu un vrai doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Bookycooky   23 avril 2022
Le mage du Kremlin de Giuliano da Empoli
Pour bien apprécier la situation il faut savoir que la chancelière *avait la phobie des chiens. Au fil des années, elle avait subjugué plus de bêtes féroces dans l’arène de la politique mondiale que tous les dompteurs de cirque réunis. Mais un chien, n’importe lequel, même le plus insignifiant, parvenait à réveiller en elle la terreur primordiale qu’elle avait éprouvée à l’âge de huit ans, quand seul un miracle avait empêché que le rottweiler du voisin la déchiquette sous les yeux horrifiés de son père.

Imaginez alors la scène au Kremlin ce jour-là. D’ailleurs, vous n’avez pas besoin de l’imaginer car les photos sont en ligne. La chancelière qui sourit jaune tandis que Koni, le poil brillant, rôde autour d’elle. La chancelière pétrifiée sur sa chaise tandis que Koni s’avance, joueuse, à la recherche de câlins. La chancelière au bord de la crise de nerfs quand Koni enfile le museau dans son giron pour renifler l’odeur de sa nouvelle amie. Le Tsar, à ses côtés, sourit, relax, jambes écartées : « Vous êtes sûre que le chien ne vous dérange pas, madame Merkel ? Je pourrais le mettre dehors, mais il est tellement gentil, vous savez. Je m’en sépare difficilement. »

Le labrador. Voilà le moment où le Tsar a décidé d’ôter ses gants et de commencer à jouer la partie comme il l’avait apprise dans les cours de Leningrad, où tu n’avais pas le temps d’effleurer le ballon que déjà quelqu’un t’avait donné un coup de genou dans les couilles. Là-bas on devait toujours démontrer qu’on était un peu plus fou que les autres si on voulait que les brutes n’aient pas le dessus. La politique de très haut niveau, c’est un peu la même chose.

*Merkel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
kielosa   10 septembre 2019
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
"Les méchants ont sans doute compris quelque chose que les bons ignorent."



Woody Allen



(page 7).
Commenter  J’apprécie          305
HordeduContrevent   26 avril 2022
Les ingénieurs du chaos de Giuliano da Empoli
Les défauts des leaders populistes se transforment, aux yeux de leurs électeurs, en qualités. Leur inexpérience est la preuve qu'ils n'appartiennent pas au cercle corrompu des élites et leur incompétence est le gage de leur authenticité. Les tensions qu'ils produisent au niveau international sont l'illustration de leur indépendance, et les fake news, qui jalonnent leur propagande, la marque de leur liberté d'esprit.
Commenter  J’apprécie          2817

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

L'éliquiz

Le nom (entier) du personnage principal est :

Alexia
Cia
Malencia
Oracia

5 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : L'élite, tome 1 : Résilience de Joëlle CharbonneauCréer un quiz sur cet auteur

.. ..