AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.05 /5 (sur 96 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Montbéliard (Doubs) , 1974
Biographie :

Grégoire Kocjan vit entre l'île de la Réunion et la Franche-Comté où il a grandi. Auteur-compositeur-interprète et comédien au sein de la compagnie Badabulle qui propose des spectacles jeune public, c’est tout naturellement qu’il en vient à l'écriture. Son recueil de contes, Ogrus, histoires à digérer (L’atelier du poisson soluble-2008) à l'humour féroce connaît un certain succès et se retrouve sélectionné dans les listes de l'éducation nationale. Son œuvre est également très suivie dans les écoles avec ses pièces de théâtre pour enfants éditées chez Syros: La manifestation (2010) , Terminus (2015) ou La chaise (2016). De 2012 à 2015, il relève le défi de la collection de BD documentaires : Les Mystérieux Mystères Insolubles (L'atelier du poisson soluble). Pour cela, il invente quelques héros hétéroclites et désopilants qui évolueront sur 7 albums. Pour les énigmes, son imagination débordante fera le reste ! Il est également l'auteur de textes engagés en album, Le dernier Cow-boy (2017), L'abominable monsieur Schteuple (2019), ou encore en contes parodiques féministes avec ses deux volumes parus à l'Atelier du Poisson Soluble, Les Méchantes reines étaient-elles de gentilles princesses (2017), Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines (2020) et en 2022, "Sauvages !".

+ Voir plus
Source : http://www.croqulivre.asso.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Grégoire Kocjan   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Super Polo, le fils de 5 ans de Grégoire Kocjan nous présente Terminus la pièce de théâtre de son papa (et complice) éditée aux éditions Syros


Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDON   26 avril 2021
Les monstres de Grégoire Kocjan
Vous autres, les humains, vous organisez des banquets sanguinaires, vous élevez des milliards d'animaux en batterie. Les poules et les cochons sont entassés sans voir la lumière du jour, piqués aux hormones et bourrés d’antibiotiques. Vous broyez les poussins, gavez les canards, videz les océans de leurs poissons.
Commenter  J’apprécie          111
ErnestLONDON   16 août 2017
Terminus de Grégoire Kocjan
Le policier 2 :

Les mains en l’air ! Au nom de la loi, je vous arrête !





(Le cambrioleur lève les mains pour se rendre.)



Le policier 2 :

Non, pas vous… L’autre à côté. (Au businessman). Tu es fait mon p’tit gars rends-toi sans histoires !



Le businessman (abasourdi) :

Moi, vous êtes sûr ?



Le policier 1 (furieux) :

Association de malfaiteurs, arnaques aux impôts, argent caché, parachutes dorés sans compter l’exploitation des travailleurs… Ce n’est pas toi, peut-être ?

(…)



Le cambrioleur :

Quand même, voler les pauvres c’est moche.
Commenter  J’apprécie          71
cecilit   22 novembre 2020
Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines ? de Grégoire Kocjan
Il faut dire que l'on n'aimait guère les hommes dans ce royaume. La tradition les désignait comme "impurs" et bien inférieurs aux femmes. On ne les laissait pas pénétrer dans les temples de peur qu'ils ne les souillent. Il leur était interdit de se rendre à l'école, effort inutile pour des cerveaux si amoindris. Évidemment, ils pouvaient sortir dans la rue pour aller faire leur marché mais uniquement avec un seau retourné sur la tête, par respect, politesse et soumission, et toujours avec leur femme ou leur sœur pour les protéger.
Commenter  J’apprécie          70
ErnestLONDON   16 septembre 2017
Le dernier cow-boy de Grégoire Kocjan
Pourtant les vrais brigands sont toujours là, complices des gouverneurs des villes. Les foulards sont juste devenus des cravates.
Commenter  J’apprécie          80
VanessaV   03 décembre 2010
Ogrus : Histoires à digérer de Grégoire Kocjan
- Quand on écrit des livres pour les enfants, on le les mange pas. Il faut savoir ce que l'on veut dans la vie.
Commenter  J’apprécie          80
cecilit   17 novembre 2020
Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines ? de Grégoire Kocjan
- Ô mon roi, je souhaite solliciter une audience privée auprès de vous pour obtenir conseil afin que votre sagesse puisse éclairer la pénombre des méandres de mon questionnement.

- Pff...! ben dis donc, elle est longue ta phrase mon gars, répondit le roi.
Commenter  J’apprécie          70
Juin   07 septembre 2014
Le mychtère du château dichparu de Grégoire Kocjan
L’évéché. Qu’est-ce que l’évêque vient faire là-dedans ?…Elle n’a pas dû comprendre à cause de l’accent. J’aurais dû lui demander les siottes, plutôt
Commenter  J’apprécie          51
cecilit   17 novembre 2020
Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines ? de Grégoire Kocjan
Les légendes, les contes et le registre de l'état-civil nous racontent toujours des mariages malheureux avec des princesses forcées d'épouser de vilains princes abrutis ou de vieux rois veufs et décatis. Mais ce n'est pas rendre justice à cet acte de foi, ô combien sacré, qu'est le mariage. Car parfois, même lorsqu'il est arrangé par les familles, pour des raisons obscures et politiques, la mayonnaise prend, l'amour se répand et les deux tourtereaux s'aiment d'un amour éperdu. C'en est beau à pleurer. S'ils avaient des ailes on les verrait s'envoler.
Commenter  J’apprécie          30
cecilit   17 novembre 2020
Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines ? de Grégoire Kocjan
Le prince, nommé Arnbjörndjøføhdjaarik en hommage à son arrière-grand-père viking et dyslexique- mais qu'on appelait Fred pour simplifier, n'était pas mal non plus (...) C'était LE prince PAR-FAIT.
Commenter  J’apprécie          40
cecilit   22 novembre 2020
Les gentilles princesses seront-elles de méchantes reines ? de Grégoire Kocjan
C'était un royaume où tout allait pour le mieux. Il y régnait l'ordre, on y pratiquait la méditation et on y vénérait la beauté (...) les populations les plus riches et nobles n'avaient aucune chance de tomber sur un de ces mange-merde de pauvres, répugnants et illettrés. De plus, cette société avait tant de considération pour les âmes et les corps que l'on ne mangeait pas les vaches et que l'on évitait d'écraser les fourmis, craignant que ce soit la réincarnation d'une vague cousine du côté de la belle-sœur du tonton de la grand-mère.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Un titre = un auteur

Si je vous dis "Histoires extraordinaires"

Edgar Allan Poe
Honoré de Balzac
Agatha Christie

7 questions
9989 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur