AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.07 /5 (sur 980 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Blanc-Mesnil, Seine-Saint-Denis , le 31/07/1977
Biographie :

Fabien Marsaud, connu sous le nom de scène de Grand Corps Malade, est un auteur et slameur français.

Il a fait partie de l'équipe de basket d'Aubervilliers et a joué à un niveau équivalent à Nationale 3 en qualité d'ailier, après avoir joué à Nanterre et à Saint Denis.

Après le bac il passe un DEUG en Staps.

Le 16 juillet 1997, lors d'une colonie de vacances où il est animateur, il fait un plongeon dans une piscine dont le niveau de l'eau était trop bas. Il se déplace des vertèbres et est évacué en hélicoptère.

Les médecins lui révèlent une tétraplégie. C'est en référence à ce handicap - et aussi à sa grande taille (1 m 94) - qu'il a pris le nom de scène de Grand Corps Malade en 2003.

Après l'accident, il obtient un DESS de management sportif et travaille, pendant quatre ans au Stade de France (de 2001 à 2005), au service marketing.

C'est en octobre 2003 qu'il découvre le slam durant une scène ouverte dans un bar de la place de Clichy à Paris, où il dira Cassiopée, son premier texte « de scène ».

En 2005, il acquiert une certaine notoriété et élargit son horizon de slameur à d'autres scènes.

En 2008, il sort un nouvel album intitulé Enfant de la ville. Cette même année, il participera au Festival d'été international de Québec, ce qui montre sa reconnaissance à travers le monde francophone.

Il anime également des ateliers d'écriture à Saint-Denis.

Il est nommé au grade de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, lors de la promotion du 14 juillet 2008.

Après son troisième album "3ème temps" sorti en 2010, il publie son premier livre en 2012 "Patients" aux éditions Don Quichotte.
Le roman sera adapté au cinéma en 2018, coécrit avec Fadette Drouard et coréalisé avec Mehdi Idir.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Grand Corps Malade   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec son album "Mesdames" (2020, label Anouche Productions), Grand Corps Malade fait sa déclaration d'amour et de soutien aux femmes. Il a choisi de faire des duos avec des femmes de tout âge et provenant de différents univers musicaux. Un choix qui lui vaut d'être sélectionné dans la catégorie "Meilleur album" aux Victoires de la Musique qui se tiendront le 12 février prochain. Laura Smet, Véronique Sanson, Suzanne, Manon, Alicia ou encore les soeurs Bertholet lui donnent la réplique.


Citations et extraits (238) Voir plus Ajouter une citation
carre   30 décembre 2012
Patients de Grand Corps Malade
Les cinq sens des handicapés sont touchés mais c'est un sixième qui les délivre, Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction,

Ce sixième sens qui apparait, c'est simplement l'envie de vivre.
Commenter  J’apprécie          1713
Grand Corps Malade
Silena   10 décembre 2013
Grand Corps Malade
Un regard, une rencontre..

un été, un sourire..

un numéro, un mail, une attente, un souvenir..

un appel, une voix, un début, un rencard..

un horaire, un endroit, une venue, un espoir..

une terrasse, un café, un dialogue, un moment..

un soleil, une lumière, un coeur, un battement..

une seconde, une minute, une heure, un plaisir..

un au-revoir, une prochaine, une promesse, un désir..

un après, une durée, une patience, un silence..

un doute, un pourquoi, un regret, une distance..

un retour, une surprise, un déluge, une marée..

une suite, une envie un projet.. une soirée..

une pleine lune, une virée, un instant, une pulsion..

un frôlement, un baiser, une magie ..

un frisson...

un accord, un avenir, une force, une destinée..

une étoile, un poème et un verbe "aimer"



(Un verbe)
Commenter  J’apprécie          1011
Grand Corps Malade
lyoko   17 novembre 2015
Grand Corps Malade
"Un pays blessé peut être intelligent.



Après 3 jours d’une tristesse infinie et d’une gueule de bois sans précédent, ce matin je suis optimiste.

Comme beaucoup, j’ai lu la presse, regardé la télé, parcouru les réseaux sociaux pour comprendre ce qu’on était en train de vivre, pour mettre des mots sur l’indicible, pour regarder mon pays.

Alors bien sûr, j’ai vu de la peur, un peu de haine, du désir de vengeance, j’ai même vu quelques gros cons aussi vulgaires qu’indécents.

Mais j’ai surtout vu de l’espoir. J’ai surtout vu du courage et de la dignité.

Comme ce veuf qui déclare aux terroristes dans un texte incroyable qu’ils n’auront pas sa haine ni celle de son fils de 17 mois.

Comme cette vieille dame qui affirme que nous fraterniserons avec 5 millions de musulmans et que nous nous battrons contre les 10 mille barbares.

Comme ce journaliste qui déclare que personne ne pourra nous prendre ce qui nous constitue.

Comme cet enfant qui répète que les fleurs et les bougies, c’est pour nous protéger.

J’en ai vus et lus des dizaines comme ça, merci.

On dit d’un animal blessé qu’il peut être dangereux. Je découvre aujourd’hui qu’un pays blessé peut être intelligent.

Ce matin je suis optimiste et j’aime mon pays comme rarement.

Oui, la France est belle car elle ne cédera pas à la panique. Elle est belle car elle continuera de faire briller toutes ses couleurs, ses différences et ses incohérences. Elle est belle car elle aime danser et faire du bruit, chanter et vivre la nuit. Elle est belle parce qu’elle aime lever son verre en se regardant dans les yeux. Elle est belle parce qu’elle a une grande gueule. Elle est belle parce qu’elle est rebelle et insolente. La France est belle parce qu’elle est libre et ça, personne ne pourra lui enlever.



Grand Corps Malade"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1002
Grand Corps Malade
DavidG75   20 mars 2019
Grand Corps Malade
Quand tu es dépendant des autres pour le moindre geste, il faut être pote avec la grande aiguille de l’horloge. La patience est un art qui s’apprend patiemment.
Commenter  J’apprécie          994
Lilou08   25 février 2013
Patients de Grand Corps Malade
« Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu’ils ont dit à mes parents.

Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèle,

Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion,

Un monde où être autonome devient un objectif irréel,

Un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention.

Ce monde-là vit à son propre rythme et n’a pas les mêmes préoccupations,

Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation,

Ce monde-là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité,

Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange : les handicapés.

On met du temps à accepter ce mot, c’est lui qui finit par s’imposer,

La langue française a choisi ce terme, moi j’ai rien d’autre à proposer,

Rappelle-toi juste que c’est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin,

Et tout le monde crie bien fort qu’un handicapé est d’abord un être humain.

Commenter  J’apprécie          880
wiggybis   27 octobre 2014
Patients de Grand Corps Malade
Personne d'autre ne sait mieux que moi aujourd'hui qu'une catastrophe n'arrive pas qu'aux autres, que la vie distribue ses drames sans regarder qui les mérite le plus.
Commenter  J’apprécie          810
Grand Corps Malade
Eric76   09 juillet 2020
Grand Corps Malade
Face B



C'est un moment de flottement, le soleil recule

Comme une hésitation qu'on appelle crépuscule

Les dernières heures du jour sont avalées par l'horizon

Pour que la nuit règne

C'est elle qui a raison

Moi j'aime cet instant

Ce changement d'atmosphère

Et je me demande souvent comment peut se faire

Ce miracle quotidien, le perpétuel mystère

Qui nous envoie du côté obscur de la terre



C'est une ode pour la nuit

Les miennes et les tiennes

A quoi ressemblent tes nuits

Moi mes nuits m'appartiennent

Nuit blanche ou bien nuit noire

Où la lune s'est dérobée

Je chante quelques photos de notre monde Face B



Comment expliquer ce que la nuit m'inspire

Ce qu'elle me suggère

Et ce qu'elle respire

Ces moments d'obscurité qui mettent en lumière nos fissures

Le doute en manteau noir

La nuit fait peur

La nuit rassure



Je connais les nuits sans lumières

Et les nuits parisiennes

Les nuits qui font du bruit

Pour oublier les peines

Les moments d'vérité

Où la lune n'est pas toujours blonde

La vraie nuit, son ivresse et ses solitudes profondes



Dans ta nuit la journée qui vient d'finir se reflète

Tu fais ton petit bilan, journée de galère

Ou jour de fête

Tu penses au lendemain et au proverbe un peu lourd

La nuit porte conseil ou bien demain il fera jour



C'est la nuit qui nous voit remplir toutes ces pages

Il nous restera ça, vouloir lui rendre hommage

Et puis elle offre aux poètes tellement d'heures sans bruit

Il parait que la nuit tous les stylos sont pris
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          635
Grand Corps Malade
lyoko   11 janvier 2015
Grand Corps Malade
7 janvier 2015, j’ai pas envie d’aller au lit

Je préfère prendre un stylo car ce soir je suis Charlie

Nos artisans d’la liberté ont rencontré leur destiné

Ce soir j’écris pour eux parce que je sais pas dessiner

Soyons 66 millions à avoir la même idée

Pour que leurs cartouches d’encre à eux ne soit plus jamais vidées

Laissons des traces indélébiles pour que l’avenir puisse savoir

Que leur talent et leur courage ne vivent pas que dans nos mémoires

Écrivains parolier dessinateurs graffeurs

Musiciens poètes peintres et sculpteurs

Célébrités anonymes, professionnels et amateurs

Faisons en sorte que cet élan s’affiche plus loin que sur Twitter

Des hommes sont morts pour défendre la liberté d’expression

Mais leurs idées doivent rayonner et ne subir aucune pression

Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence

A nous de prendre les crayons pour que leur combat ait un sens

J’ai mal à l’être humain, comment en est-on arrivé là ?

Perdu dans c’vacarme la fraternité chante a capela

La barbar’ie grandie sans aucune trace de dignité

en 2015 le monde a perdu toute humanité

Je suis Charlie je suis Charlie je suis Charlie je …

Si seulement les mois qui viennent pouvaient me faire mentir

Si seulement ce drame abjecte pouvait nous faire grandir

Puissions-nous nous réunir pour croire ensemble a l’embellie

Quoiqu’il advienne j’ai un stylo car ce soir je suis Charlie



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Reader   12 novembre 2012
Patients de Grand Corps Malade
Elle est marrante aussi, cette phrase réflexe : "Ne bouge pas." Dans notre situation, elle est complètement inappropriée, mais on se la sort quand même à tout bout de champ.

C'est comme quand tu dis à un aveugle : "On se voit demain."
Commenter  J’apprécie          480
gridou   16 octobre 2012
Patients de Grand Corps Malade
C'est jamais inintéressant de prendre une bonne claque sur ses propres idées reçues.
Commenter  J’apprécie          490

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Grand Corps Malade (1562)Voir plus


Quiz Voir plus

Patients de Grand Corps Malade

Comment s'appelle «Grand Corps Malade»?

Flavien Marsaud
Fabien Marsaud
Jean Marsaud
Kevin Marsaud

10 questions
294 lecteurs ont répondu
Thème : Patients de Grand Corps MaladeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..