AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 442 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Stuttgart, Allemagne , le 08/04/1960
Biographie :

Greg Iles est un romancier, scénariste et guitariste américain.

Il est né en Allemagne, où son père Jerry Iles dirigeait le centre médical de l'ambassade américaine. Sa mère, Betty Iles, est professeure d'anglais.

Sa famille retourne aux États-Unis en 1963 et s'installe à Natchez, dans le Mississippi, où Greg grandit. Il entre à l'Université du Mississippi avec pour ambition d'étudier la médecine dans le but de suivre les traces de son père. Il abandonne cependant cette voie, et est diplômé en anglais en 1983.

Il était guitariste, chanteur et parolier dans le groupe de rock "Frankly Scarlet" pendant qu'il étudiait à l'université. Après avoir obtenu son diplôme, il continue de jouer avec le groupe, mais le quitte au début de 1990.

En 1990, il décide de devenir écrivain et finit par obtenir un contrat pour 2 romans. Il s'agit de deux thrillers ayant pour thème la Seconde Guerre mondiale : "Spandau Phoenix" (1993) qui fut un best-seller, et "Black Cross" (1995) qui reçut le Mississippi Author’s Award for Fiction.

En 1999, il publie "The Quiet Game", le premier tome d'une série ("Penn Cage") consacrée à l'ancien procureur Penn Cage. Suivront "Une petite ville sans histoire" ("Turning Angel, 2005) et le best-seller "The Devil's Punchbowl " (2009).

Greg Iles a publié de nombreux romans, dont la plupart sont classés dans la New York Times Best Seller list.

Son roman "24 heures pour mourir" ("24 Hours", 2000), a été adapté en 2002 sur grand écran par Luis Mandoki sous le titre "Trapped" (titre français "Mauvais piège"), avec Charlize Theron, Courtney Love et Kevin Bacon. Greg Iles en a écrit le scénario.

Il continue la série "Penn Cage" avec une nouvelle trilogie, notamment "Brasier noir" ("Natchez Burning", 2014), suivi de "L'Arbre aux morts" ("The Bone Tree", 2015) et "Mississippi Blood" (2017).

Greg Iles est membre du groupe "Rock Bottom Remainders", constitué de nombreux auteurs dont Dave Barry, Ridley Pearson, Stephen King, Scott Turow, Amy Tan, James McBride.

Il vit Natchez, Mississippi, avec sa femme et ses trois enfants.

son site : https://www.gregiles.com/

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Greg Iles Answers 22 Questions About Himself


Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
nameless   02 juin 2018
Brasier noir de Greg Iles
- "Ca ne vous dérange pas d'avoir du sang noir sur la peau ?"

Tom éclata de rire. "Il y a une chose que j'ai apprise quand j'étais aide-soignant sur le front : quand on saigne, on saigne tous de la même couleur".

p. 102
Commenter  J’apprécie          400
nameless   05 juin 2018
Brasier noir de Greg Iles
N'insulte pas l'alligator avant d'avoir traversé la rivière.

p. 986
Commenter  J’apprécie          410
nameless   04 juin 2018
Brasier noir de Greg Iles
... c'est une grave erreur de penser qu'une liste de faits équivaut à la vérité. Les faits sont simplement les os dénudés dont est faite la vérité.

p. 410
Commenter  J’apprécie          360
sagesse66   20 octobre 2019
Le sang du Mississippi de Greg Iles
Le chagrin est l'émotion la plus solitaire qui soit : il fait de chacun de nous une île.
Commenter  J’apprécie          360
nameless   03 juin 2018
Brasier noir de Greg Iles
Parfois on examine quelque chose si attentivement à la recherche d'un sens caché qu'on ne voit rien de la vérité inscrite au néon, juste sous nos yeux.

p. 193
Commenter  J’apprécie          330
nameless   23 mars 2017
La Mémoire du sang de Greg Iles
Nous jugeons et punissons en nous fondant sur les faits, mais les faits ne sont pas la vérité. (...) La vérité est fluide. La vérité est vivante...Connaître la vérité exige de la compréhension, l'art humain le plus difficile. Cela exige de tout voir dans son ensemble, avant et après.

Page 11
Commenter  J’apprécie          290
JIEMDE   27 mai 2018
Brasier noir de Greg Iles
Le destin ne laisse pas les hommes choisir les guerres qu'ils doivent mener. Ni même les batailles, parfois. Mais, contre toute attente, un homme déterminé peut quelquefois accomplir des choses remarquables.
Commenter  J’apprécie          192
sagesse66   17 octobre 2019
L'arbre aux morts de Greg Iles
Ce soir, la mort et le temps m’ont montré leur véritable visage.



On passe notre vie à franchir laborieusement, aveuglément, les portes de l’abattoir entre le passé et le futur. Chaque seconde est annihilation : la mort de cet instant, la naissance de cet instant. Il n’existe pas d’instant suivant.



Il n’y a que maintenant.



Alors que la vitesse de l’existence paraît très impressionnante quand on la vit, nous nous engouffrons par cette porte comme du bétail qu’on conduit apeuré, obéissant, insensible.

Même quand nous dormons, maintenant devient ensuite aussi inexorablement qu’une rivière usant une pierre.

Les cellules brûlent de l’oxygène, réparent les protéines, meurent et se remplacent dans un enchaînement qui paraît sans fin : pourtant, depuis le ventre de la mère, ces horloges internes ralentissent jusqu’à l’ultime désordre.



Ce n’est qu’à l’ombre de la mort que nous sentons la véritable vitesse du temps – quand l’adrénaline explose dans notre système, l’éternité devient tangible et tout le reste se brouille, passe à l’arrière-plan. C’est alors, que paradoxalement, les secondes paraissent s’étirer, que l’expérience devient hyperréaliste et que la chair et l’esprit s’unissent dans la lutte afin de continuer de respirer, afin de rester conscient, attentif – flottant sur le courant précipité du temps.



Si nous survivons à la menace, notre épiphanie existentielle s’estompe rapidement, car il nous est impossible de la supporter longtemps. Pourtant quelque part en nous, il reste une ligne de séparation.

Avant et après…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Bazart   20 juin 2019
L'arbre aux morts de Greg Iles
Je ne sais si c'est le somnifère, l'alcool ou l'épuisement généré par la lutte menée à la prison de Brody Royal, mais je tiens à peine debout pendant le temps du rituel des dents. Et quand j'atteins enfinle lit de la chambre d'ami, je ne suis même pas capable de soulever l'édredon. Je me contente de m'allonger à la plat ventre, mon esprit fluctuant entre le vide total et les images cauchemardesques de l'enfer enfumé du sous sol du royal.
Commenter  J’apprécie          170
sagesse66   21 octobre 2019
Le sang du Mississippi de Greg Iles
Quand une personne que vous aimez est assassinée, vous apprenez des choses sur vous que vous auriez donné cher pour ne pas connaitre.



Si vous tuez celui qui vous a volé cette vie, vous découvrez que la vengeance ne remplit en aucun cas le vide abyssal que le meurtre laisse derrière lui. Rien ne le peut, excepté les années d’existence, et seulement si vous avez de la chance.



Annie et moi avons appris cela pour la première fois le jour où le cancer a emporté sa mère. Caitlin a été notre chance.



Il y a neuf semaines, cette chance s’est éteinte. Le meurtre de Caitlin nous a frappés comme un obus d’artillerie tombant d’un ciel bleu dégagé.



Et la première chose que ce genre de bombe fait exploser, c’est le temps.

Les jours et les nuits ne veulent plus rien dire. Le passage des instants et des heures vacille, tout est détraqué. Les horloges génèrent la confusion, et même la panique.

Dans le semi-monde du deuil, le sentiment d’individualité commence à se déliter. Les êtres forts trouvent un moyen de se réorienter selon la structure temporelle superposée qui régit le reste du monde, mais j’ai beau essayer, je n’y suis pas parvenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..